Pourquoi et comment investir au mieux de manière durable
Articles

Pourquoi et comment investir au mieux de manière durable

Il n'y a pas que des raisons éthiques qui rendent les investissements durables intéressants. En effet, ils peuvent dégager des rendements élevés comparables à ceux des placements classiques et même réduire le risque. Vous découvrirez ici les points auxquels il faut prêter attention lorsque vous placez votre argent de façon durable.

Investir de manière durable consiste à évaluer un placement en prenant en compte non seulement les rendements possibles et le risque mais aussi les facteurs environnementaux, sociaux et éthiques, tels qu'une action entrepreneuriale responsable. Il s'agit des critères ESG: (E)nvironnementaux, (S)ociaux et de (G)ouvernance.

Généralement, ces critères ne sont pas remplis de façon égale. Ainsi, certains placements «verts» sont particulièrement axés sur la protection de l'environnement, tandis que d'autres investissements responsables mettent plutôt l'accent sur le domaine social.

En termes de rendement, les placements durables n'ont rien à envier aux placements classiques

D'aucuns prétendent souvent que les investissements durables dégagent un rendement plus faible. Mais ce n'est pas forcément le cas, comme le montre notamment le Natur-Aktien-Index (NAI). Il se compose de 30 entreprises sélectionnées par des experts, qui répondent à des critères durables.

Selon les chiffres publiés sur le portail financier boerse.de, cet indice réalise un rendement moyen de 14,9 % au cours des cinq dernières années. L'indice des actions allemandes (DAX) performe un peu mieux, avec 21,0%, et le Swiss Market Index (SMI) un peu moins bien, avec seulement 12,9 %.

C’est vrai que les indications de performance du passé ne constituent pas une garantie des résultats futurs - mais cela montre que les placements durables peuvent parfaitement soutenir la comparaison avec des placements classiques en termes de rendement. En ce qui concerne le risque, les placements durables sont en principe même un peu mieux positionnés.

Investir de manière durable exclut les branches à risque

Les placements qui ne répondent pas aux critères ESG fondamentaux sont souvent controversés et donc particulièrement risqués. Dans le cadre des évaluations individuelles, des secteurs tels que le nucléaire ou le tabac ne sont pas retenus. L'exclusion de placements non durables réduit donc globalement le risque de pertes importantes.

Malgré tout, les investissements durables ne sont bien sûr pas exempts de risques. Ainsi, il est toujours nettement plus hasardeux d'investir dans une petite start-up que dans une société bien établie, même si les jeunes fondateurs d'entreprise travaillent de manière très responsable.

Investir de manière durable: aperçu de trois grandes approches

Une approche très appréciée consiste à sélectionner les placements durables sur la base de critères d'exclusion. Il s'agit d'écarter tous les investissements qui ne remplissent pas certains critères environnementaux, sociaux ou éthiques. En outre, ce sont vos valeurs personnelles en tant qu'investisseur ou des normes nationales et internationales qui peuvent justifier une exclusion. Il est par exemple possible d'éviter tous les placements dans des entreprises qui tolèrent des conditions de travail inhumaines, fabriquent des armes ou sont actives dans le secteur nucléaire.

Une autre méthode souvent utilisée dans ce domaine est l'approche «best in class». Au lieu d'exclure certains types de placements, vous misez délibérément sur les investissements durables. Vous choisissez des entreprises qui remplissent au mieux les critères ESG au sein d'un secteur. Il peut s'agir par exemple de sociétés fortement axées sur la réduction de leur consommation de ressources ou qui œuvrent de façon remarquable en faveur d'un traitement équitable de leurs collaborateurs.

Le placement à impact est une autre approche qui, en dehors du rendement, met principalement l'accent sur des aspects écologiques et sociaux. Il peut s'agir par exemple d'investissements visant à soutenir des personnes handicapées ou à aider de petits entrepreneurs dans des pays en développement, notamment par le biais de la microfinance.