Pillar 3a: Start early and consistently make deposits
Articles

Pilier 3a: Il est intéressant de commencer tôt et d’être régulier, même avec de petits montants

Dans leur nouvelle étude sur le pilier 3a, les économistes du Credit Suisse montrent comment le patrimoine du pilier 3a peut évoluer. Le niveau des taux et des rendements n’est pas le seul critère décisif: la durée et la régularité des versements sont tout aussi importantes.

Les taux d’intérêt sont aujourd’hui au plus bas. Dans ce contexte, la constitution du capital du pilier 3a est nettement ralentie. Dans l’hypothèse, par exemple, d’un taux d’intérêt courant aujourd’hui de 0,2% sur 35 ans en versant chaque année le montant maximal actuellement autorisé, le produit cumulé des intérêts atteint 8724 CHF pour un patrimoine accumulé de 245 604 CHF. Une phase prolongée de taux bas réduit nettement la constitution du patrimoine. Si les taux repartent à la hausse pour atteindre une rémunération moyenne de 1%, le produit des intérêts atteindra tout juste
48 000 CHF. À 4%, le patrimoine accumulé est plus de deux fois supérieur à celui attendu pour une rémunération / un rendement de seulement 0,2%.

Le niveau des taux est important pour la constitution du patrimoine

Le taux d’intérêt/rendement déterminant pour la constitution de la fortune

Évolution de la fortune en cas de versement régulier (en début d’année) du plafond actuel de 6768 CHF avec différentes hypothèses de taux d’intérêt/rendement moyen

Source: Credit Suisse

Les solutions de prévoyance-titres permettent d’accroître les perspectives de rendement: historiquement, les solutions de prévoyance-titres sont plus rentables que les comptes rémunérés. Investir dans les titres implique certes des risques et des frais, mais les fluctuations temporaires peuvent souvent être supportées du fait de l’horizon de placement à long terme. Pour les preneurs de prévoyance disposés à prendre des risques, avec un horizon de placement à long terme, les produits affichant une part d’actions plus élevée méritent d’être étudiés, car ils permettent d’atteindre des rendements potentiellement plus élevés. Un conseil d'expert est utile à cet égard.

Des pauses dans les versements synonymes de lacunes d’épargne

Tous les ménages ne contribuent pas chaque année à la prévoyance vieillesse individuelle. Contrairement au deuxième pilier, les versements manqués dans le pilier 3a ne peuvent cependant être compensés ultérieurement. Le scénario suivant présente la constitution de la fortune en cas de versement régulier du plafond de 6768 CHF par rapport à une personne renonçant aux versements pendant sept ans. Sur la base d’un modèle 3a mixte avec compte rémunéré et prévoyance-titres, on table sur une rémunération moyenne de 2% ou 3%. Dans le scénario A (taux moyen de 3%), les produits des intérêts cumulés avec un versement constant (A1) dépassent de près de 52 000 CHF ceux du scénario A2 (pause de 7 ans dans les versements). Dans le scénario B (rendement annuel de 2%), la perte d’intérêt s’élève toujours à 30 000 CHF.

Les interruptions de versements atténuent l’effet des intérêts composés

Les interruptions de versements atténuent l’effet des intérêts composés

Évolution de la fortune en cas de versements réguliers (en début d’année) du plafond actuel de 6768 CHF, et dans le cas d’une pause de 7 ans dans les versements; taux d’intérêt/rendement moyen de 2% ou 3% p.a.

Source: Credit Suisse

En vieillissant, les Suisses versent plus souvent des contributions au pilier 3a. Il serait toutefois plus judicieux, au regard de la constitution de leur fortune, d’initier la prévoyance dès le plus jeune âge, car celui qui épargne pendant une longue période atteint une fortune finale plus élevée pour un même taux d’intérêt. Dans le scénario suivant, un versement annuel d’environ 4800 CHF sur 35 ans aboutit à une fortune finale plus élevée que si le plafond de 6768 CHF était versé chaque année pendant 25 ans. Bien que la somme des versements soit identique, il en résulte pour l’épargnant «précoce» un patrimoine final plus élevé de plus de 25 000 CHF qu’avec un début de l’épargne retardé de 10 ans. Il est donc conseillé d’initier très tôt l’épargne-retraite – même si le montant maximal ne peut être versé.

Il est intéressant de commencer tôt pour le pilier 3a

Il est intéressant de commencer tôt, même avec de petits montants

Évolution de la fortune en cas de versements réguliers (en début d’année) de 4834 CHF et en cas de versements du plafond actuel mais avec un retard de 10 ans; taux d’intérêt/rendement moyen de 2% p.a.

Source: Credit Suisse