Guide Articles

Articles

Options de filtre

Affiche 1- 10 article(s) sur 64
Filter:
  1. Legs pilier 3a et clause bénéficiaire en cas de décès selon le droit successoral et dévolution d’hérédité

    Que se passe-t-il avec les avoirs du 3e pilier lorsque le titulaire décède?

    Le droit successoral et l’ordre des bénéficiaires laissent peu de marge de manœuvre pour la transmission des avoirs de son 3e pilier. Les conjoints, partenaires, descendants, parents et frères et sœurs peuvent compter sur une clause bénéficiaire en cas de décès.

  2. Transformer et rénover avec le pilier 3a

    Rénover et transformer avec le pilier 3a

    La plupart des Suisses savent qu’ils peuvent utiliser l’argent du 3e pilier pour l’achat d’un logement à usage propre. Par contre, beaucoup ignorent que les avoirs de la prévoyance liée peuvent également être employés pour des rénovations garantissant le maintien de la valeur et des travaux de transformation.

  3. Changement d’emploi avec transfert de l’avoir LPP existant à la nouvelle caisse de pension

    Transfert des avoirs de la caisse de pension en cas de changement d’employeur: comment procéder?

    Toute personne qui change d’employeur doit transférer son capital LPP à la nouvelle institution de prévoyance, conformément à la loi sur le libre passage LFLP. Ce paiement sert de base à la détermination des futures prestations de l’employé.

  4. Plusieurs comptes 3a

    Est-il utile d’avoir plusieurs comptes 3a? Si oui, combien?

    En répartissant ses fonds de prévoyance sur plusieurs comptes 3a, il est possible – dans de nombreux cantons – d’optimiser les répercussions fiscales des retraits. Cela permet en outre de mieux adapter le retrait à ses besoins, notamment en cas de retraite anticipée.

  5. Montants maximaux du pilier 3a

    Pilier 3a – Montants maximaux 2017

    Après le départ à la retraite, l’AVS et la prévoyance professionnelle (LPP) ne couvrent que 60 à 70% des anciens revenus d’un ménage. Pour continuer à profiter du niveau de vie habituel une fois retraité, il est donc recommandé d’effectuer chaque année des versements dans le pilier 3a.

  6. Testament et règlement de la succession.

    De quoi faut-il tenir compte lors de la planification successorale?

    La planification successorale implique toujours un côté rationnel et un côté émotionnel. De nombreux facteurs jouent un rôle. Il vaut la peine d'analyser régulièrement sa situation et de connaître les dispositions légales.

  7. Une nouvelle option: les plans de prévoyance «1e»

    Les plans de prévoyance «1e» pourraient gagner en attrait

    Une modification de la loi sur le libre passage devrait donner une impulsion aux plans de prévoyance «1e» des caisses de pension. Le Conseil national et le Conseil des États ont promulgué un amendement conférant aux assurés davantage de responsabilités et d’options de placement.

  8. Roman Ziegler, spécialiste en placement pour fortune sous curatelle, Zurich.

    Placements pour personnes sous curatelle: tout ce qu'un curateur doit savoir

    Le droit de la tutelle a fait l'objet d'une révision totale en 2013. Au même moment, une Ordonnance réglant la manière dont la fortune de personnes sous curatelle peut être placée est entrée en vigueur. Roman Ziegler, expert au Credit Suisse, explique ce que le curateur d'une personne incapable de discernement doit savoir.

  9. Prestations fournies par la caisse de pension du partenaire décédé en cas de concubinage

    Dans le cadre du concubinage, sur quelles prestations de la caisse de pension du concubin est-il possible de compter en cas de décès de celui-ci?

    En cas de concubinage, chaque caisse de pension définit elle-même les prestations qu’elle verse au partenaire survivant en cas de décès de son concubin. La Loi fédérale sur la prévoyance professionnelle ne prévoit aucune prestation en cas de décès dans ce cas de figure.

  10. Mandat pour cause d’inaptitude pour les entrepreneurs

    Mandat pour cause d’inaptitude pour les entrepreneurs

    Les personnes qui dirigent une entreprise doivent minimiser les risques encourus par leur entreprise, ce qui implique qu’elles doivent aussi réfléchir à la manière dont les choses se passeraient dans le cas où elles perdraient un jour leur capacité de discernement, par exemple en raison d’un accident, d’une maladie grave ou de la vieillesse. Le mandat pour cause d’inaptitude constitue également un outil adapté aux entrepreneurs.