Ce que nous pouvons apprendre de Roger Federer
Articles

Bien investir: ce que nous pouvons apprendre de Roger Federer 

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui différencie Roger Federer de ses adversaires? Vous en avez peut-être déjà fait l’expérience: à la fin d’un tournoi, le vainqueur n’est pas forcément celui qui a le plus d’atouts, mais celui qui reste en jeu le plus longtemps. Ce n’est pas la même chose.

Finalement, l’essentiel est d’éviter les erreurs. L’endurance a son importance. Mais alors, pourquoi aucune équipe africaine n’a-t-elle jamais remporté la Coupe du monde de football? Car leur plaisir de jouer les fait souvent agir de manière trop offensive. S’il est souvent beau à regarder, leur jeu se heurte à l’endurance de celui, plus dense, des champions du monde, qui évitent au maximum les erreurs. Ce secret tout simple du succès d’un jeu défensif cache une certaine leçon de vie: les vainqueurs font moins d’erreurs.

Qu’est-ce que cela implique pour l’art du placement?

C’est très simple: les investisseurs prospères n’ont pas une nouvelle idée chaque jour. Ils n’ont même pas besoin de détenir les meilleures actions. La recette a priori insignifiante de leur succès réside dans un processus discipliné et solide qui souligne les forces d’un investisseur et apporte davantage d’endurance qu’une infatigable recherche d’idées neuves.

Chercher de manière souple et rigoureuse à ne pas faire d’erreur est souvent un facteur de succès, mais demande une certaine force mentale: les revers sont naturels, en investissement comme dans le sport et dans la vie. En sortir grandi est la clé de la réussite.

Performance des solutions de mandat du Credit Suisse par rapport à la concurrence

  CHF   EUR   USD
  2014 2015 2016   2014 2015 2016   2014 2015 2016
Revenus +284 -113 +118   +231 +219 +160   +109 -13 +160
Pondéré

+77

-111 +114   +129 +152 +354   +24

+18

+301

Gains en capital +63 -120 +81   +63 +110 +494   -22 -3 +408
Actions +16 -38 +31   +129 +141 +602   -188 +62 +513

Surperformance et sous-performance des solutions de mandat du Credit Suisse par rapport à la concurrence, en points de base

Source: PCI Asset Risk Consultants (ARC) Report, Credit Suisse

Bien investir grâce à des talents sportifs

L’évaluation révèle la valeur ajoutée d’un processus de placement contrôlé. La discipline, la compétence, la créativité et l’adaptabilité sont des facteurs essentiels, tant dans le domaine sportif qu’en matière d’investissement. La différence entre participer et gagner réside dans ce secret qui n’a pourtant l’air de rien.
Parfois, des schémas similaires se retrouvent dans des portefeuilles qui ne sont que rarement, voire jamais, gérés au moyen d’un processus clair. Une récente évaluation anonymisée du rapport risque/rendement historique de plusieurs milliers de portefeuilles clients a mis cette tendance en évidence. Comme le montre la figure suivante, seuls 5% des portefeuilles génèrent une meilleure performance que l’allocation stratégique des actifs («SAA»). 77% des portefeuilles affichent des risques nettement supérieurs et 60% des portefeuilles présentent une performance nettement plus faible.

La valeur ajoutée d’une politique de placement stratégique («SAA»)

La valeur ajoutée d’une politique de placement stratégique («SAA»)

(1) Portefeuille Private Mandate All Instruments basé sur la SAA: risque / rendement optimisé. Remarque: la différence de rendement et de risque indique la différence entre la performance individuelle du client et un Private Mandate All Instruments avec le même profil de risque. Le rendement et l'écart type (annualisés) sont basés sur un horizon de trois ans (30.06.2013 - 31.05.2016). Le graphique est basé sur 4492 clients IPC

Comparaison des profils risque/rendement de plusieurs milliers de portefeuilles clients anonymisés avec l’allocation stratégique des actifs («SAA»)

Source: Credit Suisse