Glossaire ILS

A

Aggregate Cover

Une transaction qui est exposée à plusieurs événements survenant au cours de la durée du risque définie (par exemple toutes les catastrophes naturelles en Australie qui provoquent une perte cumulée de 10 mia USD sur l’ensemble du secteur). C’est le montant des pertes cumulées qui détermine le déclenchement d’une transaction ou non. En règle générale, un seuil minimal de perte est défini, qui doit être atteint pour la prise en compte dans l’Aggregate Cover. Contraire de Single Occurrence Cover.

Attachment Point

Pour les transactions de paiement linéaires (Linear Payout), toute perte supérieure à l’Attachment Point donnera lieu à un paiement.

B

Binary vs Linear Payout

Pour certains types de transactions, par exemple les Industry Loss Warranties, une fois la transaction déclenchée et selon le type de trigger prédéfini, l’intégralité du montant en numéraire convenu contractuellement est liquidé. Cela s’appelle un Binary Payout. Par opposition, les Linear Payouts sont proportionnels à la perte sous-jacente sur laquelle le contrat est fondé.

C

Catastrophe Bonds (ou Cat Bonds)

Les Catastrophe Bonds sont des instruments titrisés qui transfèrent un risque d’assurance spécifique (le plus souvent des risques de catastrophe naturelle) du sponsor (par exemple une compagnie d’assurance ou de réassurance) à un investisseur (par exemple un fonds ILS), lequel bénéficie en contrepartie d’une prime de risque. Voir la section «Instruments de transfert du risque» pour plus de détails.

Capital Release

En règle générale, les transactions suivent un calendrier de liquidation qui définit les délais et le seuil à atteindre pour que la sûreté soit débloquée une fois la période du risque écoulée. En cas d’incertitude à la suite d’un événement, la sûreté peut être bloquée en tout ou partie en attendant que tous les faits aient été clarifiés et le montant de la perte validé.

Commission de cession

La commission de cession est une charge facturée par la société cédante (c’est-à-dire la compagnie d’assurance ou de réassurance) en contrepartie de l’origination et de la gestion des polices sous-jacentes. Elle est très répandue dans l’acquisition de titres Quota Share ou Sidecar. 

Commission sur les bénéfices

La commission sur les bénéfices est une récompense versée à la cédante si l’underwriting enregistre des bénéfices. Elle est souvent facturée en sus de la commission de cession et vise à encourager la cédante à réaliser des rendements positifs. Les modalités (par exemple avec ou sans taux minimal) sont définies dans les différents accords.

D

E

Excess Mortality Risk (dans le contexte des ILS)

Le sponsor transfère le risque que les taux de mortalité soient plus élevés que prévu, généralement lorsqu’il faut couvrir une exposition en cas de survenance d’une pandémie grave.

Excess of Loss Reinsurance

L’Excess of Loss Reinsurance est une forme de réassurance non proportionnelle qui couvre les pertes excédant une rétention prédéfinie (Attachment Point) jusqu’à un plafond prédéfini (Exhaustion Point). Par exemple, «10 mia USD excédant 5 mia USD» signifie que le vendeur de protection devra couvrir toutes les pertes au-delà de la rétention de la cédante de 5 mia USD à hauteur de 15 mia USD au maximum.

Exhaustion Point

L’Exhaustion Point définit le plafond de couverture. La différence entre l’Attachment Point et l’Exhaustion Point correspond à la responsabilité maximale découlant d’un contrat. Une fois l’Exhaustion Point atteint, la transaction est épuisée, et plus aucune responsabilité n’est engagée en cas de pertes supplémentaires.

Expected Loss (EL)

L’Expected Loss est une moyenne estimant les pertes potentielles sur un an. Elle constitue un excellent premier indicateur pour aider les investisseurs à évaluer le risque d’un portefeuille. Toutefois, cette valeur n’est pas la plus adaptée aux classes d’actifs caractérisées par des risques extrêmes élevés (telles que les ILS), car les pertes peuvent être largement inférieures à l’EL la plupart des années, mais largement supérieures à l’EL les années où des événements graves surviennent.

