Qualité de la localisation en 2025: perspectives de classement après la réforme fiscale

Perspectives 2025 en matière de qualité de la localisation: la réforme fiscale entraîne des changements

La qualité de la localisation des cantons et régions suisses n’a pratiquement pas changé en 2018, mais la réforme fiscale devrait bouleverser le classement dans les années à venir. L’indicateur de qualité de la localisation du Credit Suisse pose un regard sur l’année 2025.

Les cantons et régions en tête du classement 2018 de la qualité de la localisation et ceux qui progressent

Le potentiel économique des cantons et régions suisses est notamment marqué par l’environnement des entreprises. Les sites attrayants attirent de nouvelles entreprises qui créent des emplois, générant ainsi considération et prospérité. Mais quels cantons et quelles régions suisses attirent les entrepreneurs? L’indicateur de qualité de la localisation (IQL) du Credit Suisse fournit depuis 1997 une évaluation factuelle de l’attractivité des cantons et régions suisses.

La tête du classement n’a pas changé en 2018. Zoug, Zurich et l’Argovie restent les régions les plus attractives pour les entreprises. Ces trois cantons présentent la meilleure combinaison des sept facteurs d’attractivité parmi lesquels figurent par exemple la charge fiscale, l’accessibilité des personnes actives ou la facilité d’accès et la proximité d’un aéroport. Les cantons du Tessin, de Neuchâtel et de Thurgovie ont progressé dans le classement. Dans les régions, des centres comme Zurich, Zoug, Baden, Lucerne, Bâle et Berne ainsi que leurs agglomérations se distinguent de leur périphérie par une augmentation de leur attractivité économique.

qualité-de-la-localisation-des-régions-économiques-suisses-2018

Qualité de la localisation des régions économiques suisses 2018

Indicateur de qualité de la localisation (IQL), indice synthétique, CH = 0

Source: Credit Suisse, Geostat

La réforme fiscale s’accompagne d’une restructuration de l’imposition des entreprises

Il faut s’attendre à davantage de mouvement dans le classement de la qualité de la localisation à l’avenir. L’élément déclencheur est, d’une part, le paquet de mesures «Réforme fiscale et financement de l’AVS» (RFFA), qui implique une restructuration de l’imposition des entreprises. Le nouveau projet fiscal prévoit la suppression de l’imposition privilégiée des sociétés holding et des sociétés d’administration, dont le chiffre d’affaires et les coûts sont généralement réalisés à l’étranger. En contrepartie, de nouveaux privilèges doivent être introduits au niveau cantonal, comme les «patent boxes» (boîtes à brevets) ou les subventions de recherche et développement, des mesures reconnues à l’étranger. Toutefois, un grand nombre d’entreprises ne devraient pas profiter des nouveaux instruments fiscaux prévus - les possibilités de réduire l’assiette diminuent. C’est pourquoi de nombreux cantons prévoient de baisser l’impôt sur les sociétés.

La votation référendaire aura lieu le 19 mai 2019. En cas d'acceptation par le peuple suisse, la partie principale sera mise en application en janvier en 2020. Les modifications envisagées par les gouvernements cantonaux seront mises en place progressivement jusqu’en 2025 environ, même si en général, elles restent soumises à l’approbation des citoyens. La réforme fiscale entraînerait d’importantes modifications de l’imposition des entreprises un peu partout.

modification-de-l’imposition-des-entreprises-après-la-mise-en-œuvre-de-la-réforme-fiscale

Modification de l’imposition des entreprises après la mise en œuvre de la réforme fiscale

Charge effective moyenne de l’impôt sur le bénéfice et sur le capital pour une société au capital de 2 mio. CHF réalisant un bénéfice net compris entre 80 000 et 1 040 000 CHF, en % du bénéfice net, en 2018, compte tenu des modifications de l’imposition des entreprises déjà communiquées par les gouvernements cantonaux (état au 19 octobre 2018)

Source: Taxware, cantons, Credit Suisse

La réforme fiscale aura un impact majeur sur la qualité de la localisation en Suisse jusqu’en 2025

Grâce à la réforme fiscale, les différents cantons deviendront beaucoup plus attractifs sur le plan fiscal. Selon l’indicateur hypothétique de qualité de la localisation du Credit Suisse pour 2025, le canton de Genève, par exemple, devrait avancer de neuf places dans le classement avec une charge fiscale prévue de 13,79%.

Le canton de Bâle-Ville ainsi que les cantons de Bâle-Campagne et de Soleure, qui n’exigent plus désormais qu’un impôt sur le bénéfice compris entre 13,0 et 14,0%, font également partie des bénéficiaires de la réforme. En revanche, les cantons qui étaient classés en tête en termes d’imposition des entreprises perdraient une partie de leurs avantages du fait de la restructuration de l’imposition des entreprises, car les disparités cantonales s’amenuisent. C’est le cas des cantons d’Obwald, d’Appenzell Rhodes-Extérieures et de Lucerne par exemple.

Le tunnel de base du Ceneri améliore l’accessibilité du Tessin

Outre la réforme fiscale, le tunnel de base du Ceneri déterminera la qualité de la localisation des cantons au cours des prochaines années. L’ouverture du tunnel de base du Ceneri en 2020 marquera l’achèvement du dernier tronçon de la Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA), et améliorera l’accessibilité des cantons du Tessin et d’Uri. Leur zone de chalandise s’étendra à mesure que le temps de trajet vers les centres diminuera.

Cela modifie les indicateurs de raccordement aux réseaux de transport. Toutefois, les effets de l’achèvement de la NLFA seront probablement moins importants que ceux du projet fiscal. En fin de compte, le classement provisoire pour 2025 connaîtra des changements importants. Le canton de Zoug devrait conserver sa place, les cantons de Bâle-Ville et de Genève devraient se hisser aux premiers rangs, tandis que Zurich et l’Argovie perdraient de leur attrait.

comparaison-de-la-qualité-de-la-localisation-des-cantons-suisses-en-2018-et-2025

Comparaison de la qualité de la localisation des cantons suisses en 2018 et 2025

Indicateur de qualité de la localisation (IQL), indice synthétique, Suisse = 0, en 2018 et après nouveau calcul des sous-indicateurs d’accessibilité et d’imposition pour les personnes morales

Source: Credit Suisse