Les plans LPP 1e offrent des possibilités d’optimisation aux investisseurs

Les plans LPP 1e offrent des possibilités d’optimisation aux investisseurs

Depuis octobre 2017, les plans LPP 1e ouvrent de nouvelles possibilités aux entrepreneurs pour une constitution de fortune optimisée. Grâce à ces plans, les investisseurs et les entreprises bénéficient de nouvelles libertés dans l’organisation de leur prévoyance. Andreas Arni, responsable Entrepreneurs & Executives, est interviewé sur les avantages et les inconvénients de tels plans.

Jusqu’à récemment, les plans 1e ne présentaient qu’un intérêt limité pour la planification patrimoniale des entrepreneurs. Ils suscitent pourtant aujourd’hui un engouement soudain. Pour quelle raison?

La fortune de prévoyance a toujours été privilégiée par les entrepreneurs, car elle est avantageuse d’un point de vue fiscal et permet de bénéficier du privilège en cas de faillite. Le 1er octobre 2017, le législateur a introduit de nouvelles dispositions concernant les plans 1e. Ceux-ci sont désormais pourvus d’avantages stratégiques pour les entrepreneurs.

Andreas Arni

Andreas Arni, responsable Entrepreneurs & Executives de Credit Suisse (Suisse) SA

«Nous considérons la situation de l'entrepreneur dans sa globalité.»

Quels sont ces avantages?

La fortune de prévoyance des plans 1e est strictement séparée de la fortune de la caisse de pension actuelle, ce qui signifie que chaque assuré se constitue une épargne qui lui est propre, comme dans le 3e pilier. L’avantage est qu’il peut ainsi décider lui-même de sa stratégie de placement sans avoir à s’accommoder des effets de redistribution dans la caisse de base. Ces effets de redistribution sont aujourd’hui malheureusement un fait en Suisse, conditionnés par l’évolution démographique et la situation des taux d’intérêt.

Vous venez d’évoquer les avantages pour les assurés. Y’en a-t-il également pour les entreprises?

Oui, les entreprises qui établissent leurs rapports conformément aux IFRS ou aux US GAAP doivent, pour des solutions de caisse de pension en Suisse, constituer des provisions pour risques qui grèvent leurs fonds propres. Les plans 1e sont le seul moyen d’éviter ces provisions et ainsi de libérer ces fonds propres. Les entreprises soumises aux Swiss GAAP RPC rencontrent également ce problème en cas de déficit de couverture.

Contrairement à d’autres solutions de prévoyance, l’investisseur supporte un risque d’investissement dans le cadre des plans 1e. Dans quelle mesure ce risque peut-il être quantifié?

C’est exact. À cet égard, il est essentiel que chaque assureur se fasse conseiller pour le choix de sa stratégie de placement et qu’il surveille régulièrement son portefeuille. Mais ce qui est intéressant, c’est que cette prise de risque recèle également des chances. Une performance positive profitera directement à l’investisseur. Celui-ci pourra également agir sur les coûts de l’investissement, lesquels constituent sur le long terme un facteur décisif dans la constitution de la fortune.

Que se passe-t-il lorsqu’une personne choisit une stratégie de placement relativement risquée et que sa situation financière personnelle se modifie par la suite? Est-il encore possible d’intervenir?

Les stratégies peuvent être revues chaque mois. Là encore, il est important que l’assuré échange régulièrement avec son conseiller.

Les solutions 1e s’adressent à des entrepreneurs et à des cadres dont le revenu est supérieur à 126 900 francs. Au sein de ce groupe, à qui en particulier recommanderiez-vous ces plans de prévoyance 1e et à qui, au contraire, auriez-vous tendance à les déconseiller?

Cette solution vise avant tout les entrepreneurs qui utilisent la prévoyance comme un instrument de leur stratégie de prélèvement. Elle convient également aux entrepreneurs qui, à divers degrés, détiennent des réserves qui ne sont pas nécessaires à leur activité et qui jusqu’ici hésitaient à les transférer dans leur fortune privée. Car ne l’oublions pas: d’ici à deux ans – si tant est que le projet soit adopté par le peuple –, le Projet fiscal 17 entrera en vigueur et les dividendes seront alors plus fortement imposés qu’aujourd’hui. Depuis octobre, nous recevons de nombreuses demandes concernant les plans 1e: le versement de dividendes dans le 2e pilier peut en effet permettre d’atténuer les effets de cette hausse de l’imposition.