Start-up suisses: le Top 100 Award aide les start-up à obtenir des financements

100 start-up suisses à fort potentiel sur le marché

Le TOP 100 Swiss Startup Award récompense les start-up les plus prometteuses de Suisse et attire sur elles l'attention des investisseurs internationaux, un facteur potentiellement décisif pour les start-up en quête de financement. Découvrez les vainqueurs.

Une opportunité exceptionnelle pour les start-up

Cette année, 28 entreprises suisses ont réussi à intégrer pour la première fois la liste du TOP 100 Swiss Startup Award. Cette récompense leur a été décernée le 4 septembre, à l'occasion de la soirée de remise des prix, en présence de nombreux investisseurs. Pour les entreprises à la recherche de capital, cette liste représente une opportunité exceptionnelle. Elle confirme en effet le potentiel important dont elles disposent sur le marché.

Les start-up ne peuvent pas se désigner elles-mêmes. Pour figurer dans le classement, elles doivent avoir été remarquées et nommées par des investisseurs et avoir été créées dans les cinq ans qui précèdent. Les investisseurs choisissent, parmi les 100 000 nouvelles entreprises créées au cours des cinq dernières années, les 100 meilleures. Une entreprise peut théoriquement figurer sur la liste cinq années de suite, avant d'en être exclue en raison de son âge. «Il n'existe cependant pas de participation automatique des entreprises qui ont déjà été classées», indique Stefan Steiner. Il organise l'évènement en tant que Co-Managing Director de Venturelab. «Elles doivent chaque année convaincre à nouveau les 100 membres du jury.» 

Intérêt des investisseurs chinois pour les start-up suisses

Le TOP 100 Swiss Startup Award existe depuis 2011. L'événement a depuis gagné en importance et bénéficie aujourd'hui d'une attention internationale. Cette année, 700 invités venus du monde entier ont assisté à la remise des prix à Zurich. Ce prix suscite l'intérêt croissant non seulement des investisseurs européens et américains, notamment de la Silicon Valley, mais surtout des investisseurs chinois. Les chiffres aussi sont encourageants: depuis le lancement du prix, les start-up ont pu réunir près de 4,3 milliards de francs en capitaux auprès des investisseurs et créer ainsi 8700 emplois.

Les succès des start-up suisses du Top 100 sont éloquents

397

Les start-up qui ont réussi à entrer dans le Top 100

2

Les start-up qui sont entrées en bourse

8707

Le nombre de nouveaux emplois créés

4

Le capital en milliards de CHF réuni par les start-up

Le vote des investisseurs s'accompagne depuis trois ans d'un vote du public. Celui-ci aussi peut ouvrir des portes aux start-up, en augmentant leur notoriété auprès d'éventuels futurs clients. «Ce vote est intéressant pour toutes les start-up qui ne sont pas avant tout à la recherche de capital», souligne Stefan Steiner. Le public a jeté son dévolu cette année sur Guest Ready. La start-up de Trogen aide ses clients à louer leur bien sur les plates-formes de réservation.

Les start-up en quête de financement

L'événement est important pour mettre en relation start-up et investisseurs. «Il constitue un lieu de rencontre centralisé et productif pour les start-up suisses, qui libère toujours chez moi des énergies positives», déclare Maurice Pedergnana, directeur de la Swiss Private Equity & Corporate Finance Association (SECA), l'association suisse pour le financement des entreprises. Le placement dans le Top 100 revêt à son avis une importance significative.

Une opinion que partage Dorina Thiess, co-fondatrice et CEO de Piavita. L'entreprise de technologie médicale spécialisée en médecine vétérinaire a réussi à intégrer la liste en 2017. En 2018, elle grimpait à la sixième place du classement. «Le classement des TOP 100 nous aide à bien des égards. Il donne confiance aux clients et partenaires et permet une plus grande visibilité en Suisse et au-delà, facilitant grandement la recherche de personnel et d'investisseurs», indique Dorina Thiess. Sans oublier que pour l'entreprise elle-même, il s'agit bien entendu d'une récompense fantastique.

Les start-up suisses peuvent rivaliser sur le plan international

L'intérêt international considérable suscité par cet événement révèle que les start-up suisses sont parfaitement en mesure de rivaliser avec la Silicon Valley et d'autres pôles technologiques. «Nous n'avons aucune raison de nous cacher», déclare ainsi Stefan Steiner. La qualité est élevée dans le domaine technique en particulier, grâce à l'École polytechnique fédérale de Zurich et à l'EPFL de Lausanne. Les start-up qui en émergent sont très demandées et il n'est pas rare qu'elles soient rachetées par des géants technologiques, tels qu'Apple ou Facebook.

Mais les start-up suisses font preuve d'innovation également dans d'autres secteurs. Parmi le Top 100 figurent cette année des start-up issues de secteurs tels que la santé, la biotechnologie, les sciences de la vie, la technique médicale, les technologies propres, les drones et les fintechs. Et bien que la plupart des start-up soient implantées à Zurich et Lausanne, toute la Suisse est représentée.

Vous avez des questions sur la création d'entreprise ou sur nos solutions de financement?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window