Compte de prévoyance et prévoyance-titres
Articles

Pilier 3a: les titres offrent de meilleures opportunités de rendement à long terme qu’un compte de prévoyance

La prévoyance individuelle (3e pilier) complète la prévoyance publique et la prévoyance professionnelle. Elle a aussi un sens d’un point de vue fiscal. En raison de la faiblesse persistante des taux d’intérêt, le compte de prévoyance a perdu de son attrait ces dernières années. Si vous démarrez votre prévoyance suffisamment tôt, vous vous assurez l’opportunité d’un rendement plus élevé en choisissant une solution titres.

Le 1er pilier (AVS) et le 2e pilier (LPP) ne suffisent pas toujours pour maintenir le niveau de vie habituel à la retraite. La prévoyance facultative, ou «prévoyance liée», permet de combler ces lacunes. Elle a aussi un sens d’un point de vue fiscal, car les versements annuels effectués dans le cadre du pilier 3a sont déductibles du revenu imposable.

Vous pouvez souscrire une solution de prévoyance liée aussi bien auprès d’une banque qu’auprès d’une assurance. En optant pour la banque, vous avez le choix entre un compte de prévoyance et la prévoyance-titres. Les deux solutions offrent des avantages intéressants.

Compte de prévoyance du pilier 3a: taux d’intérêt préférentiel.

Si vous effectuez des versements dans le pilier 3a auprès d’une banque, votre argent est placé sur un compte de prévoyance à taux préférentiel. Sur ce compte, vous pouvez effectuer des versements à tout moment, du montant que vous souhaitez et sans obligation d’épargne.


Prévoyance-titres du pilier 3a: une opportunité de rendement supérieur.

La prévoyance-titres vous offre la possibilité d’obtenir un rendement supérieur. Cela signifie que si vous investissez très tôt dans des titres, vous disposerez certainement de plus d’argent à la retraite que si vous aviez laissé votre avoir sur un compte de prévoyance.

Selon le degré de risque auquel vous souhaitez vous exposer et la durée pendant laquelle vous voulez placer votre argent, plusieurs solutions de prévoyance-titres s’offrent à vous. Celles-ci se distinguent principalement par leur quote-part d’actions et leur style de placement. C’est vous qui décidez si votre solution doit être gérée de façon active ou passive.

En gestion active, les gestionnaires de portefeuille professionnels essaient d’optimiser vos rendements sur le long terme. Les groupes de placement indexés, eux, se fondent sur un indice donné et essaient de le répliquer aussi précisément que possible.

Le choix de la bonne solution dépend entièrement de votre situation personnelle. S’entretenir avec un spécialiste peut vous aider à prendre votre décision.

Sur le long terme, la prévoyance-titres offre de meilleures perspectives de rendement qu’un compte de prévoyance.

Rocco Baldinger 

Comparaison des rendements prévoyance-titres/compte de prévoyance

Entre le 1er janvier 1987 et le 31 décembre 2017, deux clients ont versé à chaque début d’année le montant maximal. Le client qui a opté pour une prévoyance-titres (dans cet exemple, le groupe de placement CSF Mixta-LPP) a obtenu un rendement supérieur de 99 558 CHF à celui du client qui a misé sur le compte de prévoyance.

Pilier 3a et assurance: une protection supplémentaire en cas de décès et d’invalidité.

Une solution de prévoyance liée peut également être souscrite auprès d’une compagnie d’assurance. Il existe des polices liées à des fonds de placement avec titres et des solutions classiques sans titres. Dans les deux cas, une partie du montant versé est utilisée pour la couverture d’assurance et n’est plus disponible pour la prévoyance vieillesse. Par conséquent, avec un compte de prévoyance ou une solution titres auprès de la banque, vous disposez à la retraite de plus d’argent qu’avec une assurance-vie. Avec la compagnie d’assurance, on signe en outre un contrat de plusieurs années, ce qui peut engendrer des frais en cas de modifications. Afin de rester flexible, il est recommandé d’épargner auprès d’une banque pour la vieillesse et de souscrire éventuellement une police distincte auprès d’une assurance pour se prémunir en cas de décès ou d’invalidité.