Exportations suisses: les PME exportent malgré les obstacles
Go Back

Bien se préparer. Exporter avec succès.

Crises économiques, protectionnisme, concurrence des pays émergents et numérisation changent le visage de l’export. Toutefois, avec la bonne stratégie, les PME suisses peuvent encore ouvrir de nouveaux marchés, se positionner sur le marché mondial et réussir à exporter.

Les exportations suisses se portent bien en 2019

Selon les statistiques du commerce extérieur de l’Administration fédérale des douanes, les entreprises suisses ont exporté des marchandises pour un total de 312 milliards de francs l’an dernier, soit 8 milliards de plus que l’année précédente. L’Allemagne a été le plus grand importateur. Les exportations de marchandises vers l’Allemagne ont représenté près de 48 milliards de francs en 2019.

Le deuxième pays d’exportation le plus important est les États-Unis, qui ont importé des marchandises pour une valeur de plus de 44 milliards de francs. La Chine a rattrapé son retard. Avec un volume d’exportation de plus de 21 milliards de francs, l’Empire du Milieu occupe la quatrième place dans les statistiques du commerce extérieur, derrière la Grande-Bretagne.

Exportations suisse 2019

Exportations 2019 par pays

Le commerce extérieur de la Suisse en 2019, en milliards de francs
Source: OFS, AFD – statistiques du commerce extérieur

Exporter est un défi

Cette année, les exportations seront plus faibles en raison de l’apparition de la pandémie de coronavirus. Et la période qui suivra le Covid-19 restera également difficile. «Le monde sera complètement différent, en ce qui concerne les affaires, de celui que nous connaissions avant la crise», a déclaré Simone Wyss Fedele, CEO de Switzerland Global Enterprise (S-GE), dans un entretien. Les entreprises doivent s’y préparer: «Elles doivent réfléchir aux marchés sur lesquels elles veulent être actives à l’avenir, aux partenaires avec lesquels elles veulent travailler, aux concurrents qu’elles pourraient avoir et à la manière dont elles peuvent adapter leur propre modèle commercial aux nouveaux besoins des clients.»

Mais les entraves au commerce n’arrêtent pas les PME suisses exportatrices. C’est ce qu’illustre l’étude sur les PME réalisée par le Credit Suisse. Cette étude s’est penchée sur les barrières commerciales avant même l’apparition du Covid-19. Ces dernières ont sensiblement augmenté depuis la crise financière et devraient à nouveau augmenter maintenant sous l’influence de la pandémie de coronavirus. «En tant qu’entreprise familiale, nous devons nous adapter aux conditions-cadres, parce que nous ne pouvons pas les changer», a déclaré Adrian Steiner, CEO du fabricant de machines à café Thermoplan, dans le cadre de l’étude.

Bien préparer les exportations de la Suisse

Pour les PME suisses, exporter vers l’Allemagne, les États-Unis ou la Chine présente des défis radicalement différents: spécificités culturelles, règles douanières, plates-formes de distribution, outils marketing, mais aussi protection des données et cadre juridique, autant de différences à surmonter.

Une bonne préparation est essentielle. «Il est toujours frappant de constater que certaines entreprises se lancent sur de nouveaux marchés sans connaissances approfondies des particularités locales», explique Stefan Gerig, responsable de la division Export Finance du Credit Suisse. Il conseille les entreprises sur les produits financiers et les crédits. Il faut parfois beaucoup de temps pour s’assurer des débouchés dans un nouveau pays.

La bonne stratégie pour exporter

Les facteurs clés pour les exportations sont la force d’innovation, une USP claire et une bonne connaissance des besoins des clients du pays concerné. Le label «Swiss Made» peut également offrir un avantage sur la concurrence internationale.

La stratégie à adopter pour les exportations diffère toutefois selon le pays d’exportation et l’entreprise. Geistlich Pharma AG, par exemple, s’appuie sur des sociétés affiliées, tandis que la marque de lunettes Götti n’en a fondé qu’une aux États-Unis et exporte ailleurs directement depuis la Suisse ou via l’Allemagne.