Le certificat d’assurance de la caisse de pension
Articles

Le certificat d’assurance de la caisse de pension – un précieux outil de prévoyance

Considéré comme incompréhensible par de nombreuses personnes, le certificat d’assurance de la caisse de pension est pourtant facile à déchiffrer. Il vous informe de votre marge de manœuvre financière à la retraite et vous permet d’identifier les lacunes de prévoyance.

Chaque début d’année, toute une montagne de documents atterrit sur notre bureau: certificats de salaire, relevés bancaires et autres attestations de don. À cette montagne de papiers vient s’ajouter pour la plupart des employés le certificat d’assurance de la caisse de pension qui, bien souvent, se retrouve classé sans même avoir été lu, lorsqu’il ne finit pas directement à la poubelle! Grave erreur! Car ce certificat de prévoyance contient, outre un récapitulatif des prestations assurées en cas de décès et d’invalidité, des informations importantes sur le revenu qui sera perçu à la retraite. C’est pourquoi il est recommandé de prendre le temps de vérifier sa situation personnelle en matière de prévoyance.

Grande diversité des caisses de pension

Pour de nombreuses personnes, la caisse de pension constitue le principal pilier de la prévoyance vieillesse. Les cotisations versées par l’employé et par l’employeur s’additionnent: au terme de quelques décennies, une part considérable, pour ne pas dire la majeure partie, de la fortune personnelle se trouve dans le 2e pilier. Une bonne raison de s’y intéresser de plus près.

Contrairement aux prestations AVS/AI relevant de l’État, à savoir le 1er pilier, l’univers des caisses de pension est très vaste. On dénombre à l’heure actuelle près de 2500 caisses de pension, qui diffèrent significativement en termes de taille, de forme administrative et juridique ainsi que de prestations. La loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (LPP) prescrit les dispositions minimales applicables en matière de prévoyance obligatoire. La majorité des caisses de pension offre cependant des prestations complémentaires, dites «surobligatoires», qui vont donc au-delà du minimum légal. Chaque caisse de pension édicte à cet effet son propre règlement souvent très exhaustif, détaillant toutes les prestations, mais de façon qui peut paraître compliquée aux yeux des non-initiés.

Aspirations et réalité

Au regard de cette diversité, il n’est guère étonnant qu’il n’existe pas de certificat de prévoyance uniformisé, mais des dizaines de modèles différents. Si certains ne contiennent que quelques données de base, d’autres sont en revanche très détaillés. Il est néanmoins dans tous les cas indispensable de passer toutes les informations au crible, car le certificat constitue un outil de diagnostic précieux permettant de déterminer si réalité et aspirations sont en adéquation.

Il ne fournit toutefois pas de vue d’ensemble de la situation en matière de prévoyance. Car il faut tenir compte de tous les piliers du système de prévoyance, et donc également de l’AVS/AI et de la prévoyance individuelle (3e pilier), ainsi que des autres éléments de fortune.