Se développer avec succès. Assurer le financement en tant que start-up.

De l'idée au développement réussi, la croissance d'une start-up est un processus passionnant. Le financement en particulier doit être assuré dans les différentes phases. Mais la recherche d'investisseurs peut se révéler difficile.

De l'idée à la création de la start-up

Une idée visionnaire, un esprit pionnier et beaucoup de passion: tels sont les ingrédients pour une start-up à succès. Mais de la création au développement à l'international, un autre élément important est à ajouter, à savoir un financement solide.

«La clé du succès réside le plus souvent dans les mains des start-ups dès le départ, explique Andreas Roth, responsable de la coopération du Credit Suisse avec le Top 100 Startup, lors d'une session d'atelier du Forum suisse du commerce extérieur de Switzerland Global Enterprise (S-GE). Si l'on croit en sa propre vision, il faut convaincre les «amis, la famille et les connaissances» de l'idée commerciale pour financer la création de l'entreprise. Pour développer un prototype, les fondateurs et fondatrices doivent ensuite «attirer à bord» des investisseurs providentiels (business angels), ce qui peut constituer un défi pour une entreprise encore jeune».

Utiliser le factoring (affacturage) et le leasing (crédit-bail) comme financement

Afin que le prototype puisse devenir un produit prêt à être fabriqué en série et adapté au marché, un capital substantiel supplémentaire est nécessaire. Il faut pour cela convaincre des bailleurs de fonds professionnels, comme des investisseurs institutionnels, des fonds de capital-risque, des programmes de financement de start-ups ou des entrepreneurs bien établis de devenir des partenaires de coopération et de financement. Avec l'augmentation du chiffre d'affaires et des flux de trésorerie, les possibilités de financement par des fonds étrangers, comme le factoring ou le leasing, deviennent également intéressantes pour les start-ups à croissance rapide et en expansion.

Trouver des investisseurs pour un financement réussi

Au début de la phase de financement, la question se pose pour de nombreuses start-ups: comment trouver des investisseurs qui fournissent des capitaux? «Il est d'une part utile de recourir au réseau personnel. Par ailleurs, il est également possible de s'adresser aux fondateurs et fondatrices qui ont déjà participé à un tour de financement et qui bénéficient de leur réseau ainsi que de leur expérience», explique Stefan Steiner, Managing Director de Venturelab AG.

Stefan Steiner voit également une importante opportunité pour les start-ups de trouver des bailleurs de fonds appropriés dans des événements dédiés. «Chaque année, nous invitons, à l'occasion de l'Investor-Summit, 100 investisseurs nationaux et internationaux pour leur présenter des start-ups suisses. D'autres événements comme le Top 100 Startup Award ou le Credit Suisse Investor Circle aident aussi à trouver des investisseurs intéressés», explique le Managing Director de Venturelab.

Les phases de financement de la start-up Ego Movement

L'exemple d'Ego Movement montre comment un financement réussi et la création d'un réseau peuvent fonctionner. La start-up, spécialisée dans la distribution de vélos électriques et de vélos cargo électriques, a également connu plusieurs phases de financement depuis sa création en 2015 pour continuer à se développer.

«Au départ, nous avons investi beaucoup de capitaux propres dans notre start-up. Lorsque nous avons prouvé que notre modèle fonctionnait, nous avons été soutenus par des investisseurs d'amorçage (seed investors) qui ont cru en notre idée», explique Daniel Meyer, directeur général. De là, ils auraient pu s'appuyer sur un mélange sain de capitaux étrangers et de capitaux propres.

Promouvoir le développement avec des partenaires financiers

Pour le directeur général d'Ego Movement, il est important que le partenaire financier joue réellement le rôle de partenaire et non pas simplement celui de bailleur de fonds. «Il est utile que le partenaire financier regarde au-delà et ne se contente pas de simples chiffres», explique Daniel Meyer.

C'est ce type de partenaire qu'Ego Movement a trouvé avec le Credit Suisse. Par le passé, la banque a soutenu l'entreprise en lui octroyant un financement de croissance pour les start-ups et a également été partenaire il y a un an, lorsque Ego Movement a obtenu de l'Office fédéral de l'environnement une garantie du gouvernement concernant son fonds Technologie. Cette garantie aide les entreprises suisses innovantes à obtenir des crédits et à développer ainsi des technologies réduisant les émissions de CO2.

Daniel Meyer ajoute: «Grâce à la série A, au financement de la croissance par le Credit Suisse et au prêt du fonds Technologie, nous disposions d'un capital de croissance total de 3 millions CHF.» Il devrait désormais nous servir pour poursuivre notre développement et faire évoluer le modèle commercial. De nouvelles boutiques devraient donc se rajouter aux 8 actuelles en Suisse et aux 3 autres en Allemagne.

Des possibilités de financement modernes pour les start-ups en phase de développement

Au cours d'une session d'atelier de Switzerland Global Enterprise (S-GE), des experts du Credit Suisse et des invités discutent de la façon dont les start-ups peuvent assurer le financement de la croissance. 
Regarder la video (en allemande).

Voulez-vous en savoir plus sur les possibilités de financement modernes?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window