La couverture des risques de change reste un enjeu important pour les entreprises

La couverture des risques de change reste un thème important

La reprise économique commence à se faire sentir dans de nombreux secteurs, mais les conséquences de la pandémie et les difficultés d’approvisionnement à l’échelle mondiale assombrissent les perspectives. Compte tenu de ces défis, comment les entreprises suisses réagissent-elles face aux éventuels risques de change? Découvrez-le dans l’enquête annuelle du Credit Suisse sur le marché des changes.

Près de 1100 entreprises suisses ont participé à l’étude FX

En 2021, la pandémie de coronavirus a continué d’exercer sa pleine emprise sur l’économie. D’un côté, certains secteurs ont pu profiter du besoin de rattrapage persistant des ménages suisses en matière de consommation ainsi que des assouplissements des restrictions liées à la pandémie. Dans le même temps, de nombreuses entreprises ont été confrontées à des difficultés d’approvisionnement en ressources et en préproduits.

Quel impact ces défis ont-ils sur la couverture des risques de change des entreprises suisses? Et comment celles-ci réagissent-elles face au risque de volatilité lié à d’éventuels ajustements des taux directeurs? Près de 1100 entreprises, dont environ 50% d’entreprises industrielles, ont participé au cours de l’automne 2021 à l’enquête FX sur les devises réalisée annuellement par le Credit Suisse.
Les résultats du test sont sans appel: les risques de change concernent toutes les branches, mais les entreprises ne les gèrent pas toutes de la même manière.

L’étude actuelle met en lumière les estimations et les attentes des entreprises suisses concernant l’évolution future du marché et des devises et présente des stratégies possibles pour se couvrir contre les risques de change en 2022.

L’euro reste la devise la plus importante sur le marché des changes

Pour les entreprises interrogées, l’euro est toujours la monnaie étrangère la plus importante. 80% des participants à l’enquête réalisent au moins une partie de leurs achats en euros. Ce faisant, il apparaît que l’euro est même plus souvent utilisé pour les achats que le franc suisse, et ce dans tous les secteurs. L’importance de l’euro est particulièrement marquée dans le secteur industriel, où 85% des entreprises réalisent leurs achats en euros. Dans le secteur des services en revanche, il n’est utilisé que par 71% des entreprises.

Marché des changes: l’importance de l’euro est particulièrement marquée dans le secteur industriel

Les entreprises suisses réalisent plus fréquemment leurs achats en euros qu’en francs suisses

Source: Credit Suisse Enquête sur les devises 2022

Les entreprises suisses anticipent une appréciation de l’euro

Le mouvement de dépréciation de l’euro devrait prendre fin en 2022. Tant les participants à l’enquête de cette année que les stratèges en matière de devises du Credit Suisse prévoient une légère appréciation de l’euro par rapport au franc suisse. Alors que les participants à l’enquête tablent sur un taux de change de 1,08 d’ici fin 2022, le cours devrait même grimper jusqu’à 1,10 au cours de la même période selon les prévisions du Credit Suisse.

Tandis que le franc devrait continuer à consolider sa position de plus forte monnaie mondiale, la dynamique croissante des rendements des marchés financiers pourrait se traduire par une volatilité accrue des taux de change.

Burkhard Varnholt, Chief Investment Officer de Credit Suisse (Suisse) SA

Marché des changes: les acteurs économiques anticipent une appréciation de l’euro

Arrêt de la dépréciation de l’euro en 2022

Source: Enquête du Credit Suisse sur les devises 2018-2022, Credit Suisse

Près de 40% des entreprises se protègent contre les risques de change

Au total, près de 40% des entreprises suisses interrogées se protègent contre les risques de change. Leur taux de couverture s’établit en moyenne à 60%. Les sociétés présentant une exposition aux devises étrangères asiatiques ou sud-américaines ont de plus en plus tendance à opter pour une couverture. Chez les clients exposés au risque de change de l’EUR et de l’USD, en revanche, la tendance à se couvrir se révèle moyenne.

Sur les 60% d’entreprises interrogées qui renoncent à se couvrir activement contre les risques de change, seul un tiers cite comme motif important la «couverture naturelle» dont ils bénéficient en réalisant leurs achats et leurs ventes dans la même monnaie. Plus de la moitié des clients interrogés (54%) déclarent en outre accepter en toute connaissance de cause un certain risque de change afin de pouvoir tirer parti des fluctuations de taux de change.

Une telle approche spéculative peut être risquée. Les périodes durant lesquelles les taux de change ne sont pas volatils offrent justement une bonne occasion de se couvrir à long terme.

40% des entreprises suisses se protègent contre les risques de change

40% des entreprises se protègent contre les risques de change

**Devises sur lesquelles portaient l’enquête: BRL, CLP, COP
*Devises sur lesquelles portaient l’enquête: INR, IDR, CNY, KRW, MYR, PHP, TWD

Source: Enquête du Credit Suisse sur les devises 2018-2022, Credit Suisse

Les différentiels d’intérêt pourraient entraîner des mouvements sur le marché des changes

Malgré la hausse croissante de la pression inflationniste mondiale, une majorité écrasante de 80% des entreprises interrogées estiment que la Banque nationale suisse (BNS) ne procédera à aucun relèvement des taux directeurs d’ici la fin de l’année 2022.

L’incertitude est plus grande en ce qui concerne les évolutions anticipées aux États-Unis et en Europe. Si les banques centrales devaient réduire, ou même mettre un terme à leurs programmes quantitatifs en 2022 et augmenter leurs taux directeurs, les cours des devises devraient réagir. Compte tenu du fait que l’euro et le dollar des États-Unis demeurent les principales devises pour les entreprises suisses, une couverture des risques de change pourrait s’avérer payante.

Dans l’étude, trois entreprises suisses actives au niveau international révèlent les stratégies de couverture qu’elles mettent en œuvre au regard des évolutions attendues.

Vous voulez en savoir plus sur la couverture des risques de change?

En savoir plus sur les opérations de change Télécharger l’étude (PDF) This link target opens in a new window
Nous sommes toujours personnellement à vos côtés. Pour tout conseil, vous pouvez nous joindre au numéro gratuit 0800 88 88 71 ou à l’aide du formulaire de contact.