F

G

H

Hard Market

Un Hard Market désigne généralement des conditions de marché caractérisées par des pertes d’assurance plus importantes que prévu (par exemple à la suite d’une catastrophe d’envergure) ou par le fait que d’autres événements, quels qu’ils soient, affectent la structure financière du secteur de l’assurance et de la réassurance (par exemple des crises financières ou de nouvelles réglementations). Dans ce cas, l’offre de couverture est moindre sur le marché, mais la demande est assez élevée, ce qui engendre une hausse des primes. Contraire de Soft Market.

I

ILS Private Transactions

Les ILS Private Transactions permettent à des véhicules non notés tels que les fonds ILS de participer au marché de la réassurance traditionnelle. Les compagnies d’assurance ou de réassurance transfèrent certains risques de leur propre bilan au marché des capitaux (par exemple un fonds ILS). Voir la section «Instruments de transfert du risque» pour plus de détails.

Indemnity Trigger (ou UNL, pour Ultimate Net Loss)

L’Indemnity Trigger repose sur les pertes réelles subies par le sponsor (la cédante). En règle générale, les sponsors privilégient cette structure, car elle ne leur laisse aucun risque de base. Les Indemnity Triggers sont moins prisés par les investisseurs, car la quantification du risque est plus difficile et le processus d’évaluation et de finalisation des demandes d’indemnisation post-événement peut s’avérer plus long. C’est le type de trigger le plus répandu sur le marché actuel des ILS.

Industry Loss Trigger

L’Industry Loss Trigger repose sur la perte assurée totale de l’ensemble du secteur. Les données des pertes du secteur proviennent généralement d’une société indépendante (par exemple PCS pour les Etats-Unis ou PERILS pour l’Europe). Le risque de base pour le sponsor peut être relativement élevé, car sa part de marché sur la perte du secteur atteint rarement le montant de ses propres pertes. En revanche, pour l’investisseur, cette structure est très intéressante, car elle est plus transparente et plus facile à quantifier, et les informations sur la perte finale sont généralement disponibles plus rapidement.

J

K

L

Longevity Risk (dans le contexte des ILS)

Le sponsor transfère le risque que les améliorations du taux de mortalité dans le temps soient plus importantes que prévu et donc que la durée de versement des rentes aux détenteurs de polices soit plus longue.

M

Modeled Trigger

Le Modeled Trigger repose sur la perte du sponsor telle qu’elle est calculée par une société de modélisation des risques indépendante. Contrairement à ce qui se passe avec les Indemnity Triggers, cette structure réduit le risque moral, et les demandes d’indemnisation sont généralement réglées assez rapidement. Toutefois, le sponsor est exposé à un certain risque de base.

N

Niveau de trigger

Le niveau de trigger définit le seuil qui doit être atteint avant qu’une transaction ne soit déclenchée. Pour les contrats de Binary Payout, l’intégralité du montant en numéraire convenu contractuellement est liquidé dès que le niveau de trigger est atteint.

O

Opérations de monétisation Value-in-Force (ViF) ou Embedded Value

Le sponsor monétise les bénéfices futurs attendus d’un portefeuille d’assurance-vie, ce qui peut permettre de dégager des liquidités en vue de financer des activités de développement des affaires supplémentaires et, selon le niveau de transfert du risque donné, constituer un avantage sur le plan réglementaire et pour la notation du capital. Les fonds ainsi générés seront remboursés avec les revenus futurs générés par le portefeuille sous-jacent (par exemple par la différence entre les primes et les demandes d’indemnisation). Le risque transféré réside dans le fait que toute réduction importante du nombre de polices «en vigueur» (pour cause de mortalité ou de caducité) peut avoir un impact sur le résultat en trésorerie futur requis pour rembourser ces capitaux. Cependant, la différence entre les bénéfices dégagés et le montant du financement offre généralement une marge de sécurité suffisamment confortable pour éloigner le risque.

P

Parametric Trigger

Le Parametric Trigger repose sur des paramètres mesurables tels que la vitesse du vent ou la magnitude d’un tremblement de terre. Les investisseurs apprécient cette structure, car les demandes d’indemnisation sont réglées rapidement et le risque moral est presque inexistant. Elle est en revanche moins intéressante pour le sponsor en raison du risque de base élevé.

