Prévoyance pour les concubins
Articles

Prévoyance pour les concubins

Lorsque l’on vit en concubinage et que l’on désire réaliser des rêves à deux, il est important de réfléchir également à sa prévoyance. Le concubinage offre une plus grande flexibilité, mais moins de sécurité financière. C'est pourquoi il faut penser le plus tôt possible à la prévoyance et commencer à épargner pour sa retraite et pour ses proches.

En concubinage, un couple jeune ou vieux, avec ou sans enfants, peut tout à fait réaliser ses rêves communs, même en dehors du cadre régissant le mariage. Le concubinage est une communauté de vie flexible, mais non codifiée par la loi. Pour ces couples, la prévoyance privée est donc d'autant plus importante. Il leur est en outre conseillé de commencer tôt à penser à la retraite, grâce à une planification individuelle de la prévoyance garantissant une sécurité financière pour les vieux jours ou en cas de survenue d'un risque.

À quels aspects les concubins doivent-ils veiller pour leur prévoyance?

Les deux partenaires d’un concubinage sont considérés individuellement. Ainsi, à l'âge de la retraite, chacun perçoit sa rente AVS complète. Si le partenaire décède, il n'existe aucun droit à des prestations du 1er pilier. En cas de décès, les enfants de l’assuré (jusqu’à 18 ans révolus ou 25 ans si l’enfant est encore en formation) bénéficient d’une rente d’orphelin.

Dans le 2e pilier, en cas de décès, le concubin ne reçoit aucune prestation ou obtient une rente de partenaire ou une prestation en capital. Le concubinage n'étant pas reconnu juridiquement, il faut vérifier si le règlement de la caisse de pension prévoit une clause bénéficiaire pour le partenaire et quelles conditions doivent être remplies.
Le 3e pilier convient pour assurer le concubin ou les enfants: il peut alors être judicieux de conclure une assurance-vie avec protection en cas de décès.