licornes-et-gazelles-faits-et-chiffres-à-propos-des-créations-d’entreprises-en-suisse

Licornes et gazelles. Faits et chiffres à propos des créations d’entreprises en Suisse

40 000 entreprises sont créées chaque année, dont 400 croissent rapidement. Quelles particularités favorisent l’innovation en Suisse et où existe-t-il un potentiel d’amélioration? Par ailleurs, qu’est-ce que les licornes et les gazelles ont à voir avec les start-up?

La licorne et la gazelle, la créature mythique et l’animal de la savane, sont des images utilisées dans le jargon de la finance et des start-up pour désigner deux types de jeunes entreprises à succès. La gazelle fait référence aux entreprises à forte croissance affichant un taux de croissance de l’emploi de plus de 20% pendant trois ans avant d’atteindre l’âge de cinq ans. Quant à la licorne, comme chacun sait, elle est très rare. Elle désigne les entreprises valorisées à plus d’un milliard de dollars. Parmi les plus célèbres licornes de ces dernières années, on peut citer Uber, Airbnb, Snapchat et Pinterest. En Suisse, une seule start-up s’est fait une place dans le club des licornes: Mindmaze. Cette entreprise de neurotechnologies aide les personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral à récupérer leurs fonctions motrices plus rapidement.

Les créations d’entreprises en chiffres

Cependant, toutes les entreprises créées en Suisse ne peuvent et ne doivent pas nécessairement devenir tout de suite une gazelle ou une licorne. Chaque année, quelque 40 000 nouvelles entreprises sont créées en Suisse.

87

de ces créations se font dans le secteur tertiaire

82

des entreprises nouvellement créées ne comportent qu’une seule place de travail

15

emploient deux à quatre collaborateurs

2

totalisent plus de cinq emplois

Source: Office fédéral de la statistique (OFS), collecte de 2015.

La plupart des postes de travail créés l’ont été dans la région lémanique, suivie de près par Zurich et la région Mittelland. C’est le Tessin qui en enregistre le moins.

D’après le dernier relevé BFU, la plupart des entreprises, à savoir 56,4%, ont été créées par des hommes. Mais les femmes sont en train de rattraper leur retard, comme le montre la comparaison avec les précédents relevés. 9,8% des entreprises ont été créées conjointement par des femmes et des hommes, 33,8% uniquement par des femmes.

La Suisse, pays d’innovation

Le site économique Suisse est attrayant pour les start-up, comme en témoignent différents classements concernant l’innovation. La Suisse occupe ainsi la deuxième place du Global Entrepreneurship and Development Index (GEDI) de 2017, derrière les États-Unis. Et dans le Global Competitiveness Report 2016-2017 du Forum économique mondial, elle se classe même à la première place. Les raisons les plus fréquemment citées pour expliquer pourquoi la Suisse est un haut lieu de l’innovation sont les suivantes:

  • situation géographique au cœur de l’Europe
  • plurilinguisme
  • qualité de vie élevée
  • législation libérale
  • travailleurs bien formés
  • hautes écoles de premier ordre, en particulier les deux EPF
  • importants investissements privés dans la recherche et le développement
  • coopération étroite entre l’économie, la politique et les hautes écoles

Le Swiss Start-up Monitor créé par les universités de St-Gall, Zurich et Bâle arrive également à cette conclusion. Le rapport 2015/2016 indique cependant un potentiel d’amélioration dans les domaines suivants:

  • le soutien des start-up dans le cadre des hautes écoles spécialisées est susceptible d’être amélioré.
  • la plupart des initiatives en faveur des start-up se limitent à la Suisse, seules quelques-unes offrent un soutien pour une croissance mondiale.
  • les bailleurs de capital-risque ne manquent pas en Suisse et ils soutiennent les jeunes entreprises. Toutefois, l’accès aux capitaux reste très difficile pour les start-up à un stade peu avancé («seed stage»).
  • l’entrepreneuriat en tant qu’état d’esprit et possibilité professionnelle n’est que trop peu voire pas du tout promu à tous les niveaux de formation dans les écoles et hautes écoles.

Le classement de la Banque mondiale «Doing Business» est plus critique que celui du Forum économique mondial, puisqu’il ne place la Suisse qu’au 33e rang en ce qui concerne la facilité d’y faire des affaires. D’après ce rapport, le potentiel d’amélioration réside en particulier dans les domaines réglementaires, à savoir:

  • la protection des investisseurs
  • le processus de création
  • l’obtention de permis de construire

Les sociétés à forte croissance: les 1% d’exceptions

Les entreprises particulièrement innovantes sont presque toujours aussi celles à forte croissance. Une étude réalisée par Ecoplan et le Secrétariat d’État à l’économie SECO classe les entreprises à forte croissance d’après Eurostat/l’OCDE de la façon suivante:

Les entreprises qui présentent une croissance moyenne à forte

Entreprises dont le nombre d’employés a augmenté en moyenne d’au moins 10% par an pendant trois ans et qui comptaient déjà dix employés auparavant.

Les entreprises à forte croissance

Comme les medium- and high-growth enterprises, mais avec un taux de croissance de l’emploi d’’au moins 20% par an.

Les gazelles

High-growth enterprises qui n’ont pas plus de cinq ans au terme de la période de croissance de trois ans.

D’après l’étude, 12% de toutes les entreprises en Suisse – essentiellement des start-up – qui comptent plus de dix employés appartiennent à la première catégorie des medium- and high-growth enterprises, tandis que 3,5% de ces entreprises se classent parmi les high-growth enterprises. 0,2 à 0,8% soit 80 à 400 entreprises font partie des gazelles.

Avec un chiffre de 400 entreprises à forte croissance sur 100 000 entreprises par habitant, la Suisse fait nettement mieux que la plupart des pays comparables. Le Credit Suisse favorise activement cette évolution: en tant que banque des entrepreneurs, il encourage les jeunes entreprises et celles à forte croissance non seulement avec des prestations bancaires dédiées aux start-up, mais aussi avec son réseau.

Le Credit Suisse est ainsi partenaire du prestigieux «TOP 100 Swiss Startup Award», qui désigne chaque année les 100 entreprises les plus prometteuses et innovantes. Figurer sur cette liste déclenche souvent une sorte de réaction en chaîne positive, qui aide les jeunes entreprises à trouver des financements supplémentaires.

En se penchant sur les entreprises du TOP-100, on constate qu’il y a de bonnes chances pour que la seule et unique licorne suisse actuelle soit bientôt rejointe par quelques autres.

Conseil personnalisé

Formulaire de contact

Le Credit Suisse se fera un plaisir de vous conseiller dans chaque phase de la vie de votre entreprise, de la création à la succession.

Pour tout conseil, vous pouvez nous joindre par téléphone au numéro gratuit 0800 88 88 71* ou à l’aide du formulaire de contact.


* Les conversations téléphoniques peuvent être enregistrées.