city-logistics-online-retail-presents-logistics-with-new-tasks

Anticiper l’avenir: la succession d’entreprise pour les PME

Savez-vous déjà ce que vous souhaitez qu’il advienne de votre entreprise à long terme? Développer une stratégie suffisamment tôt avec différentes solutions de règlement de succession permet d’assurer la pérennité de l’œuvre de toute une vie. Nous vous présentons ici les principales stratégies et options pour préparer la succession de votre entreprise.

L’évolution démographique a également des répercussions économiques sur les petites et moyennes entreprises (PME). À l’heure actuelle, quelque 560 000 personnes sont âgées de 60 à 65 ans en Suisse et sont donc proches de la retraite. Parmi elles, de nombreux fondateurs d’entreprises ou gérants d’entreprises familiales de la deuxième ou troisième génération. Lorsqu’une classe d’âge à aussi forte natalité approche de la retraite, la question de la succession d’entreprise représente un défi particulier puisque la génération suivante est bien moins nombreuse.

De nombreux entrepreneurs se trouvent confrontés à trois questions fondamentales:

  • Que deviendra l’entreprise après le départ d’une figure de dirigeant marquante? 
  • Quelle forme de succession est la mieux à même d’assurer la pérennité de l’entreprise sur le long terme? 
  • Qu’adviendra-t-il de l’entreprise en l’absence de successeur valable?

La succession d’entreprise est une affaire de cœur

Pour de nombreux propriétaires qui dirigent eux-mêmes leur entreprise, la gestion d'une PME revêt un caractère fortement émotionnel. Au-delà des aspects purement économiques, cette activité repose sur des valeurs et des idéaux transmis de génération en génération. Pour un entrepreneur ayant lui-même fondé sa propre société, le succès futur de l’entreprise reste le but ultime, même à la retraite.

Cinq solutions pour la succession d’entreprise

Succession interne à la famille («FBO/family buy-out»)

Lorsque des descendants ont la volonté et la capacité de reprendre l’entreprise et ont su gagner la confiance de son dirigeant, se pose la question d’un prix équitable pour le rachat de l’entreprise. Ce sujet déjà complexe en soi est rendu encore plus compliqué par la nécessité d’allier la responsabilité au pouvoir de décision (la majorité des actions), les parents souhaitant traiter équitablement leurs descendants sur le plan économique. Étant donné que la valeur de l’entreprise représente souvent le gros de la fortune familiale, le rachat des actions de la société par les descendants qui vont assumer la responsabilité de l’entreprise est nécessaire, notamment en raison du droit successoral relativement rigide avec des réserves héréditaires élevées. Il est possible de désamorcer ces sujets extrêmement sensibles sur le plan émotionnel en faisant appel à une aide extérieure basée sur l’expérience de nombreuses autres successions familiales et de les ramener sur un terrain plus rationnel en ce qui concerne le financement pour les descendants.

Transmission de l’entreprise aux cadres («MBO/management buy-out»)

La transmission de l’entreprise à ses cadres est souvent envisagée comme seconde option car elle permet de confier la direction de l’entreprise à des personnes bénéficiant de la confiance du dirigeant. Toutefois, cette solution peut créer certains remous dans l’entreprise. Même pour les cadres les plus compétents, assumer la responsabilité de propriétaire de l’entreprise et s’endetter en externe pour racheter la société constitue un défi de taille. Par ailleurs, toutes les entreprises ne se prêtent pas à une succession en interne.

Transmission de l’entreprise à des repreneurs extérieurs («MBI/management buy-in»)

Transmettre la gestion de l’entreprise à une équipe de direction externe peut s’avérer être une bonne solution. Un entrepreneur externe peut apporter de nouvelles idées et un savoir-faire complémentaire. Bien souvent, cette solution revient à la vente de l’entreprise à un investisseur financier qui s’appuiera sur les cadres internes tout en introduisant certains de ses dirigeants. Le patron qui cède son entreprise n’a donc pas à endosser de risques résiduels (prêt vendeur). L’inconvénient de cette solution est que les investisseurs financiers doivent revendre les sociétés acquises au bout d’un certain temps, ce qui peut conduire à plus ou moins long terme à la perte de l’identité d’origine, d’une raison sociale liée à l’histoire familiale ou à d’autres changements qui constituent autant d’obstacles émotionnels pour le vendeur.

