Toggenburg Bergbahnen AG: «Nous misons sur les atouts de la région»

Toggenburg Bergbahnen AG: «Nous misons sur les atouts de la région»

Comment planifier à long terme une entreprise risquée comme des remontées mécaniques? Mélanie Eppenberger, présidente du Conseil d'administration des Toggenburg Bergbahnen, nous parle de la vision à l’origine des récents investissements, des solutions de financement idéales et de la dépendance de l’activité à la météo.

Madame Eppenberger, vous connaissez également les Toggenburg Bergbahnen en tant que directrice après avoir exercé cette fonction pendant 18 mois. Pourquoi ne pas avoir conservé ce poste?

Mélanie Eppenberger: Dès le départ, il s'agissait d'un emploi temporaire, le temps de trouver la bonne personne pour le poste. J’ai pu y accumuler une expérience précieuse. Cependant, les activités opérationnelles ne me passionnent pas vraiment: j’aime planifier et développer des concepts, mais aussi dessiner des stratégies et visions à long terme. La présidence du Conseil d’administration me convient donc parfaitement.

Mélanie Eppenberger, présidente du Conseil d'administration de Toggenbourg Bergbahnen 

Comment assurer l’avenir d’une entreprise de tourisme de montagne? Mélanie Eppenberger, présidente du conseil d’administration des Toggenburg Bergbahnen, explique les facteurs de risque spécifi ques à la branche et en quoi le Credit Suisse est le partenaire idéal. 

Les gros investissements, comme le bâtiment d’altitude conçu par Herzog & de Meuron, flottant sur le Chäserrugg comme une immense bergerie en bois, en font également partie. Que reflète une telle architecture?

Le bâtiment est en symbiose avec son environnement: beaucoup de lumière et d’espace d’un côté et des niches protectrices de l’autre. Cette construction épurée en bois naturel rappelle clairement les maisons traditionnelles de nos paysans et les bergeries du Toggenburg. Par rapport à d’autres régions de sport d’hiver, le magnifique paysage du Toggenburg reste largement intact et vit de ses habitants, fortement enracinés dans la région, et de leurs traditions. Nous misons sur les atouts de la région pour garantir un tourisme axé sur la nature et la culture. Nos touristes recherchent le calme et le repos. L’architecture de notre bâtiment d’altitude réunit tout cela. 

Une bergerie suspendue: la télécabine s’arrête juste à côté du nouveau restaurant de Herzog & de Meuron, sur le Chäserrugg.

Une bergerie suspendue

La télécabine s’arrête juste à côté du nouveau restaurant de Herzog & de Meuron, sur le Chäserrugg.

Quelles stratégies se cachent derrière ces récents changements?

Outre le bâtiment d’altitude, Herzog & de Meuron ont également conçu les 3 stations d’une nouvelle télécabine, offrant ainsi une seconde ligne de desserte au Chäserrugg. Nous investissons dans des projets qui décorrèlent nos activités des conditions météo et améliorent la qualité du tourisme dans la région.

Peut-on planifier les activités d’une télécabine sur le long terme?

Nous sommes dépendants de la météo; c’est notre principal défi. Nous devons nous demander comment augmenter la fréquentation en semaine et les jours de mauvais temps. Par exemple, nous essayons de favoriser les activités de groupe sur réservation.

Comment réagissez-vous à la stagnation du marché du ski?

Un élément central de notre stratégie vient du Chäserrugg lui-même et de sa topographie exceptionnelle: un sommet, mais avec une pointe plate. Un cas unique dans les Alpes, mais aussi le seul des imposants Churfirsten actuellement exploité. Le Chäserrugg attire autant les randonneurs que les skieurs. Par nos investissements, nous voulons proposer une nouvelle façon de skier: plus lente et moins intense, mais plus naturelle, plus plaisante et plus relaxante. Nos projets ne concernent pas que l’hiver, mais misent également beaucoup sur la saison estivale. On pourrait parler de diversification de nos activités visant à éviter tout risque de concentration.

Qu’est-ce qui vous attire dans cette branche plutôt risquée?

En tant qu’entrepreneur, cela me fascine lorsque de simples visions rencontrent un succès économique. Fédérer une équipe et découvrir comment les autres comprennent ma vision et l’adoptent est une grande satisfaction. Les facteurs spécifiques à la branche représentent un défi supplémentaire. Il faut être patient, savoir convaincre et s’imposer.

Et des nerfs d’acier, il en faut?

Mieux vaut faire un autre métier si une mauvaise saison suffit à vous faire perdre courage, voire le sommeil. Garder son calme et ne pas perdre de vue les objectifs à long terme sont d’une importance capitale dans mon travail. Et je peux me montrer très tenace (rires). Une fois ma décision prise, je vais jusqu’au bout.

D’autres banques ont proposé de financer le bâtiment d’altitude et la télécabine du Stöfeli. Pourquoi avez-vous choisi le Credit Suisse?

Il s’agissait dès le départ d’un partenaire à la hauteur, d’un professionnalisme équivalent au nôtre. Du business plan détaillé de 400 pages que nous avons présenté, les conseillers du Credit Suisse ont su tirer les conclusions qui s’imposaient. Le Credit Suisse peut en outre proposer une solution d’ensemble. Des spécialistes compétents sont disponibles dans tous les domaines: trafic des paiements, financement ou placements. Le Credit Suisse a su identifier nos besoins et nous faire parvenir dans les plus brefs délais un plan de financement complet attractif.

Quels sont ces besoins?

Une connaissance approfondie de la branche, mais aussi des facteurs de risque spécifiques à celle-ci: l’hiver, les intempéries et la monnaie. Les remontées mécaniques requièrent de gros investissements pour une longue durée de vie et, en raison des variations saisonnières et météorologiques, fonctionnent avec des repères financiers, notamment avec un taux d’endettement spécifique au secteur. Cela doit être compris et intégré à l’analyse. Les conseillers du Credit Suisse ayant bien cerné nos activités, ils ont pu nous présenter des solutions très attractives. Des solutions qui nous ont surpris parfois, comme l’offre de leasing pour la télécabine.

Quels sont les atouts du leasing pour vous?

Le leasing permet d’obtenir un financement intégral sur une période très longue. Le cadre idéal pour un investissement tel qu’une télécabine. Avec le leasing, les investisseurs et les conditions ou le taux d’intérêt ne changent pas, d’où la sécurité et la stabilité.

D’autres défis spécifiques à la branche ont-ils requis une solution innovante?

Les besoins financiers d’une télécabine varient selon les saisons et peuvent même varier d’un mois à l’autre au cours d’une même saison. Le CS a également su se montrer polyvalent pour le financement de l’actif circulant. Son approche flexible permet de compenser idéalement les fluctuations saisonnières du chiffre d’affaires.

Une collaboration durable avec une banque est-elle importante pour votre société?

En raison de la saisonnalité de notre activité, une collaboration à long terme est essentielle. L’approche à long terme se révèle le mieux avec un contrat de leasing. Les gros investissements tels qu’une nouvelle télécabine ne sont pas rentables sur le champ. En outre, des retards imprévus, comme l’attente d’un permis de construire, peuvent survenir. Il nous faut donc un partenaire comme le Credit Suisse, qui se retrouve dans le même bateau et rame dans la même direction.