Des cat bonds dans le portefeuille de placements: atténuer le changement climatique

Atténuer les effets du changement climatique avec des cat bonds.

Des ouragans plus violents et des tremblements de terre plus fréquents – le changement climatique est bien réel. Quel est l’impact du changement climatique sur l’orientation des portefeuilles de placements? Le changement climatique offre aux investisseurs institutionnels qui investissent dans des cat bonds des opportunités intéressantes de façonner l’avenir.

Le changement climatique met en danger la solvabilité des obligations d’État

«Au cours des trois dernières décennies, il n’y a pas eu une année où la température moyenne de la Suisse a été inférieure à la moyenne», a indiqué David N. Bresch, professeur en risques météorologiques et climatiques à l’EPF de Zurich, lors de l’événement EAM Thought Leadership du Credit Suisse. Il a fait référence à la montée en puissance du changement climatique puis a insisté sur l’importance de limiter de manière significative l’effet de serre pour atteindre l’objectif de l’Accord de Paris sur le climat – maintenir l’augmentation de la température mondiale bien en dessous de 2 degrés à l’horizon 2050.

Une augmentation de 1 degré de la température mondiale entraîne en effet une hausse de 7% de l’humidité, ce qui accroît la probabilité de survenue de cyclones tropicaux et d’ouragans. Le risque accru de catastrophes naturelles peut à son tour se répercuter sur la solvabilité des obligations d’État lorsque d’importants événements dommageables grèvent davantage les finances publiques. «Afin de garantir leur solvabilité à long terme, les pays situés dans des régions exposées doivent gérer efficacement les risques», explique David N. Bresch.

Les investisseurs doivent comprendre les risques du changement climatique

Cette évolution n’est pas sans poser problème aux investisseurs puisqu’en cas de catastrophes naturelles exceptionnelles, certaines obligations d’État risquent de perdre leur notation investment grade. Les pays sont certes assurés contre les dommages dus à des événements extrêmes, mais il existe entre l’assurance et les risques climatiques une brèche qui se creuse profondément du fait de l’accentuation du réchauffement climatique.

Compte tenu de ces scénarios, il est conseillé aux investisseurs de prendre en compte les risques de transaction et les risques physiques dans leurs décisions d’allocation. La gestion anticipatrice des risques climatiques physiques permet aux investisseurs de capitaliser le transfert des risques tout en finançant des mesures de résilience.

Le changement climatique a des répercussions sur la notation investment grade des obligations d’État

Le changement climatique ouvre une brèche entre assurance et risques climatiques

La couverture d’assurance supplémentaire qui leur permettrait de ne pas perdre la notation investment grade est trop élevée pour bon nombre de pays.

Sources: Standard & Poor’s et Swiss Re
Dernières données: 2015

Élaborer des portefeuilles climat-compatibles sur la base de de modèles

Il est possible, pour réorienter des portefeuilles de placements, d’utiliser des modèles accessibles au public qui aident à établir des estimations sur le bouleversement climatique. «Lors de l’utilisation des modèles, les signaux climatiques ne doivent en aucun cas être négligés», déclare David N. Bresch.

Il convient en outre de ne pas considérer les risques climatiques de différentes entreprises de manière isolée mais plutôt en les combinant. Cette approche permet de composer des portefeuilles climat-compatibles qui contribuent à anticiper les effets du changement climatique.

Le changement climatique entraîne une hausse des dommages assurés

Tout portefeuille de placements climat-compatible digne de ce nom se doit de comporter des obligations catastrophe (cat bonds), étant donné que le changement climatique a un impact considérable sur les titres assurantiels (insurance-linked securities, ILS). Le secteur de l’assurance et de la réassurance est fortement impacté par les catastrophes naturelles et selon Urs Ramseier, CEO et CIO de Twelve Capital, la puissance accrue des ouragans et des tremblements de terre due au changement climatique devrait provoquer une hausse de 10 à 15% du coût des dommages au cours des 40 prochaines années.

Le changement climatique augmente les dépenses liées aux catastrophes naturelles

Le changement climatique augmente le coût des dommages assurés

L’évolution du coût des dommages au cours des 30 dernières années

Source: Property Claims Service
Dernières données: 31.12.2020

Transférer les risques du changement climatique sur les marchés financiers

Les cat bonds demeurent par conséquent pour le secteur de l’assurance une composante importante du financement des dépenses liées aux catastrophes naturelles. Les ouragans et les tremblements de terre aux États-Unis, les tempêtes hivernales en Europe, les feux de brousse et les sécheresses en Australie ainsi que les typhons et les tremblements de terre au Japon sont notamment transférés dans les portefeuilles de placements des investisseurs institutionnels. La très forte concentration de valeurs assurées dans des zones exposées explique le transfert de ces risques.

Protéger l’être humain des effets du bouleversement climatique en investissant dans des cat bonds

D’autres régions exposées – par exemple en Asie – sont elles aussi de plus en plus concernées. 80% de la population mondiale n’est guère ou absolument pas assurée contre les catastrophes naturelles, si bien qu’elle est totalement démunie face au changement climatique. Dans ces régions, les structures ILS offrent des possibilités intéressantes d’aider les personnes à assurer les dommages majeurs.

«Nous partons du principe que ce segment du marché des cat bonds va encore se développer dans les pays en développement», déclare Urs Ramseier. La Banque mondiale faisant partie des principaux émetteurs sur le marché des cat bonds, elle joue un rôle moteur dans ce domaine. Voici encore une opportunité intéressante pour les investisseurs institutionnels de façonner activement l’avenir au cours des dix à vingt prochaines années. Les ILS devraient par conséquent jouer un rôle clé dans le processus global de renforcement de la capacité de résistance au changement climatique et de mise en place de stratégies d’adaptation.

Les intégrer en tant que classe d’actifs alternative dans le portefeuille de placements

Les cat bonds constituent donc une bonne alternative permettant de contribuer à atténuer le changement climatique. D’une part parce que l’accroissement des dommages entraîne une hausse des primes de réassurance versées aux investisseurs. En effet, le marché des ILS réagit en général immédiatement à une catastrophe naturelle. Les primes ont par exemple augmenté de 20 à 35% au cours des trois à quatre dernières années aux États-Unis. Cette tendance se reflète depuis dix ans dans les meilleurs coupons – et ce en dépit de l’environnement de taux négatifs qui perdure.

Par ailleurs, l’indice Swiss Re Cat Bonds n’est que très faiblement corrélé aux autres classes d’actifs, si bien que le portefeuille est automatiquement diversifié. Il est par conséquent fortement recommandé d’ajouter cette classe d’actifs à un portefeuille en période de taux bas et de faible volatilité du marché. Le placement en cat bonds doit représenter de 2 à 3% de l’allocation stratégique des actifs.

Vous voulez en savoir plus sur les titres assurantiels?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window