La mondialisation représente un défi pour l’industrie suisse

La mondialisation met l’industrie suisse sous pression

L’excédent du commerce de marchandises suisse augmente presque régulièrement depuis 2008, et ce en dépit de la forte et en partie erratique appréciation du franc suisse. L’industrie pharmaceutique, en particulier, est en mesure de bénéficier de l’essor du commerce mondial et de la mondialisation croissante. L’industrie suisse, en revanche, en a pâti. Les prévisions pour l’avenir de l’industrie MEM restent, elles, mitigées.

Les exportations suisses augmentent sous l’effet de la mondialisation

La mondialisation a transformé l’économie et le monde dans son ensemble, et ce à un rythme rapide. Cela se reflète également dans les exportations suisses de marchandises, qui ont augmenté de 122% depuis 1998, soit plus que doublé. Le commerce en provenance de la Suisse, quant à lui, continue de se mondialiser. Alors qu’avant le nouveau millénaire, plus de 44% de l’ensemble des exportations de marchandises étaient encore destinés aux quatre pays voisins, ce chiffre n’est plus que de 32% aujourd’hui. Des destinations telles que le Canada, la Chine, la Russie et les États-Unis, qui sont aujourd’hui le deuxième partenaire commercial de la Suisse, sont devenues de plus en plus importantes.

Les exportations dans des marchés lointains augmentent dans le sillage de la mondialisation

La mondialisation modifie le paysage des exportations pour les entreprises suisses

Part des exportations suisses de marchandises par pays et évolution depuis 1998
Source: Administration fédérale des douanes

Les exportations de l’industrie suisse perdent de l’importance

L’industrie pharmaceutique a fortement bénéficié de la croissance aux États-Unis et en Chine depuis 1998. Depuis lors, la part des exportations pharmaceutiques dans l’ensemble des exportations suisses a presque triplé et s’élève maintenant à près de 40%. En revanche, le secteur chimique et surtout l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM), très présente sur le marché européen, ont vu leur part diminuer fortement. Cela a des conséquences sur la situation du marché du travail. En effet, tandis qu’en 1998, près de 8% de tous les employés en Suisse travaillaient encore dans l’industrie MEM, ce chiffre est aujourd’hui inférieur à 6%.

Les exportations de l’industrie suisse perdent de l’importance depuis 1998

La part des exportations de l’industrie suisse diminue continuellement

Barre verticale: part des exportations de marchandises par secteur; points: part d’employés (axe de droite)
* y c. technique médicale, électronique et appareils de mesure et de contrôle
Source: Administration fédérale des douanes, Office fédéral de la statistique

La mondialisation donne du fil à retordre à l’industrie MEM suisse

L’une des raisons de cette évolution est que les entreprises suisses à vocation internationale ont dû s’adapter à la pression concurrentielle mondiale renforcée. L’industrie MEM en particulier, qui se positionne principalement sur le marché grâce à une qualité élevée, subit plus particulièrement les effets des fluctuations à court terme de la demande. L’évolution de ses exportations réagit de manière sensible aux variations de la croissance du PIB dans les pays acheteurs, comme le montrent les calculs du Credit Suisse. Il en va de même pour la branche de l’horlogerie.

La situation est légèrement différente pour les exportations de produits pharmaceutiques, qui résistent aux fluctuations économiques à court terme dans les pays acheteurs. À long terme, en revanche, l’amélioration des performances macroéconomiques d’autres pays tend à entraîner une augmentation des importations de produits pharmaceutiques suisses, car la qualité des soins de santé augmente au fur et à mesure que la prospérité et le PIB augmentent.

Les exportations de l’industrie suisse réagissent de manière sensible aux fluctuations économiques

La forte élasticité de la demande par rapport au PIB met l’industrie suisse au défi

Elasticité des exportations par rapport au PIB des industries MEM (2004 – 2019)
Part des exportations de MEM dans le pays concerné, 2019
Les coefficients colorés sont significatifs.
Source: Administration fédérale des douanes, Datastream, Credit Suisse

À long terme, la vigueur du franc est problématique pour l’industrie suisse

Même en tenant compte des taux de change, il en résulte une image similaire. Les exportations de produits pharmaceutiques se révèlent robustes face à l’évolution des taux de change à court terme. Il en va de même pour les exportations dans les industries horlogère et chimique. Cependant, la situation est un peu plus difficile pour l’industrie MEM. L’appréciation structurelle du franc suisse a des répercussions négatives sur le niveau à long terme des exportations de la branche et a également un impact à court terme.

En résumé, l’évolution stable des exportations de produits pharmaceutiques en particulier soutient l’ensemble des exportations, même en période de volatilité et de ralentissement économique à l’étranger. Néanmoins, cette dépendance comporte également des risques. Les réformes de santé aux États-Unis, le principal marché de vente, ou la baisse de la demande des marchés émergents pourraient avoir un impact négatif sur la situation à l’avenir. Il est donc d’autant plus important pour les exportations suisses de se diversifier encore davantage au niveau régional, partout où cela est possible. Les exportations de services pourraient également réduire la domination de l’industrie des biens d’exportation et notamment du secteur pharmaceutique.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’économie d’exportation suisse?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window