Exportations suisses: Forum du commerce extérieur sur les marchés mûrs
Retour

Les marchés mûrs continueront de jouer un rôle important pour les exportations suisses

À l'heure actuelle, trois francs suisses sur quatre provenant des exportations sont générés sur des marchés mûrs. Cette situation va-t-elle perdurer ou les marchés émergents vont-ils voler la vedette aux marchés mûrs? Sascha Jucker, économiste au Credit Suisse, a assisté au Forum du commerce extérieur et donné quelques éléments de réponse.

La Suisse est un pays qui exporte avec succès. En 2018, la Confédération a exporté des marchandises d'une valeur de 233 milliards de francs. Lorsqu'elles sont mesurées au moyen du produit intérieur brut, ces exportations représentent deux tiers de l'ensemble de la performance économique suisse. La grande majorité des exportations suisses est destinée aux marchés mûrs. C'est pourquoi, au Forum du commerce extérieur de Switzerland Global Enterprise, les grands acteurs économiques suisses ont discuté des stratégies permettant une croissance sur les marchés mûrs. Lors de la réunion en petit groupe intitulée «Quelle sera l'évolution future sur les marchés mûrs?», les experts du Credit Suisse ont parlé de l'avenir.

À l'heure actuelle, trois francs suisses sur quatre générés par les exportations proviennent des marchés mûrs: comment cette proportion va-t-elle évoluer?

Sascha Jucker: cette proportion n'a presque pas changé au cours des dernières années. L'importance des marchés mûrs pour les exportations suisses tend toutefois à reculer légèrement; tandis que les marchés émergents ont pris un peu plus d'importance pour les exportations suisses, notamment en raison du pouvoir d'achat croissant de la Chine. Il convient toutefois de noter que cette évolution est extrêmement lente. Je pense qu'au cours des prochaines années, la part des exportations suisses destinées aux marchés mûrs ne sera pas inférieure à 70%.

Exportations suisses par type de marché

Trois francs suisses sur quatre générés par les exportations proviennent de marchés mûrs

Exportations suisses par type de marché, en milliards de francs

Source: Banque mondiale, Credit Suisse

Vous évoquez la Chine. Aura-t-elle à l'avenir pour les exportations suisses une importance aussi cruciale que celle que certains lui attribuent?

S'agissant des produits de luxe comme les montres, la Chine constitue en effet un marché intéressant du fait de sa taille démographique et du pouvoir d'achat de sa classe supérieure. Mais cette observation ne vaut pas pour tous les secteurs. L'industrie, automobile par exemple, est largement tributaire de l'Allemagne. Cette dépendance ne changera pas. Les entreprises exportatrices suisses ont tout intérêt à s'établir en Chine. Ce faisant, elles ne doivent cependant pas négliger les autres marchés, dont notamment les marchés mûrs.

Quels pays revêtent une importance particulière pour la Suisse en matière d'exportations?

L'Europe et notamment l'Allemagne jouent, et continueront de jouer, un rôle central pour les exportations suisses. Nombreux sont ceux qui le sous-estiment. Des facteurs subjectifs tels que la présence de similarités culturelles facilitent le commerce avec nos voisins. La situation est tout autre en Asie ou en Amérique latine. Cela étant, certains grands pays comme le Brésil présentent un potentiel prometteur. Lorsqu'il s'agit de choisir un nouveau marché, il importe toutefois de ne pas baser son choix uniquement sur la situation économique actuelle d'un pays mais également sur son environnement général, qui comprend notamment sa stabilité politique. 

Quelle est la situation aux États-Unis? Les États-Unis sont le deuxième pays destinataire des exportations suisses.

De même que pour les exportations vers nos pays voisins, il n'existe aux États-Unis pratiquement pas de barrières linguistiques pour les exportateurs suisses. Un secteur particulièrement attractif aux États-Unis est celui de la santé. Moins réglementé, le marché de la santé connaît une croissance rapide. Le vieillissement de la population stimulera la demande.

Les marchés émergents connaîtront une croissance supérieure à la moyenne. Leur part de marché est toutefois faible. 

Sascha Jucker, économiste au Credit Suisse

Au cours des prochaines années, quels pays compteront pour les exportations suisses?

À l'échelle mondiale, la croissance de base devrait se maintenir dans la plupart des pays. La croissance des marchés émergents sera supérieure à la moyenne. Leur part de marché est néanmoins faible et ils présentent parfois d'importants obstacles pour les exportateurs. Ce sont les États-Unis qui, parmi les marchés mûrs, devraient enregistrer la croissance la plus forte.

Le ralentissement de la croissance en Europe est un thème qui a été discuté au Forum du commerce extérieur. Quelle en est la cause?

En 2017 et au premier semestre 2018, nous avons connu une forte croissance, laquelle a été suivie par un ralentissement à la fin de l'année 2018. Cela est tout à fait normal dans le cycle économique, notamment dans l'industrie. Cela s'explique, d'une part, par la présence de facteurs exceptionnels et temporaires comme la canicule de l'été 2018 qui a induit un ralentissement, et d'autre part, par l'incertitude générée par le différend commercial entre les États-Unis et la Chine. En particulier l'Allemagne a subi ensuite un affaiblissement de la demande chinoise, étant toutefois précisé que cela concerne principalement le secteur industriel. Le secteur des services et le marché du travail demeurent solides.

Exportations suisses affectées par le ralentissement économique de l'Europe

L'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) ressent la faiblesse de l'Europe

Exportation de l'industrie MEM par pays, croissance par rapport à l'année précédente

Source: Administration fédérale des douanes, Credit Suisse

Va-t-on bientôt assister à un redressement de la conjoncture sur les marchés mûrs?

Le scénario le plus vraisemblable est effectivement que nous nous trouvons dans le creux de la vague. L'économie européenne devrait amorcer une reprise au cours des prochains mois. Nous avons d'ores et déjà relevé des répercussions positives sur la croissance en provenance de la Chine. Si, toutefois, le ralentissement de l'activité économique devait se poursuivre, cela se répercuterait tôt ou tard sur le marché du travail. Une récession correspondrait au scénario le plus pessimiste. Mais nous n'y croyons pas.

Le secteur des exportations est important pour l'économie suisse. Dans quelle mesure la Suisse dépend-elle réellement de l'évolution dans d'autres pays?

Étant donné que la Suisse ne compte pas parmi les grandes économies, il est rare qu'elle soit le premier partenaire commercial d'un pays. Nous sommes donc rarement les premiers à subir de plein fouet un ralentissement de l'économie. Les sociétés suisses opèrent souvent dans des niches ou des secteurs moins sensibles à la conjoncture économique. Les meilleurs exemples en sont l'industrie pharmaceutique, le secteur des technologies médicales, l'industrie horlogère mais également l'industrie textile qui s'est spécialisée dans des textiles hautement fonctionnels. La qualité des produits suisses nous protège donc également, dans une certaine mesure, de la pression sur les prix. Il importe toutefois de se diversifier et d'être présent sur plusieurs marchés. La domination des marchés mûrs se poursuivra pendant plusieurs décennies encore.

Souhaitez-vous une assistance à l’exportation vers les marchés mûrs?

Prendre rendez-vous This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous renseigner. Appelez-nous au +41 (0)800 88 88 71.