prixdupétrolebrut-perspectives-d’-évolution-des-coursdupétrole-en-2019
Articles

Zoom sur le pétrole brut: après les turbulences, les prix devraient reprendre leur ascension

Les cours du pétrole ont connu quelques turbulences fin 2018: les prix du pétrole brut se sont effondrés partout dans le monde. Cet effondrement s’explique par une détérioration d’aspects fondamentaux et une forte volatilité. Mais qu’en est-il de l’évolution des prix du pétrole brut en 2019? 

Peu d’évolution des prix à la pompe malgré la chute des prix du pétrole brut

Les prix du pétrole brut ont décliné de près de 30% les derniers mois du 2018 dans le monde. Toutefois, l’on remarque que les prix des carburants à la pompe ainsi que du fioul domestique n’évoluent guère ou pas dans les mêmes proportions. Selon l’Union pétrolière suisse, les coûts de transport inhabituellement élevés empêchent notamment tout recul des prix. En raison du faible niveau d’eau, les coûts du transport via le Rhin ont ainsi parfois été multipliés par dix. Or, 15 pour cent du fioul domestique, 25 pour cent de l’essence et plus de 60 pour cent du diesel sont acheminés dans notre pays par voie fluviale. 

Une volatilité élevée régit les marchés et les cours du pétrole

Les marchés du pétrole ont connu quelques semaines turbulentes en fin du 2018, au cours desquelles tant le type West Texas Intermediate (WTI) que le Brent ont cédé plus de 20 dollars USA depuis le début octobre 2018, pour s’inscrire un peu au-dessus de 50 dollars USA, respectivement 60 dollars USA. Un facteur déterminant a été la forte volatilité, qui a considérablement augmenté durant cette période. 

la-volatilité-des-prix-du-pétrole-brut-a-fortement-augmenté-en-octobre-2018.

La volatilité des prix du pétrole brut a fortement augmenté en octobre de 2018. 

Dernières données: December 7, 2018

Source: Bloomberg, Credit Suisse/IDC

Une hausse des prix du pétrole brut est à prévoir

Ce dévissage des marchés du pétrole est intervenu dans le sillage de la détérioration d’aspects fondamentaux, comme l’octroi d’exceptions aux sanctions contre l’Iran, les estimations de l’offre et de la demande nettement revues à la baisse par les agences énergétiques et des facteurs saisonniers atones. Mais ces facteurs sont-ils durablement négatifs ou s’agit-il plutôt d’une réaction excessive du marché? Les principaux facteurs qui parlent en faveur d’une augmentation des prix sont les suivants:

  • OPEP
    Dans l’attente d’une mise en œuvre stricte des sanctions américaines, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a trop fortement accru sa production en octobre 2018, générant ainsi une suroffre sur le marché. Pendant ce temps, les États-Unis opéraient un changement de cap de dernière minute s’agissant des sanctions contre l’Iran. Lors de la réunion de l’OPEP du 6 Décembre on s’est mis d’accord de réduire la production de 1,2 millions de barils, plus qu’anticipé par les marchés. Ceci devrait ré-établir l’équilibre dans les marchés dans les premiers six mois de 2019.
  • Iran
    Le marché anticipait initialement un net recul des exportations de pétrole iranien (de plus de 1,25 million de barils par jour). Il ne table désormais plus que sur environ 0,5 million de barils par jour. L’offre de pétrole brut iranien sur le marché va sensiblement diminuer dans les mois à venir, bien que très progressivement. Il est aussi possible que le gouvernement américain adopte une approche plus rigoureuse s’agissant des sanctions.
  • Estimations de l’offre et de la demande
    Les estimations de consommation revues à la baisse pourraient bien se révéler durables, d’autant plus que les incertitudes autour de la future évolution conjoncturelle ont augmenté. Les estimations corrigées à la hausse de l’offre devraient quant à elles être de nouveau réduites, parce que les activités de forage restent sensibles aux prix. Les révisions à la hausse étant intervenues alors que les cours du WTI atteignaient un niveau de 75 dollars USA, une évolution inverse semble désormais s’annoncer.
  • Saisonnalité 
    Les facteurs saisonniers en faveur d’un renchérissement du pétrole se sont multipliés vers la fin de l’année 2018. Après les travaux d’entretien des raffineries Américaines en Octobre et Novembre leurs activités et donc la consommation du pétrole brut devraient à nouveau accélérer. Comme suite, le stock devrait baisser et les prix pourraient se stabiliser.
les-prix-des-futures-sur-le-brut-wti-se-sont-effondrés-fin-2018

Le prix des futures sur le brut WTI se sont effondrés fin 2018 

Dernières données: December 7, 2018

Source: Bloomberg, Credit Suisse/IDC

Perspectives pour 2019 – Les prévisions pour le pétrole brut sont bonnes

Les experts de la Credit Suisse tablent sur une demande de matières premières restant robuste, tandis que les stocks vont sans doute continuer à diminuer, ce qui laisse présager une hausse des prix des matières premières cycliques et notamment du pétrole brut. Du point de vue de l’investisseur, il semble judicieux d’opter pour des, produits structurés basés sur des futures sur le pétrole brut afin de profiter du contexte actuel de volatilité élevée. Une autre approche consisterait à créer des positions dans des actions de l’énergie. Les résultats pour le troisième trimestre ont confirmé le net rebond des bénéfices dans le secteur de l’énergie, et la grande majorité des titres favoris de la Credit Suisse dans ce domaine affiche une croissance bénéficiaire à deux chiffres.