Articles

Un tournant pour la mobilité: pourquoi l'avenir appartient aux voitures électriques

Aujourd’hui, les embouteillages croissants représentent l’un des principaux obstacles à la mobilité. Les voitures électriques pourraient marquer un tournant à cet égard. En effet, les innovations technologiques liées à la conduite autonome leur donnent une longueur d’avance.

La déclaration de l’empereur Guillaume «Je crois au cheval, l’automobile finira par disparaître» se voit confirmée a posteriori de manière ironique. Un nombre croissant de métropoles sont asphyxiées par la circulation. Les places de parking occupent plus du double des surfaces urbaines construites.

Selon diverses études, la vitesse moyenne des voitures oscille entre 20 et 30 km/h. Si c’est toujours plus rapide qu’un cheval, cela montre néanmoins que les changements requis ne doivent pas être incrémentiels mais radicaux, tels que la mobilité autonome.

Les voitures électriques pourraient régler les problèmes de mobilité actuels

Le trafic traditionnel est la victime de son succès d’un siècle. Certes, la motorisation électrique n’y change rien encore, mais les pionniers actuels de l’automobile tels que Tesla et Google ont apparemment aussi une longueur d’avance en matière de mobilité autonome.

Le nouveau modèle 3 de Tesla pourrait constituer un pas important vers ce tournant décisif. Quoi qu’il en soit, il pourrait marquer le coup d’envoi d’une véritable compétition internationale en vue de la construction du meilleur véhicule électrique. Les premiers rapports spécialisés confirment cette impression. «Cette voiture change tout» peut-on lire dans un article de Bloomberg, lequel laisse entendre que le modèle 3 est un grand concurrent de la BMW 3 ou de la classe C de Mercedes Benz.

Le magazine spécialisé américain Quartz a publié un aperçu des articles parus à son sujet : tous manifestent un enthousiasme admiratif et ne laissent aucune place à la critique. L’équipement du nouveau modèle et ses nombreuses options, qui font osciller le prix entre 35 000 USD et 60 000 USD, comblent tous les vœux. Bien entendu, la voiture est synchronisée, ouverte et fermée au moyen d’un smartphone.

La concurrence sur le marché des voitures électriques est en hausse

La réaction des concurrents sur les échos positifs autour des voitures électriques ne s’est pas fait attendre. Sergio Marchionne, le CEO de Fiat Chrysler, a déclaré au Wall Street Journal que plus de la moitié de ses Maserati seraient dotées d’une motorisation électrique d’ici à 2022. Actuellement, l’entreprise Daimler élabore dix nouvelles voitures électriques dans le cadre d’un projet d’investissement pour lequel elle a budgété plus de 10 milliards de dollars.

Le groupe Volvo, contrôlé par une société chinoise, entend équiper tous ses modèles d’un moteur électrique ou hybride d’ici à 2020 et en vendre plus d’un million d’ici à 2025. Il semble bien que la course à la mobilité du XXIe siècle ait commencé.