Placements avantageux dans les fonds indiciels et les ETF
Placements

Placements avantageux dans les fonds indiciels et les ETF

Les frais peuvent considérablement réduire le rendement d'un placement. Des produits passifs tels que les ETF et les fonds indiciels constituent une alternative intéressante aux fonds de placement classiques au niveau des coûts. Ils sont particulièrement avantageux en comparaison à long terme.

Vous est-il arrivé de vous réjouir trop tôt d'un rendement élevé, dont il n'est finalement pas resté grand-chose après déduction des commissions? L'achat et la vente de titres impliquent toujours des coûts. Il est particulièrement important de comparer ceux-ci dans le cas des placements qui ne sont pas seulement assortis d'une commission unique lors de la transaction mais aussi de frais de gestion, comme c'est le cas des fonds.

Les fonds sont certes une solution idéale si vous souhaitez investir de petits montants et miser sur une combinaison judicieuse de placements, mais il faut aussi, en dehors du rendement, porter une attention particulière aux coûts. Dans le cas des fonds administrés de manière active par une gestionnaire, les frais de personnel et les frais de négoce sont répercutés sur les investisseurs. C'est pourquoi ces derniers trouveront les fonds indiciels passifs et les ETF souvent plus avantageux.

Pourquoi une gestion passive est souvent préférable à une gestion active

Des frais supérieurs se justifient dans la mesure où le rendement est plus élevé, car les opportunités du marché sont exploitées de manière active. Néanmoins, en comparaison à long terme, les fonds à gestion active ne performent pas forcément mieux que les fonds passifs, car de nombreux gestionnaires suivent l'indice de trop près. Il est donc judicieux de vérifier si un gérant de fonds pratique réellement une gestion active.

Au demeurant, les produits passifs constituent souvent une bonne alternative pour les investisseurs, car le rendement après déduction des frais est supérieur au final. Ils répliquent à l'identique un indice sous-jacent, soit sous forme physique, soit de manière indirecte. Il peut s'agir d'un indice d'actions, de matières premières ou d'instruments de taux. Les faibles dépenses en matière de recherche et le degré élevé d'automatisation permettent de maintenir les frais de gestion à un niveau bas.

Investir selon un indice réduit le champ des possibilités

Les investisseurs doivent être conscients du fait que la réplication d'un indice limite leurs possibilités de placement, car elle ne permet pas de privilégier ou d'écarter certaines sociétés. Il n'est par exemple pas possible d'intervenir pour corriger le tir lorsqu'un titre ou un secteur est surévalué. En outre, les indices d'actions ne couvrent souvent qu'une partie du marché. C'est notamment le cas des principaux indices de pays, comme le SMI ou le DAX, qui comportent uniquement des valeurs vedettes.

Mais les fonds indiciels et les ETF ne sont pas exempts de risques non plus. Un repli des marchés affecte également les indices. Dans pareil cas, un gérant de fonds actif tente de contrer la tendance baissière, mais un fonds à gestion passive ne le peut pas, de même qu'en raison de son indexation, il lui est également impossible de surperformer le rendement du marché.

ETF ou fonds indiciels?

En dépit de ces restrictions, il peut être judicieux de placer une partie du portefeuille dans des produits indiciels. C'est un moyen simple de participer à l'évolution économique d'un pays sans s'exposer à des frais élevés. À cet égard, différents types de placements sont proposés.

Les investisseurs privés préfèrent généralement les Exchange Traded Funds, ou ETF. Comme ceux-ci sont cotés en bourse, ils se négocient de manière transparente et liquide. Les ETF répliquent un indice soit de manière physique, soit indirectement, par le biais de produits dérivés.

Fonds indiciels accessibles aux investisseurs privés 

Les fonds indiciels non cotés en bourse, qui sont proposés par des établissements financiers, fonctionnent pratiquement de la même manière, mais ils sont souvent un peu plus avantageux que les ETF, la cotation boursière de ceux-ci entraînant des coûts. En outre, ils ne sont alignés sur l'indice qu'une seule fois par jour, non en continu. Les fonds indiciels du Credit Suisse répliquent toujours l'indice de manière physique, c'est-à-dire qu'ils achètent réellement les actions ou les obligations.

Pendant longtemps, les fonds indiciels n'étaient accessibles qu'aux investisseurs institutionnels. Les investisseurs privés étaient laissés pour compte. Depuis peu cependant, ces derniers peuvent également acquérir des parts de ces fonds. Le Credit Suisse leur en a ouvert 51.

Troisième option: certificats trackers

Les certificats trackers constituent une troisième possibilité de placement passif par le biais de solutions indicielles. Eux aussi répliquent un indice de base à l'identique, mais de manière indirecte. En termes de coûts, ils sont souvent plus avantageux, car ils n'occasionnent généralement pas de frais de gestion. En outre, l'achat des produits est partiellement moins onéreux que dans le cas des fonds passifs.

En revanche, il y a des différences au niveau du rendement. Contrairement à ce que pratiquent les ETF et les fonds indiciels, les dividendes d'actions ne sont pas toujours reversés aux investisseurs, d'où une baisse de revenus pour ces derniers. Par ailleurs, le risque que revêtent les certificats est un peu plus élevé. En effet, l'insolvabilité de l'émetteur du produit peut entraîner une perte totale.

Reste à savoir laquelle des trois variantes est la mieux appropriée et dans quel cas les avantages ou les inconvénients l'emportent. Il incombe à chaque investisseur de le déterminer en fonction de sa situation personnelle. Les fonds indiciels comme les ETF et les certificats trackers sont des solutions intéressantes pour les amateurs de placements passifs.