Histoire des ILS
Histoire des ILS

Les premiers instruments liés aux assurances (Insurance Linked) soumis à des conditions standardisées, les Catastrophe Bonds (Cat Bonds), ont été émis en 1994. Ils transféraient un ensemble de risques spécifiques d’un sponsor aux investisseurs. Ils sont apparus à la suite de l’ouragan Andrew et du tremblement de terre de Northridge (Californie), deux catastrophes survenues au début des années 1990. Les importantes pertes causées par ces événements ont mis en évidence de graves insuffisances dans la base de capital sous-jacente des compagnies d’assurance et de réassurance, et ont soulevé la question de l’adéquation du capital dans le secteur. Il semblait évident qu’une nouvelle source de capital plus à même d’absorber de larges pertes était nécessaire. De par sa taille et sa profondeur, le marché financier répondait parfaitement à ce critère.

Etant donné les faibles barrières à l’entrée et la faible corrélation aux autres instruments financiers, les Cat Bonds ont suscité un grand intérêt sur le marché des capitaux. A ce jour, plus de 400 Cat Bonds (les Cat Bonds arrivées à terme incluses) ont été émises, et le marché des Cat Bonds a enregistré une croissance d’environ 24,9 mia USD (données de septembre 2017, Cat Bonds vie et privées exclues, source: Credit Suisse).

Après 2003, l’activité du marché des capitaux s’est intensifiée sur le segment de la réassurance traditionnelle par le biais de ce que l’on appelle les «ILS Private Transactions». Ce nouvel instrument de transfert du risque offrait un accès bien plus large au marché de la réassurance et améliorait considérablement le potentiel de diversification des ILS.

La convergence toujours plus importante entre les marchés de capitaux et de l’assurance offrait aux investisseurs la possibilité d’obtenir une exposition directe aux risques d’assurance et de réassurance par le biais non seulement de titres de réassurance, dont la performance dépend davantage des résultats de placement que des activités de réassurance proprement dites, mais aussi de stratégies d’investissement alternatives dédiées.

C’est surtout après la crise financière de 2008-2009, une fois la faible corrélation entre les ILS et les marchés financiers bien établie, que l’intérêt des investisseurs pour cette classe d’actifs a considérablement augmenté. La conjoncture caractérisée par des taux d’intérêt faibles n’a fait qu’exacerber l’entrée de capitaux sur le marché des ILS.

Depuis les années 1990, le marché du transfert du risque alternatif est passé de tout juste 2 mia USD à plus de eviron 75 mia USD. Il représente désormais environ 18% du capital mondial de la réassurance (données de décembre 2016, source: Guy Carpenter).

La plupart des capitaux alternatifs sont déployés sur des marchés développés de l’assurance plus exposés au risque de catastrophe naturelle, notamment les Etats-Unis, suivis du Japon, de l’Europe, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, et d’autres marchés internationaux de taille plus restreinte.