obligations-des-pays-émergents-offrent-de-meilleurs-rendements
Articles

Les taux des emprunts des pays émergents sont actuellement attrayants

Les obligations en monnaie locale des marchés émergents ont affiché une sous-performance, tandis que les rendements des obligations des pays développés ont baissé. Dès lors, le différentiel d'intérêt semble à présent attractif, d'autant plus que les économies émergentes affichent de nouveau de meilleures valeurs de croissance et des bilans de performance plus solides.

Les obligations européennes, et notamment les emprunts souverains périphériques, ont fortement progressé après la réunion de la BCE fin octobre. Malgré la capacité de la banque centrale à soutenir significativement ce segment et les indicateurs de momentum à court terme tournés vers de nouvelles hausses, nous considérons les rendements des emprunts d’État européens comme faibles et percevons un risque de réajustement, en particulier pour les emprunts d’État italiens.

Foncièrement, si la BCE devait réajuster la normalisation de sa politique, le crédit nous paraît moins vulnérable à un potentiel repli, et notamment la dette financière souveraine. C’est pourquoi nous réitérons notre préférence de longue date pour les obligations bancaires AT1 et les obligations d’assurances subordonnées.

Au regard des titres non financiers, les écarts de crédits sont étroits et les valorisations des obligations européennes à haut rendement ont atteint des niveaux très défavorables. Selon nous, le cycle de la Banque centrale et le contexte commercial actuel plaident en faveur d’une exposition mitigée entre actions et prêts à risque, qui offre le meilleur compromis entre risque et rendement. Concernant les placements d’entreprise IG en EUR, l’exposition au crédit dérivé paraît la meilleure alternative, étant donné l’environnement économique favorable et le risque de taux que nous jugeons important.

Accent sur les emprunts à long terme du secteur de l'énergie

Côté USD, si le fort momentum économique stimule toujours les rendements obligataires à court terme en USD, la faible pression de l’inflation devrait, selon nous, maintenir les rendements à plus long terme dans leur plage de négoce actuelle. Nous préférons donc les titres en USD à plus longue échéance.

Parallèlement aux obligations indexées en USD, dont les valorisations sont attrayantes, nous privilégions les obligations d’entreprises IG et notamment les émetteurs de l’énergie, qui offrent des rendements avantageux. Nous évitons l’exposition à la vente au détail. Par ailleurs, nous restons prudents sur le segment titrisé américain, car les fondamentaux des prêts à la consommation affichent de nouveaux signes de faiblesse.

Pour optimiser le rendement, nous préférons les obligations locales des marchés émergents aux devises fortes et aux obligations à haut rendement.

Sylvie Golay Markovich, Head of Fixed Income Strategy

Les obligations des pays émergents offrent des taux d'intérêt attrayants

Pour optimiser le rendement, nous préférons les obligations locales des ME (marchés émergents) aux devises fortes et aux obligations à haut rendement. Suite au récent réajustement des taux et des devises ME, notamment en raison des risques idiosyncrasiques, la classe d’actifs est restée à la traine en comparaison avec le déclin des taux core.

Toutefois, par rapport aux pays du G10, les valorisations sont désormais attrayantes en termes réels et le positionnement sur les changes des ME s’est amplement allégé après la correction. Bien que le risque politique ait récemment pris de l’ampleur dans certains pays émergents de première ligne comme la Turquie ou l’Afrique du Sud, il nous paraît correctement répercuté dans les valorisations fondamentales.

Les pays émergents profitent de la croissance économique

Plus généralement, en l’absence de chocs externes, nous percevons un contexte économique toujours favorable pour les ME, dont l’activité est dopée par la demande intérieure. Structurellement parlant, les économies émergentes semblent également moins vulnérables à la hausse des taux core qu’au moment de la «crise du tapering» de la Fed en 2013, qui avait accentué la pression sur les cours des actifs des ME en raison des importants déséquilibres externes qu’elle avait générés.

taux-dintérêt-pour-obligations-marchés-émergents-sont-attractifs

Valorisation attractive des taux réels ME vs. pays du G10

Taux de swap à 5 ans moins inflation globale à travers 18 pays émergents.
Dernières données au: 08.11.2017.
Les performances historiques et les scénarios de marché financier ne constituent aucune garantie de résultats pour le présent ou le futur.
Source: Bloomberg, Credit Suisse