Nos partenaires Helvetas et l’«or blanc»

Helvetas et l’«or blanc»

La production de coton bio et issu du commerce équitable constitue une aubaine pour les agriculteurs du Mali: l’organisation de développement suisse Helvetas s’y engage, entre autres, en faveur de la culture durable du coton. Découvrez les avantages pour les familles d’agriculteurs, ce à quoi il faut veiller lors de l’achat de produits en coton et comment aider le projet «Slow Fashion Container».

D’où vient en fait le coton des vêtements que vous portez? Vous êtes-vous déjà posé cette question? Bien que la demande en mode durablement produite augmente, nous attachons souvent trop peu d’importance à l’origine de nos vêtements.

La majorité du coton négocié dans le monde est produit en Inde et en Chine, une part beaucoup plus modeste venant d’Afrique.Tandis que la production de coton représente une importante source de revenus pour de nombreuses familles dans ces pays, l’utilisation abusive de pesticides, des semences génétiquement modifiées et des faibles prix sur le marché portent préjudice aux pays et aux personnes.

Une culture bio offrant des perspectives

Au Mali, en Afrique de l’Ouest, Helvetas s’engage en faveur de la culture biologique et équitable du coton. Matou Kelly, une cultivatrice de coton originaire de Faragouaran, explique: «La culture biologique a permis au village d’accéder au progrès. Nous, les femmes, nous lui devons d’avoir obtenu nos propres parcelles de terrain, et donc une certaine liberté». Car, avec la culture bio et le commerce équitable du coton, les femmes gagnent environ 80% de plus qu’avec le coton traditionnel. Avec les gains supplémentaires, elles ont pu acheter leurs propres parcelles de terrain. En outre, les conditions de vie et de travail en général se sont améliorées: des puits et des écoles ont pu être construits et agrandis.

Abandon de la monoculture

L’engagement d’Helvetas en faveur de la culture biologique au Mali est à l’origine d’encore plus de changements: Mobiom (mouvement biologique malien), le mouvement du secteur du coton bio au Mali, conseille les femmes sur les questions liées à l’agriculture. Grâce à Mobiom, elles apprennent par exemple comment utiliser un extrait du neem pour lutter contre les ravageurs ou que le fait d’utiliser du compost domestique en guise d’engrais est beaucoup plus économique que d’acheter de l’azote. En outre, le renoncement aux pesticides préserve l’environnement. L’assolement triennal, utilisé habituellement dans la culture biologique, qui consiste à faire pousser du soja, du blé ou du sésame parallèlement au coton, renforce par ailleurs l’indépendance des familles.

Suivi de la production des t-shirts

 «Slow Fashion Container»

Pour renforcer la prise de conscience en faveur d’une mode durable, Helvetas a lancé en avril dernier le projet «Slow Fashion Container». Son objectif est d’acheter, via une commande en gros, du coton bio en provenance du Mali qui servira à produire 100 000 t-shirts. Les personnes intéressées peuvent suivre de façon transparente chaque étape de la production grâce aux textes, photos et vidéos mis à disposition: des semailles en passant par la récolte et le tissage du tissu jusqu’au t-shirt prêt à être porté. Pour une commande de t-shirt passée aujourd’hui le produit est livré au printemps prochain – c’est ce que l’on appelle la «slow fashion» ou mode lente. Les t-shirts ont été conçus par la designer britannique Katharine Hamnett, qui s’engage depuis des années en faveur d’une mode durable.

Mode durable: à quoi faut-il veiller lors de l’achat?

Près de la moitié de tous les vêtements est fabriquée en coton ou en contient. Lors de l’achat de vêtements, il est donc payant de respecter plusieurs critères:

Conseil 1: le label

Si un produit est fabriqué à partir de coton bio, cela ne signifie pas forcément qu’il l’a été dans des conditions de travail équitables. Parallèlement aux labels de qualité reconnus pour le coton bio, comme GOTS (Global Organic Textile Standard), IVN ou EU-ECO, il est également recommandé de veiller au label de commerce équitable pour les textiles négociés équitablement. Le site Internet www.labelinfo.ch offre une bonne vue d’ensemble dans la jungle des labels.

Conseil 2: le lieu de production

Optez pour des produits issus de la production régionale, du moins en provenance de l’UE. Les exigences en matière de protection de l’environnement et des normes sociales y sont plus strictes. En outre, ces produits présentent souvent un meilleur bilan écologique en raison de filières courtes. Si le coton vient d’outre-mer, veillez à ce que le coton soit fabriqué non seulement dans des conditions biologiques, mais aussi équitables - comme l’ont été les produits d’Helvetas.

Conseil 3: la longévité

Les vêtements ne sont pas des produits jetables: attachez de l’importance à la qualité et achetez des textiles durables au lieu de faire la chasse aux bonnes affaires. Préférez des fibres naturelles bio (laine, lin, chanvre, coton...) aux matériaux synthétiques ou achetez des produits fabriqués à base de fibres artificielles, comme le polyester, recyclées.

Des produits durables dans l’univers de primes Bonviva!

Un grand choix de produits durables et de vêtements issus du commerce équitable en coton bio sont disponibles dans le Fairshop d'Helvetas et dans l’univers de primes Bonviva. Que penseriez-vous par exemple d’une pochette en feutre pour votre iPad ou d’un châle en soie?