Influence-grandissante-des-cyberattaques-sur-la-branche-de-la-cybertechnologie
Articles

Évolution de la sécurité numérique au XXIe siècle

Les cyberattaques constituent un danger grandissant pour notre société. Pour tenter de remédier à ce problème, les nouvelles technologies peuvent aider à renforcer la sécurité numérique tout en offrant des possibilités de placement intéressantes.

La protection de la population est primordiale pour instaurer un sentiment de sécurité au sein de notre société. Récemment, les technologies dans ce domaine se sont développées à un rythme effréné, donnant naissance à de nouvelles méthodes de surveillance comme les drones. La numérisation et l’interconnexion de systèmes permettent en outre en un clic une consultation transfrontière des fichiers de police.

Mais toute médaille a son revers: des attaques sur les systèmes informatiques peuvent être perpétrées depuis n’importe où dans le monde. La cybercriminalité ne s’arrête pas aux frontières et devient une menace croissante pour notre société.

La technologie, moteur important de la protection de la population

Le psychologue social Abraham Maslow accordait déjà̀ une immense importance au besoin de sécurité de l’être humain. Dans sa pyramide des besoins conçue au milieu du siècle dernier, il plaçait la sécurité immédiatement après la satisfaction des besoins physiologiques.1 On comprend évidemment pourquoi: sans aliments, notre organisme ne pourrait pas fonctionner, et sans règles, lois ni forces de l’ordre, la vie en collectivité serait compliquée.

Depuis toujours, on fait donc beaucoup pour la sécurité civile. La police, les pompiers et l’armée sont les institutions publiques classiques dont la fonction est de protéger la population. À cet égard, un rôle de plus en plus important revient aujourd’hui aux technologies de protection civile.

Les technologies de protection civile incluent la détection d’explosifs, la protection des infrastructures, la surveillance des lieux publics ainsi que des domaines faisant appel à du matériel informatique et à des logiciels comme les drones, les robots et l’intelligence artificielle. L’équipe Research du Credit Suisse s’attend à une forte croissance de ces technologies.

Frontière entre surveillance et protection de la vie privée

Des systèmes toujours plus perfectionnés voient le jour pour faire face à l’évolution continue des dangers dans les lieux publics. Ainsi, les scanners corporels font désormais partie de l’équipement standard dans de nombreux aéroports, et un appareil de détection d’explosifs permet de déceler en quelques secondes si un passager a récemment manipulé des substances explosives.

Dans certains cas, les possibilités techniques dépassent même la volonté politique. La surveillance par vidéo, alliée à la reconnaissance faciale dans les espaces publics, contribue certes à la sécurité, mais est en conflit avec la protection de la personnalité. Des processus politiques et la confrontation des intérêts décident au final du niveau de protection souhaité par la collectivité.

Compte tenu de la multiplication des attaques contre la société occidentale, de telles discussions peuvent vite tourner à l’avantage d’une surveillance renforcée dans les lieux publics. Rien que pour le domaine de la surveillance par vidéo, la société internationale d’étude de marché et de conseil MarketsandMarkets prévoit une hausse de la valeur totale du marché de plus de 30 milliards USD actuellement à plus de 75 milliards USD d’ici à 2022.2

S’équiper pour les attaques numériques

Avec l’interconnexion et la numérisation croissantes, ce qu’Abraham Maslow ne pouvait présager au siècle dernier devient aujourd’hui réalité: la sécurité locale affronte une nouvelle menace mondiale, appelée cybercriminalité. L’attaque peut venir de n’importe où sur la planète et concerner de moult façons tout appareil connecté à Internet.

Pyramide des besoins humains selon Maslow (1943)

Pyramide des besoins humains selon Maslow (1943)

Source: Abraham Maslow: A Theory of Human Motivation. Psychological Review, 1943

Les cyberattaques mondiales des dernières années illustrent bien à quels défis nous sommes confrontés dans un monde toujours plus numérisé et ultraconnecté. Bien sûr, ces actes malveillants ne menacent généralement pas l’intégrité physique. Néanmoins, ils touchent des données et des informations personnelles ou, dans le cas des entreprises, le maintien de l’activité commerciale et de la réputation.

Les cyberattaques comme le phishing se multiplient dans le monde et sont de plus en plus sophistiquées

En général, les cyberattaques ont un but: accéder à des données confidentielles sur des cartes de crédit et des comptes, ou encore à des mots de passe afin de s’enrichir illégalement. Aujourd’hui, les e-mails de phishing, des messages frauduleux d’expéditeurs présumés connus ou de confiance, font partie du quotidien.

L’évolution est préoccupante dans la mesure où ces attaques deviennent de plus en plus sophistiquées. S’ils se reconnaissaient auparavant aux fautes d’orthographe et aux logos visiblement faux, ces e-mails sont désormais souvent conçus de façon très professionnelle et deviennent indétectables.

Les statistiques impressionnantes n’étonnent donc guère: selon des estimations, en 2016, les dommages économiques causés dans le monde entier par la cybercriminalité s’élevaient à plus de 650 milliards USD. En un an, 4000 attaques de hackers sur des entreprises ont en outre été recensées, et plus de 800 millions de personnes ont été victimes de cybercriminels.3 Heureusement, jusqu’à présent, la majeure partie des attaques de grande envergure dirigées contre des institutions publiques comme des hôpitaux ou des centrales, ou encore contre des installations militaires, ont échoué, à quelques rares exceptions près.

Dans les cinq prochaines années, le marché de la cybersécurité devrait croître de 10% p.a.

Dans les cinq prochaines années, le marché de la cybersécurité devrait croître de 10% p.a.

Source: Credit Suisse Research

Perspectives positives pour la branche de la cybertechnologie

Credit Suisse Research s’attend à ce que les dépenses consacrées à la sécurité sur Internet augmentent nettement plus vite que celles liées à l’informatique dans leur ensemble. Selon Statista, un portail allemand d’évaluation statistique, les dépenses mondiales affectées à des produits de sécurité informatiques se sont montées en 2016 à 122,5 milliards USD. Cela correspond à une hausse de 8,6% par rapport à l’année précédente. Ce montant ne représente cependant que 2,4% des dépenses informatiques mondiales. Statista estime que le marché de la cybersécurité progressera de 10% par an au cours des cinq prochaines années.

Les marchés partiels sous-jacents apparaissent toutefois extrêmement fragmentés, notamment en termes de croissance. Ainsi, le marché grand public des produits de sécurité ne devrait croître que de 5%, car nombre de solutions sont proposées gratuitement aux consommateurs concernés.4 Par opposition, le conseil individuel en sécurité ainsi que les services de mise en œuvre et d’externalisation devraient afficher des taux de croissance annuels de 8 à 16%.5 Sur le marché́ de la sécurité des réseaux, les investisseurs restent focalisés sur les pare-feux qui, avec 13%, continuent d’enregistrer une croissance soutenue.6

Malgré les améliorations et les innovations apportées aux mesures de sécurité, les menaces civiles et numériques devraient rester l’un des grands sujets de société. Dans le domaine civil, les principaux facteurs sont la croissance démographique et la migration, mais aussi la réglementation plus stricte et les exigences accrues en matière de sécurité. Dans le domaine numérique, les aspects déterminants sont le nombre croissant d’appareils connectés à Internet ainsi que les possibilités illimitées offertes par le réseau mondial aux particuliers et aux entreprises, mais aussi aux criminels.