Björn Kreisel directeur de Noventa Consulting AG CS Kaizen Entrepreneur Success story

Noventa Consulting AG: le kaizen – moins de charges, plus de rendement

Le terme «kaizen» a été rendu célèbre dans le monde entier par le fabricant automobile Toyota, qui applique cette philosophie japonaise depuis des décennies. La société Noventa Consulting AG conseille les entreprises dans la mise en œuvre du kaizen. Elle est convaincue qu’en l’appliquant de manière systématique, il est possible de préserver un grand nombre de postes de travail en Suisse.

Quand Björn Kreisel, spécialiste du kaizen et directeur de Noventa Consulting AG, entre dans une usine de production, il reconnaît un potentiel d’amélioration au premier coup d’œil. Souvent, la production s’étend sur une surface trop grande et les processus sont inefficaces. Il explique: «Supposons que vous deviez produire 20 sandwiches. Comment procéderiez-vous?» La plupart étaleraient 40 tranches de pain sur une table, y mettraient les ingrédients, fermeraient les sandwiches et les emballeraient. «Ce n’est pas la bonne méthode», poursuit-il. La bonne méthode consiste à pro - duire un sandwich en entier et à l’emballer avant de s’attaquer au suivant. «Ici, les trajets sont plus courts. Avec l’autre méthode, vous devez tourner autour de la table pour atteindre toutes les tranches de pain et vous les prenez toutes plusieurs fois dans la main», explique-t-il.

Contre le gaspillage

Le kaizen part du principe que l’état actuel n’est jamais parfait. Il étudie sans cesse quels processus peuvent être améliorés afin d’augmenter la qualité, de réduire les temps de production et de satisfaire davantage le client. La perfection est cependant inaccessible: il y a toujours un potentiel d’amélioration. Le terme de «lean management» (gestion au plus juste) est lié au kaizen. «Lean» reflète la façon d’appliquer le kaizen. L’objectif principal est la prévention du gaspillage, qu’il soit dû à la surproduction, à des stocks trop importants, à des mouvements inutiles, à des temps d’attente ou à des erreurs. La propreté et l’ordre dans l’entreprise et sur chaque poste de travail jouent un grand rôle. Partout, on ne trouve que ce dont on a vraiment besoin; le reste est laissé à sa place car l’on gaspille du temps en cherchant les choses. 

Noventa Consulting AG et le Kaizen

Découvrez de quoi a l’air une ligne de production selon le kaizen et ce qui se cache derrière des outils comme le kanban.

Au début, cela fait mal

Le kaizen touche chaque domaine d’activité et est assimilé par les collaborateurs de tous les niveaux hiérarchiques: chacun est responsable, réfléchit et s’efforce d’optimiser les processus et de s’améliorer lui-même. Selon Björn Kreisel, «un tel changement radical dans la façon de penser fait ressortir les points faibles. C’est tout à fait normal que les entreprises souhaitent jeter l’éponge après peu de temps car elles sont confrontées à des problèmes qu’elles n’avaient prétendument pas avant. Au début, le kaizen fait mal.» Néanmoins les entreprises dont les collaborateurs ont assimilé le kaizen produisent à moindres charges, et avec une qualité et un rendement accrus. «De nombreuses entreprises externalisent leur production à l’étranger en raison de la pression élevée des coûts. Mais l’on observe souvent que ces mêmes entreprises n’ont pas exploité tout leur potentiel et que des changements internes pourraient permettre de conserver de précieux postes de travail en Suisse», poursuit Björn Kreisel.

Gestion des e-mails selon le kaizen

  • Paramétrez votre boîte aux lettres électronique de sorte que les mails entrants n’entraînent ni son ni signal visuel.
  • Lisez et répondez aux e-mails seulement à des heures précises et définies.
  • Ne lisez vos e-mails que lorsque vous avez le temps d’y répondre.
  • Si possible, n’ouvrez et ne lisez chaque e-mail qu’une seule fois.
  • Définissez une structure d’archivage intelligente.
  • Si vous ne pouvez pas répondre immédiatement à un e-mail, faites-le réapparaître plus tard
  • Rédigez des éléments de texte pour les thèmes récurrents.