research-visite-des-coulisses
Articles

«Chez Investment Strategy & Research, nous nous concentrons sur les bons placements»

Les collaborateurs du département Investment Strategy & Research sont des experts indispensables au Credit Suisse qui élaborent la «House View» de la banque, c’est-à-dire sa vision sur des thèmes économiques et financiers fondamentaux. En quoi consiste ce département? Comment les investisseurs profitent-ils de son savoir-faire? Éléments de réponse avec Nannette Hechler-Fayd’herbe, responsable du département.

Le département Investment Strategy & Research du Credit Suisse s’appuie sur un réseau mondial. Près de la moitié de ses quelque 150 collaborateurs opère depuis Zurich, les autres étant principalement basés aux États-Unis, à Londres et en Asie. L’équipe est composée de spécialistes de la recherche et d’experts stratégiques des marchés financiers. Nannette Hechler-Fayd’herbe dirige cette équipe internationale depuis Zurich.

Pourquoi un département dédié à la stratégie et à la recherche est-il indispensable dans une banque?

Nannette Hechler-Fayd’herbe*: Une recherche efficace et une bonne stratégie sur les marchés financiers sont des facteurs de différenciation importants. Les informations que nous publions reflètent la vision de notre banque. En ce sens, elles servent non seulement d’indicateurs pour nos solutions de placement, mais renforcent aussi la confiance de nos clients.

Au Credit Suisse, les départements Research et Investment Strategy ont été placés sous la responsabilité du Chief Investment Officer en 2013. Quelles ont été les conséquences?

Cela nous a permis de nous démarquer fondamentalement de nombreux départements de recherche d’autres banques. Nous disposons depuis lors d’un processus de travail complètement intégré à nos affaires de placement. Les activités de recherche et de stratégie s’apparentent aux voies sanguines de l’activité de placement: nous alimentons en informations tout ce qui fait partie des affaires de placement de la banque. Nous exerçons donc une influence majeure sur les performances et les produits. Par le passé, l’accent était mis essentiellement sur la réputation: le département Research publiait des informations et établissait des prévisions.

Et aujourd’hui?

Les publications restent un moyen de communication important, mais nous nous concentrons désormais clairement sur les bons placements. Nous sommes dans un processus de réflexion permanente visant à définir des recommandations de placement appropriées pour les mandats et des idées de placement pour les investisseurs. Celles-ci servent par ailleurs de base aux produits d’investissement du Credit Suisse tels que les fonds et les produits structurés.

De quelles professions votre équipe Research du Credit Suisse est-elle composée?

La plupart des collaborateurs du département Investment Strategy & Research sont des diplômés du supérieur avec différentes spécialisations. On y trouve des spécialistes des marchés financiers, des économistes et d’anciens gérants de fonds, mais aussi des physiciens ou des spécialistes pharmaceutiques. Nous collaborons également avec des spécialistes externes tels que des historiens, des analystes politiques ou des psychologues dans le cadre de la théorie de la finance comportementale.

Des psychologues? L’activité de recherche n’est donc pas qu’une question de chiffres?

Pas uniquement, en effet. Les marchés financiers sont très sensibles aux changements d’ambiance et il existe une véritable psychologie des marchés financiers.

Quelle est votre motivation personnelle pour travailler dans le domaine de la recherche et de la stratégie?

Ce qui me motive, c’est de travailler sur des solutions de placement qui apportent par ailleurs une contribution constructive à la résolution de certains des grands défis sociaux de notre temps, comme le financement des sociétés vieillissantes, l’accès à des logements en propriété abordables et bien plus encore. Après la crise financière, la société a souvent considéré les banques avec défiance. Je souhaite contribuer à restaurer le lien entre nous.

À quoi ressemble votre journée type?

De 7 à 9 heures, je travaille la plupart du temps sur des analyses et des publications. Je trouve important de continuer à fournir moi-même du contenu. Ensuite, je me consacre beaucoup à la coordination et au travail d’équipe. J’assiste également souvent à des entretiens avec les clients pour fournir des conseils ou je présente notre vision à l’occasion d’événements clients. Je voyage aussi régulièrement.

Après la crise financière, la société a souvent considéré les banques avec défiance. Je souhaite contribuer à restaurer le lien entre nous.

Head of Global Investment Strategy & Research

Comment les investisseurs privés profitent-ils de votre expertise en matière de recherche et de stratégie?

Nos clients profitent de cette expertise par le biais des solutions de placement de la banque qui sont basées sur notre travail. Les mandats de gestion de fortune sont la façon la plus directe de mettre en œuvre la stratégie que nous proposons. De la qualité de notre travail dépend ensuite la performance. Et nos publications renseignent nos clients sur les marchés financiers de façon à ce qu’ils puissent compter en permanence sur les recommandations de leur banque pour décider de leurs placements.

Quels types de recommandations le département Investment Strategy & Research émet-il?

Nos recommandations vont de l’allocation d'actifs aux conseils personnalisés en matière d’actions et d’obligations. Les prévisions concernant les marchés financiers sont un autre volet de nos recommandations.

Qui décide de ce qui sera mis en œuvre?

C’est au Comité de placement que revient la décision finale concernant ce qui sera mis en œuvre. La stratégie de placement est contrôlée tous les quinze jours par nos soins et des propositions sont soumises à l’Investment Committee pour évaluation. Des macroéconomistes et des analystes des marchés financiers rendent leurs estimations, qui débouchent sur une proposition de placement. Pour finir, le Comité de placement procède à un vote.