Utiliser Bonviva Viva Kids: fixer des objectifs d’épargne et réaliser des rêves

Viva Kids: fixer des objectifs d’épargne et réaliser des rêves

Comment les enfants gèrent-ils leur argent aujourd’hui? Bonviva s’est penché sur cette question et a rendu visite à la famille Aslaksen dans le canton d’Argovie. Daniel Burkhardt, conseiller clientèle, analyse la situation et donne des conseils.

La famille Aslaksen habite en Argovie. Depuis la table de la salle à manger, on voit les derniers contreforts du Jura au-dessus de la vallée de l’Aar. Le père, Erik Aslaksen, est employé de commerce, la mère, Michelle, travaille comme thérapeute et professeur de tennis. Ils ont donné très tôt à leurs enfants un aperçu du monde des finances et leur ont montré, par exemple, combien coûte un entraînement de tennis ou une heure de piano.

Pour leurs fils, le fait de devoir épargner pour s’offrir ce que l’on veut est presque devenu une évidence. Mark, le plus jeune des deux, est un véritable roi de l’épargne. Il explique: «Moi, je me sens mieux quand je ne dépense pas d’argent pour de petits choses comme des chewing-gums ou des bandes dessinées». Il investit son épargne dans des loisirs, comme le dessin.

Son frère Louis, qui est actuellement à l’école cantonale, rit quand l’écolier de primaire évoque sa parcimonie. «Parfois j’économise, mais je dépense aussi: je vais boire un verre ou manger un petit quelque chose avec mes camarades.»

Les grands-parents ont également ouvert un compte d’épargne-cadeau pour chacun des deux garçons. L’argent épargné sera remis aux enfants à leur majorité. Il a vocation à être une aide financière au démarrage dans la vie et décharge les parents.

Daniel Burkhardt

Daniel Burkhardt (42 ans) est conseiller clientèle au Credit Suisse à Bâle.

Quand faut-il commencer à épargner pour ses enfants?

Dès que sa situation financière le permet. Plus les enfants grandissent, plus les dépenses augmentent. Après l’école obligatoire, de l’argent est nécessaire quand ils passent le permis ou souhaitent étudier dans une autre ville. Pour ces dépenses, il est préférable de commencer à économiser suffisamment à l’avance, car on peut épargner de petits montants régulièrement. Dans ce domaine, la famille Aslaksen a tout bon: les grands-parents ont très tôt ouvert des Comptes d’épargnecadeau à un taux préférentiel pour les enfants et y versent une certaine somme chaque année. Ils mettront les montants épargnés à la disposition de leurs petits-enfants après leur majorité.

Les enfants Aslaksen ont commencé tôt à gérer leur argent. Comment les parents peuvent-ils aider leurs enfants à épargner?

Il faut expliquer aux enfants le plus tôt possible comment gérer l’argent. Très tôt, un enfant peut avoir un compte d’épargne où verser l’argent qu’il reçoit en cadeau. Pour les jeunes enfants, il existe la nouvelle offre Viva Kids, qui comprend un Compte d’épargne et un Compte privé. Grâce à la tirelire numérique et à la carte Maestro disponible dès l’âge de sept ans, les enfants peuvent apprendre à gérer leur argent dès leur plus jeune âge. Ensuite, comme pour l’aîné des Aslaksen, on peut souscrire un paquet de prestations bancaires Viva, avec un accès à l’Online et Mobile Banking. Petit à petit, les enfants apprennent à gérer l’argent qu’ils ont déposé sur leur compte. C’est important, car les enfants qui n’apprennent pas à économiser risquent de s’endetter même avant leur majorité. Les sirènes de la consommation savent se montrer persuasives, acheter sur Internet est un jeu d’enfants et beaucoup ne savent pas combien ils dépensent.

Parallèlement, les parents doivent aussi économiser pour leur retraite. Que conseillez-vous?

La prévoyance individuelle dans le cadre du 3e pilier est très importante, même pour la jeune génération, qui devrait absolument exploiter cette possibilité. Ici aussi, il est généralement plus facile d’économiser sur une longue durée que de commencer seulement dix ans avant la retraite. Autre option: les Plans d’épargne en fonds que l’on alimente chaque mois. Ainsi, les parents doivent commencer à épargner, dans la mesure du possible, lorsque les enfants sont encore petits. Il est également judicieux d’ouvrir un compte d’épargne pour les dépenses imprévues, inévitables avec des enfants.

Vous trouverez l’article complet sur la vie de la famille Aslaksen dans l’édition actuelle du magazine Aspects.