Centre de compétences pour les fondations d'utilité publique Les systèmes régénératifs en tant que moteurs du changement – Un discours qui fait réfléchir

Les systèmes régénératifs en tant que moteurs du changement – Un discours qui fait réfléchir

L’apparition de nouveaux défis impose de trouver des solutions innovantes. Le principe de la régénération représente une idée forte, qui prend par exemple tout son sens dans le cas de la revitalisation du fonctionnement des écosystèmes. La nature nous montre dans toute sa complexité que souvent, le changement survient comme par magie. La philanthropie apporte une contribution déterminante à ces processus de régénération, et les fondations peuvent jouer ici un rôle essentiel.

Le monde est en pleine mutation et c’est une bonne chose. Cela nous donne l’opportunité de créer des voies résolument nouvelles et radicalement différentes. Mais que faire de cette parenthèse qui nous est accordée?

Nombreux sont ceux qui parlent d’un nouveau départ. Des expressions telles que «nouvelle normalité», «grande remise à zéro» ou «reconstruire en mieux» suscitent le débat. Et soulèvent des questions. Qu’est-ce qui est normal? Un retour aux sources est-il souhaitable? Ou est-ce que s’améliorer, c’est aller encore plus vite, encore plus haut, encore plus loin? Une chose est sûre: il faudra surtout du courage pour avancer.

Tout le monde parle de durabilité. Mais ce maître-mot est devenu une sorte de mot fourre-tout qui s’est vidé de son sens du fait de son utilisation de plus en plus édulcorée, voire même inadaptée au contexte. Pour rappel: ce terme, issu de la sylviculture du XVIIe siècle, décrivait déjà à l’époque le principe selon lequel il ne faut pas couper plus de bois qu’il n’en repousse. Le célèbre rapport Brundtland de 1987 constitue un point de référence actuel de la nouvelle conception de la durabilité. Dans ce rapport, la durabilité est définie comme un développement qui permet de satisfaire les besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs. En réalité, nous continuons de consommer à l’échelle mondiale beaucoup plus de ressources que ce que la Terre met à notre disposition. C’est pourquoi le concept de développement durable efficace est souvent resté un mot vide de sens.

Régénération – D’un point de vue général et personnel

C’est maintenant au tour de la notion de régénération de passer dans le langage courant. Ce terme désigne le renouvellement naturel. Il est souvent associé à l’agriculture, aux cultures ou à un style de conduite correspondant. Et nous sommes déjà confrontés au risque qu’un mot qui respire la nouveauté serve uniquement à faire de l’ancien avec du neuf.

Mon histoire personnelle consiste essentiellement à me (re)connecter à la nature. D’où mon plongeon dans le monde des (éco)systèmes régénératifs. J’ai par exemple appris qu’il ne suffit pas de planter des arbres (souvent en monoculture), mais qu’il faut restaurer l’état de la (bio)diversité. Et de nouvelles questions apparaissent: comment manger sainement tout en protégeant les sols? Quels types d’agriculture se pratiquent en harmonie avec la nature? De quelle manière les forêts peuvent-elles contribuer à la production alimentaire? Comment préserver, renaturer et exploiter les paysages, les zones alluviales, les marais, les cours d’eau et les mers?

En intégrant cette conception de l’agriculture régénérative dans nos actions et en l’étendant à d’autres domaines, nous enclencherons une vaste transformation. Mais il faut faire preuve de patience, être capable de se projeter dans l’avenir et collaborer.

Une citation d’Albert Einstein, qui est souvent reprise en ce moment, me vient à l’esprit: «On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré.» Cela vaut également pour nous: nous devons recalibrer notre façon de penser et aborder les choses avec une plus grande ouverture d’esprit.

Où et comment trouver la nouveauté?

Ce n’est toutefois pas si facile d’attirer l’attention sur la nouveauté. Il suffit de prendre l’exemple du hamburger pour s’en rendre compte. En ce moment, le burger à base de viande est symboliquement remplacé par le burger végétalien. Mais ne devrions-nous pas plutôt chercher le moyen d’améliorer cette expérience culinaire? Quelles plantes comestibles vivaces locales pouvons-nous par exemple réintégrer dans notre approvisionnement alimentaire? Nous avons tous la possibilité de tenter des expériences de ce genre. Comme de nombreux cuisiniers amateurs l’ont montré au cours des derniers mois, cela peut être amusant de partir à la découverte de nouvelles saveurs.

Le rôle de la philanthropie

La philanthropie joue durant cette phase un rôle essentiel. Qui dit transformation dit non seulement changement de mentalité, mais aussi besoin urgent de financement. Cela prend du temps. Nous savons bien que les choses ne progressent pas de manière linéaire et qu’elles sont souvent très difficiles à quantifier. Mais c’est précisément cette approche évolutive à long terme qui ouvre des perspectives de succès. Au fond, le changement, c’est nous, car aucun système n’évolue de lui-même. Un point mérite toutefois d’être souligné: cela peut et devrait être un plaisir. Il y a des années de cela, la scientifique spécialiste de l’environnement Donella Meadows nous encourageait déjà à danser avec les systèmes. Ou quand le changement et la magie se rejoignent...

L’expérience de ces dernières années montre qu’une action coordonnée de fondateurs, fondatrices et fondations partageant les mêmes idées accroît le succès de l’engagement. En même temps, le potentiel des coopérations fructueuses semble encore loin d’avoir été pleinement exploité. Les fondations et nous-mêmes devons en profiter pour prendre position et tester de nouvelles recettes. L’image précédente de l’expérience culinaire doit nous donner envie d’essayer de nouvelles choses aussi dans d’autres domaines. D’être vifs, curieux et courageux. De prendre conscience de notre responsabilité et d’agir en conséquence. Que nous soyons des individus ou des institutions, nous avons le privilège de pouvoir choisir et la capacité de donner délibérément des impulsions visant à amorcer le changement. Dans mon petit univers, je peux être le changement. Et participer d’un tout. Une chance unique s’offre aujourd’hui à nous.

Convenez d’un entretien de conseil

Prendre rendez-vous This link target opens in a new window Newsletter «News pour les fondations» This link target opens in a new window
Nous nous réjouissons de vous rencontrer et restons à votre disposition pour toute question. Vous pouvez aisément nous joindre par e-mail.