global-wealth-report-la-fortune-des-femmes-croît
Articles

Inégalités de richesse entre les hommes et les femmes. L’écart s’amenuise.

La fortune des femmes grandit – pas seulement de manière sporadique, mais à l’échelle mondiale. Cependant, certains obstacles demeurent encore pour parvenir à une égalité universelle entre les sexes en matière de richesse. Les derniers enseignements tirés du Global Wealth Report du Credit Suisse.

Le Global Wealth Report indique une augmentation de la fortune des femmes

D’après les dernières données du Global Wealth Report, la fortune des femmes a considérablement augmenté au cours du XXe siècle. C’est ce que montrent des études analysant le niveau de richesse des femmes sur la base du patrimoine financier des ménages privés. Les femmes en Europe et aux États-Unis détiendraient ainsi entre 40% et 45% de la fortune globale. En Afrique et en Inde, la part détenue par les femmes n’est en revanche que de 20% à 30%.

La Chine et l’Amérique latine se situent entre les deux, avec une part de 30% à 40% de la fortune totale attribuée aux femmes. Dans la région Asie Pacifique – hors Chine et Inde – ce pourcentage est compris entre 25% à 35%. Pour résumer, on peut dire que la fortune des femmes, mesurée sur la base de la fortune des ménages, représente aujourd’hui environ 40% de la richesse mondiale. C’est une estimation supérieure à celle présentée dans de précédentes études.

part-de-la-fortune-des-femmes-sur-la-fortune-des-ménages-par-région

Part de la fortune des femmes sur la fortune des ménages par région

Source: James Davies, Rodrigo Lluberas et Anthony Shorrocks, Credit Suisse Global Wealth Databook 2018

Répartition de la fortune parmi les «super-riches»

Des différences selon le sexe apparaissent également dans les échelons supérieurs de la répartition des richesses. Aux États-Unis, les femmes représentent 39% du segment de fortune supérieur – elles détiennent chacune un capital de plus de 50 millions de dollars. Au Royaume-Uni, 42% des personnes détenant des éléments de fortune de plus de 2 millions de livres sterling sont des femmes.

Le classement Forbes 400, qui établit chaque année une liste des 400 Américains les plus riches, montre les tendances en matière de répartition de la fortune dans les échelons supérieurs. En 1990, cette liste comptait 70 femmes, et en 1995, même 74. Ce nombre a cependant chuté à 41 femmes en 2010, pour remonter ensuite à 52. Une évolution notamment attribuable au nombre moins important d’héritières et de «self-made women», avec une tendance actuelle à la hausse cependant.

la-liste-forbes-400-montre-que-le-nombre-de-femmes-très-fortunées-remonte

Nombre de femmes au classement américain Forbes 400 

Source: James Davies, Rodrigo Lluberas et Anthony Shorrocks, Credit Suisse Global Wealth Databook 2018

Répartition des richesses chez les Millennials: les femmes réduisent l’écart

Qu’en est-il de la répartition de la fortune entre les hommes et les femmes de la génération Y? Les choses n’ont pas été faciles pour les Millennials, et ce, pour diverses raisons, parmi lesquelles la crise financière puis économique, et la numérisation. Cependant, les femmes de cette génération s’en sont globalement mieux sorties que les hommes. En effet, les secteurs les plus touchés par la crise financière et par la récession qui a suivi font partie de ceux à prédominance masculine. On peut citer à titre d’exemple la finance ou encore le bâtiment. Dans le même temps, les secteurs des services, de l’éducation et de la santé ont été relativement épargnés.

L’US Survey of Consumer Finances montre l’évolution des différences de répartition de la richesse entre les sexes chez les Millennials. Il en ressort que la fortune des femmes célibataires âgées de 20 à 24 ans en 2007 représentait 61% de celle des hommes célibataires du même âge. En 1997, ce taux était de 43%.

Le Global Wealth Report ne montre pas d’amélioration généralisée

Le Global Wealth Report indique une augmentation de la part de la fortune des femmes au siècle dernier mais également au XXIe siècle. Au cours des dernières décennies, les femmes en Asie ont vu leur niveau de richesse augmenter parallèlement à celui de la Chine. On peut en outre constater que de plus en plus de «self-made women» réussissent sur le plan international et viennent ainsi rejoindre les rangs des personnes les plus riches.

Cependant, même dans les pays qui connaissent les progrès les plus importants, certaines catégories de femmes – telles que les mères célibataires et les femmes divorcées – restent pénalisées. Les avoirs de retraite des femmes également sont plus bas que ceux des hommes dans certains pays, malgré une tendance à la hausse. La situation financière des femmes ne s’est donc pas encore améliorée de manière universelle. Les données montrent toutefois que des progrès ont été réalisés dans de nombreuses parties du monde.