Private Cat Bonds (ou Cat Bond Lite)

Les Private Cat Bonds sont généralement moins importantes que les Cat Bonds traditionnelles et moins exigeantes en termes de documentation et de divulgation (contrairement aux Cat Bonds délivrées sous la règle 144a). Cette structure, dont les frais de structuration sont moindres, facilite l’entrée des sponsors plus petits sur le marché. Par contre, les Private Cat Bonds sont moins liquides que les Cat Bonds traditionnelles.

Q

R

Reinstatement

Les transactions de réassurance des risques catastrophiques traditionnelles peuvent comprendre jusqu’à trois Reinstatements. Par conséquent, une fois qu’une transaction est déclenchée et qu’une perte totale a été subie pendant la période du risque définie, le réassuré recommence à payer la prime pour bénéficier en contrepartie d’une police de réassurance sur la période restante. Ainsi, la cédante reste couverte en cas d’événements graves fréquents. Ce type de structure n’est généralement pas utilisé dans la réassurance garantie, car les passifs de Reinstatement devraient être garantis même si la prime de Reinstatement risque de ne jamais être payée, ce qui rendrait une transaction très inefficace en termes d’utilisation du capital.

S

Second, Third ou Subsequent Event Cover

Une transaction qui n’est exposée qu’au deuxième événement ou à un événement ultérieur au cours de la durée de risque définie (par exemple le deuxième ouragan qui survient aux Etats-Unis et qui provoque une perte de 20 mia USD sur l’ensemble du secteur). Par conséquent, la transaction ne peut pas être déclenchée par la survenance d’un seul événement, quelle qu’en soit la gravité, au cours de la période du risque.

Single Occurrence Cover

Une transaction qui couvre les demandes d’indemnisation découlant d’un seul événement prédéfini pendant la durée du risque convenue (par exemple un tremblement de terre au Japon qui génère 20 mia USD de pertes sur l’ensemble du secteur). Contraire d’Aggregate Cover.

Soft Market

Un Soft Market désigne généralement des conditions de marché caractérisées par des pertes d’assurance moins importantes que prévu et par une couverture facilement accessible sur le marché. Par conséquent, l’offre de couverture d’assurance et de réassurance supplante la demande sur le marché, ce qui engendre une baisse des primes. Contraire de Hard Market.

T

Tail Value at Risk (TVaR ou Expected Shortfall)

Suivant la définition de la VaR, la TVaR correspond à l’Expected Loss du portefeuille lorsque le seuil de perte est dépassé.
Par exemple, une VaR à 99% de 1 mia USD sur un an indiquerait 1% de probabilité qu’une perte générée à la suite d’un événement soit égale ou supérieure à 1 mia USD sur un an. Si la TVaR correspondante s’élève 2 mia USD, l’Expected Loss du portefeuille se montera à 2 mia USD si ce seuil est atteint.
A la différence de la VaR, la TVaR offre une meilleure mesure du risque extrême.

Transformer (ou Special Purpose Reinsurer)

Un Transformer est un véhicule de réassurance nécessaire pour les ILS Private Transactions. Il permet de convertir un accord de réassurance en contrat financier. Le Transformer conclut un accord de réassurance avec le sponsor, ainsi qu’un contrat financier avec le fonds ILS. En effet, les fonds ILS, qui ne détiennent pas de licence de réassurance, ne peuvent pas conclure directement d’accord de réassurance.

Type de trigger

Le type de trigger désigne les circonstances dans lesquelles une transaction est déclenchée. Il existe quatre types courants de triggers: l’Indemnity Trigger, l’Industry Loss Trigger, le Parametric Trigger et le Modeled Trigger. Les triggers mixtes en combinent plusieurs, par exemple un Indemnity Trigger associé à un Industry Loss Trigger ou à un Modeled Trigger.

U

V

Value at Risk (VaR)

La VaR est une mesure qui permet de quantifier le niveau de risque pour un portefeuille donné. Elle équivaut au seuil de perte d’un portefeuille qui, pour une probabilité donnée, serait hypothétiquement dépassé sur un horizon donné.
Par exemple, une VaR à 99% de 1 mia USD sur un an signifie qu’il y a 1% de probabilité que la perte générée par un événement soit égale ou supérieure à 1 mia USD sur un an. A la différence de l’Expected Loss (EL), la VaR permet d’estimer avec plus de précision le potentiel de diversification et de perte d’un portefeuille.

W

Y

Z