Dans ce cas aussi, faire appel à des conseils strictement professionnels et neutres peut aider à préparer et à mettre en œuvre la meilleure solution pour assurer la prospérité de l’entreprise dans le futur.

Vente de l’entreprise

D’un point de vue financier, les entreprises peuvent bénéficier de la vente à un acquéreur financier ou stratégique solvable du fait d’une éventuelle optimisation de prix. Dans ce cas, il est cependant important de suivre une procédure de vente guidée de façon professionnelle afin que le dirigeant ait le choix entre plusieurs acheteurs potentiels et que ceux-ci puissent être mis en concurrence. Cette procédure contribue non seulement à l’optimisation du prix et à l’amélioration de la sécurité de transaction mais réduit aussi les éventuelles garanties et permet d’adopter des dispositions contractuelles qui garantiront pendant un certain temps des éléments importants pour le dirigeant qui cède son entreprise.

Solution alternative à une procédure de vente guidée sur le plan professionnel, les bourses de réseautage professionnel comme Opportunity Net du Credit Suisse permettent aux petites entreprises d’élargir leur réseau de façon ciblée et de toucher un plus grand nombre d’acquéreurs potentiels.

Cessation d’activité

Il arrive dans certaines circonstances que des entrepreneurs optent pour la cessation des activités de la société. Il s’agit là encore d’une procédure complexe qui demande à être minutieusement préparée et qui prend du temps.

Toutes les options de succession sont liées à de nombreuses conditions-cadres fiscales et juridiques mais aussi économiques dont il convient de tenir compte dès la phase de préparation de l’option retenue, en raison de délais parfois très longs. Il faudrait ainsi engager le processus de succession au moins cinq ans avant la mise en œuvre du projet. L’entrepreneur a souvent intérêt à réfléchir dès ses 50 ans à ce qu’il souhaite pour sa société à un horizon de 5, 10 ou 15 ans afin que celle-ci puisse rester un partenaire fiable pour les collaborateurs, les clients et les fournisseurs au-delà de sa propre période d’activité.

Il est impossible de déterminer d’office quelles sont les meilleures options pour une entreprise donnée. Il s’agit de définir les possibilités d’évolution internes, les impératifs économiques et les objectifs personnels afin de pouvoir adopter la meilleure solution et les alternatives possibles dans le cadre d’un processus systématique. La mise en œuvre de la stratégie de succession d’entreprise est elle aussi un processus qui s’étend sur plusieurs années dans la plupart des cas.

Le règlement de succession accompagné par des experts

Réussir sa succession d’entreprise est pour un dirigeant l’activité la plus importante et la plus chargée en émotions, d’autant plus qu’en la matière, il ne peut se reposer sur son expérience et, bien souvent, ne peut ou ne souhaite pas en parler à son entourage. Il est donc judicieux de recourir à des conseils externes de façon anticipée avant de choisir une solution concrète.

Le processus de succession d’entreprise avec le soutien d’experts se déroule en cinq étapes:

  1. Initialisation
  2. Établissement de l’état des lieux
  3. Évaluation
  4. Préparation
  5. Transmission et conclusion

Le Credit Suisse est spécialisé dans les processus de succession pour les PME et peut au besoin faire appel à d’autres experts de son réseau. Sa mission est, en observant une parfaite neutralité, d’aider les entrepreneurs à prendre leur décision concernant les options qui permettront d’assurer la pérennité de ce qui est l’œuvre de toute une vie et les préparatifs à engager pour atteindre cet objectif. Le Credit Suisse gère notamment une plateforme pour la cession d’entreprises, OpportunityNet, et réalise des études qui, sur la base d’enquêtes, abordent la thématique dans toute sa diversité et contiennent des informations statistiques fiables.

Vous trouverez des informations détaillées sur le processus de règlement de succession sous: Processus de succession. Nous nous ferons un plaisir de vous aider à préparer et mettre en œuvre cette décision si cruciale pour votre entreprise.

Un conseil personnalisé

Formulaire de contact
Nous sommes toujours personnellement à vos côtés. Pour tout conseil vous pouvez nous joindre au numéro gratuit 0800 88 88 72* ou via le formulaire de contact.


* Les conversations téléphoniques peuvent être enregistrées.