Économie suisse: des prévisions conjoncturelles mitigées pour 2020

En 2020 non plus, l’économie suisse ne gagnera pratiquement pas en dynamisme

La croissance de l’économie suisse devrait, en 2020, s’établir à 1,4% et être ainsi supérieure à celle de cette année. Cela tient également à la stabilité du marché du travail en Suisse. Ces prévisions conjoncturelles positives sont néanmoins influencées par de grands événements sportifs qui boostent la tendance.

En 2020, l’économie suisse enregistrera une croissance supérieure à celle de cette année

L’économie suisse a enregistré une croissance étonnamment forte au 3e trimestre 2019. Celle-ci s'est en effet établie à 0,4% de plus qu’au cours du trimestre précédent. La répartition de cette croissance s’est toutefois révélée inégale, car le résultat positif est presque exclusivement dû à l’essor de l’industrie pharmaceutique et à des exportations record d’électricité. L’économie locale n’a, en revanche, connu qu’une faible croissance et l’industrie des biens d’équipement s’est même contractée. Les prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) doivent donc, dans ce contexte, être ramenées à 0,9% pour l’ensemble de 2019.

Pour 2020, la situation se présente sous un jour légèrement plus favorable. Le taux de croissance du PIB pour l’ensemble de l’année devrait ainsi augmenter pour atteindre 1,4%. Les perspectives semblent également s’annoncer plus positives l’an prochain pour l’industrie des biens d’équipement, de sorte que la situation devrait se stabiliser sur ce point. L’indice des directeurs d’achat (PMI) de l’industrie suisse n’est plus que légèrement inférieur au seuil de croissance. Des signes indiquent en outre une stabilisation de la demande extérieure. 

Les exportations industrielles devraient bénéficier de la croissance de l’économie suisse

Les exportations industrielles devraient bénéficier de la croissance de l’économie suisse

Source: Administration fédérale des douanes, Credit Suisse

Le marché suisse du travail enregistre une solide évolution

La croissance de l’économie suisse continue essentiellement d’être tirée par la consommation privée. Cela tient notamment au fait que les salariés demeurent encore assez optimistes quant à la sécurité de leur emploi. Ce qui n’est d’ailleurs pas sans raison, car la situation du marché du travail en Suisse est encore relativement robuste.

Au troisième trimestre de 2019, l’emploi a ainsi augmenté de 1,1 % par rapport à l’année précédente, pour s’établir ainsi à un niveau record. Dans le même temps, près de 10% de postes vacants de plus que l’année précédente ont en outre été enregistrés. La croissance se limite toutefois presque exclusivement au secteur des services. Pour l’emploi industriel, en revanche, les perspectives sont plutôt modérées.

Le marché suisse du travail enregistre une solide évolution

Le marché suisse du travail enregistre une solide évolution

Nombre de postes vacants et emploi en équivalents plein temps, variations par rapport à l’année précédente en %

Les prévisions conjoncturelles pour 2020 sont influencées par de grands événements sportifs

Le taux d’inflation demeure très faible et devrait tomber à 0,3% en 2020. Dans les secteurs de la santé et des communications, les prix devraient même baisser. Il faut, en revanche, s’attendre à des hausses de prix modérées dans les domaines des transports, des loisirs et de la culture, ainsi que dans celui de l’éducation.

Dans l’ensemble, les perspectives légèrement positives de l’économie suisse doivent toutefois être considérées avec prudence. L’an prochain, l’accélération de la croissance économique sous-jacente sera, de fait, probablement plus faible que ne le laissent supposer les prévisions.

En 2020, se dérouleront en effet les Jeux olympiques d’été et le Championnat d’Europe de football. Dans la mesure où le CIO et l’UEFA, les deux fédérations sportives responsables de ces événements, sont basés en Suisse, leurs revenus seront également imputés au PIB suisse. À eux seuls, ces deux événements majeurs devraient, certes, augmenter la croissance du PIB suisse de près de 0,3 point par rapport à 2019, néanmoins, la grande majorité de la valeur ajoutée générée par ces grands événements le sera à l’étranger. En conséquence, cet effet n’aura qu’un impact marginal sur l’économie suisse.Olympischen Sommerspiele und die Fussball-Europameisterschaft statt. Da die für diese Ereignisse verantwortlichen Sportverbände IOC und UEFA ihren Sitz in der Schweiz haben, werden auch deren Einnahmen dem Schweizer BIP zugerechnet. Zwar dürften die beiden Grossereignisse alleine das Schweizer BIP-Wachstum um gut 0,3 Prozentpunkte gegenüber 2019 erhöhen. Doch die Wertschöpfung aus diesen Grossereignissen wird zum überwiegenden Teil ausserhalb der Schweiz generiert. Deshalb wirkt sich dieser Effekt nur marginal auf die hiesige Wirtschaft aus.