Hypothèques Augmentation d’une hypothèque

Augmentation d’une hypothèque

Augmentation d’hypothèque – la solution pour financer une rénovation ou une transformation

La rénovation, la transformation ou l’extension d’un logement s’imposent un jour ou l’autre à la plupart des propriétaires. Avec l’augmentation d’une hypothèque existante, le financement de tels projets est facilité. Le type de projet et le total des coûts sont décisifs dans le choix du financement.

Financement flexible d’un investissement dans un immeuble

Selon l’ampleur du projet de rénovation ou de transformation, il existe différentes possibilités de financement. En fonction du nantissement, les rénovations mineures peuvent être financées en augmentant une hypothèque existante. 
Pour les projets de construction ou de transformation plus importants, par exemple un ravalement de façade, un crédit de construction peut également entrer en ligne de compte. Celui-ci peut être transformé pendant la phase de construction en étapes partielles (consolidation partielle) ou à la fin en produits hypothécaires valides (consolidation). En règle générale, le contrat-cadre régissant le gage immobilier est augmenté du montant requis.

L’évaluation de l’immeuble fournit la base de l’augmentation de l’hypothèque

Avant l’augmentation ou le nouvel octroi d’un crédit hypothécaire pour des travaux de rénovation ou de transformation, on calcule tout d’abord le montant possible pour l’augmentation de la dette hypothécaire existante. Pour ce faire, on estime d’abord la valeur de l’immeuble après la rénovation ou la transformation. Cette estimation révèle la plus-value de l’immeuble engendrée par le projet de construction. Ainsi, l’augmentation de la dette hypothécaire devient-elle possible. La dette hypothécaire totale ne doit pas dépasser la limite de nantissement habituellement fixée pour les immeubles.

La capacité à supporter la nouvelle hypothèque totale est ensuite calculée, comme lors de l’octroi de la première hypothèque. Ce contrôle permet de déterminer si vous êtes en mesure de payer les intérêts et les amortissements après l’augmentation aux conditions en vigueur. La règle d’or est que vos frais de logement théoriques (intérêts, amortissements, frais d’entretien et frais annexes) ne doivent pas dépasser un tiers de votre revenu brut.

Augmentation d’hypothèque – nous vous aidons volontiers!

Convenir d’un rendez-vous This link target opens in a new window

Toutes les mesures de construction n’ont pas le même traitement fiscal

Dans le cas des travaux de rénovation et de transformation des immeubles existants, il y a également des différences de traitement fiscal. Pour le traitement fiscal du projet, il est décisif de savoir s’il s’agit d’une rénovation qui maintient ou qui augmente la valeur de l’immeuble.

 

Les travaux maintenant la valeur d’un immeuble préservent son état. Ils sont considérés comme des coûts d’entretien déductibles de l’impôt sur le revenu. Les mesures de construction augmentant la valeur de l’immeuble ne sont quant à elles pas déductibles des impôts. Exception: les investissements qui sont subventionnés par certains cantons, comme les modifications de construction à des fins d’économie d’énergie. La valeur locative augmente également avec l’augmentation de la valeur de l’immeuble.

 

La rénovation, la transformation et l’extension d’un immeuble sont des projets complexes qui requièrent une utilisation réfléchie des fonds. Une planification bien pensée et un conseil compétent en vue de l’augmentation d’engagements hypothécaires existants vous permettent d’économiser du temps et de l’argent.