Articles

Jusqu’où le CHF descendra-t-il?

Le cours CHF/EUR ne semble pas pouvoir descendre beaucoup plus bas. Quels sont les objectifs probables pour le cours du franc et quels facteurs justifient des prévisions positives?

Le cours EUR/CHF est déjà proche de sa fourchette d’évaluation neutre. Les prévisions laissent à penser que la solidité des fondamentaux suisses et le peu d’incitations aux sorties de capitaux devraient limiter un nouvel affaiblissement du CHF.

La baisse de la prime de risque perçue de la zone euro a contribué à la vigueur de l’EUR ces derniers mois. Le CHF étant surévalué pour la plupart des mesures, cela s’est notamment traduit par la vigueur de l’EUR/CHF. La Banque nationale suisse (BNS) a donc été en mesure de réduire ses volumes d’intervention, puisque la faiblesse du CHF était alimentée par des flux de capitaux privés qui prenaient la place des achats d’EUR par la banque centrale.

Le dénouement des couvertures influence le cours du franc

Bien que cette évolution soit encourageante, rien n’indique qu’il s’agisse d’un changement durable des préférences des investisseurs suisses pour les actifs en euros non couverts. Il est probable qu’une grande partie des changements récents sont liés à un dénouement des couvertures contre les risques politiques et autres risques susceptibles d’avoir provoqué la force du CHF (ou, en réalité, la faiblesse de l’EUR).

En effet, il est difficile d’affirmer que l’attractivité fondamentale des actifs en EUR a sensiblement progressé en faveur de l’EUR, car l’économie suisse et l’économie de la zone euro ont profité d’un redressement marqué des principaux indicateurs. Alors que le rendement des Bunds allemands a augmenté, passant d’un faible niveau de -0,17% à environ +0,40%, celui des obligations de la Confédération suisse est passé de -0,60% à près de zéro.

Les prévisions révèlent un dilemme potentiel pour la BNS

Comme les flux de capitaux à court terme se tarissent, la BNS risque de se retrouver face à un dilemme. Doit-elle reprendre ses interventions sur la base du taux de change au comptant EUR/CHF désormais plus élevé et risquer de gonfler à nouveau son bilan ou doit-elle laisser l’EUR/CHF revenir à des niveaux inférieurs qui permettraient aux flux de capitaux privés d’assurer un équilibre grâce à des volumes moindres, voire inexistants, de soutien de la banque centrale?

Il est certain que la BNS préférerait voir l’EUR/CHF se maintenir à des niveaux plus élevés, mais avec une économie forte, rien n’indique qu’un tel résultat soit souhaité avec le même engagement envers l’expansion du bilan. En ce sens, on peut considérer que la BNS, comme toutes les grandes banques centrales, se rapproche d’une réduction conceptuelle de l’expansion de ses liquidités à n’importe quel taux de change.

Ce dilemme pèse d’autant plus que le potentiel de baisse du cours du franc sera limité tant que la plupart des moteurs fondamentaux des flux de capitaux n’auront pas véritablement changé. Déjà, en raison de la hausse de l’EUR/CHF cette année, le taux de change s’est rapproché de la limite inférieure de la fourchette d’évaluation neutre estimée autour de 1.16 CHF pour un euro (voir graphique). Un retour durable à des évaluations plus justes du CHF dépendra probablement d’une hausse plus durable des rendements mondiaux et d’une propension au risque générale.

Le potentiel de faiblesse du CHF est désormais limité

L’envolée récente de l’EUR/CHF peut être davantage perçue comme un ajustement des positions plutôt qu’un changement fondamental. Par conséquent, on conçoit aisément des seuils de résistance générale à 1.1500 et, in extremis, à 1.1800 pour enrayer ce mouvement. D’autant plus que l’évaluation du CHF deviendra neutre au-dessus de 1.16 par rapport à l’EUR.

Il faut s’attendre à ce qu’une fourchette large en dessous de ces niveaux persiste jusqu’à la fin de l’année, car le momentum actuel devrait céder la place à une correction tant que la politique de la Banque centrale européenne demeurera extrêmement souple. Aussi, la faiblesse du CHF ne semble disposer que d’une marge de manœuvre limitée. Mais il est probable que la BNS restera extrêmement vigilante et sera prête à se défendre contre toute appréciation rapide du CHF.

Juste valeur EUR/CHF

Juste valeur EUR/CHF

Dernières données au: 09/08/2017. Les performances historiques et les prévisions d’évolution des marchés financiers ne constituent aucune garantie de résultats pour le présent ou le futur. Source: Bloomberg, Credit Suisse / IDC