Andreas Gerber (à gauche) et Markus Bigler à Büren an der Aare.

Bigler AG, une usine familiale de transformation de viande

Petite boucherie à l'origine, Bigler AG Fleischwaren (Büren an der Aare, BE) est 70 ans plus tard une grande entreprise toujours entre les mains de la même famille, et qui a su exploiter les évolutions dans la branche et automatiser sa logistique pour doper sa croissance.

Une table est joliment dressée dans une salle à manger suisse et la lumière scintille dans les verres à vin. Ce soir, c'est la viande qui jouera les premiers rôles du menu: filet de veau en croûte? Fondue chinoise avec tranches de viande délicatement roulées? Spécialité locale? Les hôtes ont été chercher l'ingrédient phare de leur repas dans leur boucherie de quartier quelques heures avant l'arrivée des invités.

Une logistique aussi pointue qu'à l'aéroport

La veille au soir, le boucher quant à lui a commandé à Bigler AG Fleischwaren de Büren an der Aare la matière première nécessaire. À 3 heures du matin, à Büren, un logisticien emballe la commande du boucher dans un caisson de plastique vert. Doté d'une étiquette codée, ce récipient vert entame alors un parcours complexe sur un système de tapis roulants et finit par arriver, sur un chariot, dans le bon ordre et le bon camion. Ce système rappelle celui du tri des bagages dans les aéroports. À 5 heures du matin, le chauffeur lance le moteur de son camion – l'un des 30 camions et 30 véhicules de livraison qui sillonnent les routes de toute la Suisse pour livrer jour après jour des boucheries et des commerces de détail pour le compte de Bigler AG.

Une success story de plus de 70 ans

La société Bigler AG Fleischwaren est une entreprise familiale de transformation de viande qui emploie quelque 620 collaborateurs. Le futur CEO Markus Bigler raconte: «C'est en 1946 que notre entreprise voit le jour, lorsque mon grand-père Hans Bigler ouvre une petite boucherie à Bienne. Ses fils Willi et Otto (mon père et mon oncle) le rejoignent dans les années 1950 et donnent un coup d'accélérateur à la croissance. À Büren, ils construisent un site de production moderne pour l'époque et se mettent à expédier de la viande fraîche dans toute la Suisse.»

Dans les années 1970, c'est la troisième génération Bigler qui reprend les rênes de l'entreprise en la personne de Jürg, le frère de Markus Bigler de quatorze ans son aîné. Le commerce alimentaire entre alors dans une nouvelle ère avec l'apparition du concept du libre-service. Bigler AG tire parti de cette évolution: grâce à de nouvelles technologies et machines, l'entreprise ne se limite bientôt plus à la distribution de viande fraîche, mais commence aussi à livrer toutes sortes de produits à base de viande découpés et emballés.

Quand croissance rime avec turbulences

«En 1994, après avoir étudié l'économie et travaillé plusieurs années dans d'autres entreprises, j'ai repris le poste de CFO», poursuit Markus Bigler. Après deux décennies de croissance modérée, l'entreprise passe alors à la vitesse supérieure. En 1992, Bigler AG reprend la société luganaise Orello Carne SA, un fournisseur spécialisé dans le salami et le jambon cru: «Avec l'acquisition d'Orello, nous avons pu progresser dans un domaine qui était jusque-là hors de notre portée», explique Markus Bigler.

Dans le même temps, à Büren, l'entreprise est à l'étroit. Les affaires marchent si bien qu'elle est à la limite de ses capacités en termes d'espace et de logistique. Avec l'acquisition de nouveaux bâtiments, construits à 500 m du site d'origine, Bigler AG trouve alors l'espace nécessaire pour continuer de se développer. Mais tout ne se déroule pas sans anicroche: au moment où Bigler AG prend ses quartiers sur le nouveau site en 1998, l'entreprise passe par la même occasion à la logistique numérique. Markus Bigler se souvient: «Nous avions sous-estimé cette migration. La mise en service a été très turbulente et éprouvante pour les nerfs.» À peine ces nouvelles technologies sous contrôle et adaptées aux besoins de Bigler AG que l'entreprise est une nouvelle fois confrontée aux limites de ses capacités. La solution? L'achat d'un nouveau site à Lyss. Des travaux d'extension à Büren suivront – jusqu'à l'inauguration en 2017 d'un nouveau bâtiment consacré à la production de convenience food, un segment devenu ces dix dernières années un important pilier de Bigler AG.

Un vaste projet de succession avec le Credit Suisse

«Ces dernières décennies, le Credit Suisse a été un partenaire important et fiable lors de chaque investissement», déclare Markus Bigler. Récemment, l'entreprise a mis en œuvre avec sa banque un projet qui, pour une fois, n'avait pas trait au financement de la croissance. Il s'agissait à la fois d'un processus de succession et d'une restructuration. Le détonateur de cette nouvelle étape a été le départ à la retraite annoncé du CEO Jürg Bigler, et qui a été synonyme d'un tournus interne. Bientôt, Markus Bigler passera de CFO à CEO. Lukas Bigler, le fils de Jürg Bigler et représentant de la quatrième génération de l'entreprise, reprendra son poste.

Avec la restructuration, tout l'actionnariat est demeuré entre les mains de la famille. Les membres ont ainsi sciemment décidé de poursuivre sur la voie de la tradition. «Au fil de ce processus, nous avons découvert la banque sous une nouvelle facette: pour une fois, il ne s'agissait plus de parler d'investissements et de croissance, mais de thèmes tout à fait personnels comme la prévoyance, la planification successorale et les contrats de mariage. Des sujets inhabituels au sein de notre famille», indique Markus Bigler. Douze membres de la famille Bigler travaillent actuellement dans l'entreprise, huit sont actionnaires – «Le Credit Suisse a compris l'importance de notre structure familiale, et c'est la raison pour laquelle le projet successoral fonctionne si bien», déclare le futur CEO. Avec leurs histoires de famille et d'entreprise, les Bigler pourraient-ils être les héros d'un feuilleton à l'américaine? Markus Bigler conclut en riant: «Oh non: chez nous, pas d'intrigues de famille!»