Propriété du logement: la demande à nouveau en hausse sur le marché du logement
Articles

Un choc bref: le marché du logement en propriété devrait se normaliser rapidement.

Après une brève paralysie, le marché des logements en propriété devrait se normaliser rapidement, car la propriété du logement demeure attrayante grâce à des taux d’intérêt très bas et à une faible activité de construction. Mais les propriétaires doivent encore un peu attendre pour espérer une reprise durable. 

Le confinement provoqué par le COVID-19 paralyse provisoirement le marché des logements en propriété

Après un début d’année extrêmement prometteur pour la propriété du logement en Suisse, la crise du COVID-19 et le confinement ont provisoirement mis le marché en état de choc. La forte augmentation du chômage partiel et du chômage ont suscité des inquiétudes croissantes pour les acheteurs potentiels, et le moral des consommateurs a récemment chuté à un plus bas historique. Compte tenu de la pandémie, beaucoup ont reporté leur projet d’acquisition.  

Le marché de la propriété du logement est affecté par la baisse du climat de consommation

Le climat de consommation historiquement faible affecte également le marché de la propriété du logement

Climat de consommation, écart par rapport à la valeur moyenne 2000-2019

Source: Secrétariat d’Etat à l’économie
Dernières données: 04/2020

Depuis l’assouplissement des mesures de confinement, on observe une lente inversion de tendance sur le marché du logement en propriété

Étant donné que de nombreux indicateurs du marché immobilier ne paraissent que trimestriellement, les conséquences de la pandémie de COVID-19 sont encore difficiles à cerner. Notre analyse des biens en propriété proposés chaque semaine indique toutefois clairement que le nombre d’annonces après le confinement a diminué de 30% jusqu’à fin avril.
 

Depuis l’annonce d’un premier assouplissement des mesures de confinement mi-avril, le marché retrouve peu à peu des couleurs. Le nombre de nouveaux appartements en propriété et maisons individuelles proposés est à nouveau en hausse, mais celui des nouvelles offres se situe toujours nettement au-dessous du niveau d’avant-crise. De grands écarts régionaux sont en outre visibles: par rapport à la Suisse alémanique, la reprise est à la traîne en Suisse romande et au Tessin. Ces régions ont été les plus touchées par la pandémie.

Les nouvelles annonces de logements en propriété repartent à la hausse

Le nombre de nouvelles annonces de logements en propriété augmente à nouveau après une forte chute

Logements proposés sur les plates-formes en ligne, par semaine calendaire en 2020

Source: Meta-Sys AG, Credit Suisse
Dernières données: 17.05.2020

La propriété du logement moins touchée que les chiffres ne le suggèrent

Dans l’ensemble, nous partons du principe que le marché de la propriété a été moins affecté que le faible nombre d’annonces ne le laisse croire. En effet, la réaction rapide du Conseil fédéral a souvent empêché d’importantes pertes de salaire. De même, le confinement a démontré l’importance de détenir son propre appartement et réveillé la demande. Cela devrait également motiver de nombreux locataires à suivre l’objectif de l’acquisition d’un logement. Vendeurs, courtiers, autorités et banques se sont en outre adaptés aux nouvelles circonstances à un rythme record.  

Les évolutions suivantes devraient continuer à soutenir le marché de la propriété du logement:

Les coûts annuels de la propriété se maintiennent à un niveau très bas

Les coûts annuels moyens des intérêts hypothécaires restent très faibles – et devraient même encore baisser dans le courant de l’année. Pour les propriétaires existants, les frais s’élèvent à seulement 4750 francs par an en moyenne. Même en cas de défaillance de salaires, les propriétaires ne devraient donc guère connaître de difficultés de paiement.

Pour les nouveaux acquéreurs aussi, le marché reste attractif, car le calcul des coûts totaux montre que la propriété du logement génère encore souvent des frais annuels plus faibles qu’un logement locatif comparable. La demande devrait continuer à se concentrer sur les segments des prix moyens et bas. Dans le segment des prix élevés, nous tablons en revanche sur une demande relativement faible.

Faibles charges financières pour un logement en propriété

Les charges financières pour un logement en propriété sont au plus bas

Charges d’intérêts hypothécaires par bien en propriété en CHF, taux d’intérêt hypothécaire moyen au 30 septembre de l’année concernée; 2020: prévisions

Source: Credit Suisse, BNS, OFL
Dernières données: 2019

L’offre limitée de logements en propriété contribue à la stabilisation

Outre de faibles intérêts hypothécaires, la baisse de l’offre de logements en propriété soutient le marché. Déjà avant l’éclatement de la crise du coronavirus, des experts de notre équipe pronostiquaient que la production de biens en propriété diminuerait encore de 7% cette année. Au vu des retards de construction causés par le COVID-19, ce recul devrait même être encore plus marqué à court terme. L’offre en matière de propriété du logement devrait donc rester limitée à moyenne échéance.  

Le marché des logements en propriété devrait se normaliser rapidement, mais la reprise aura besoin de temps

Même si le marché de la propriété du logement a déjà effacé la majeure partie du choc de la pandémie, il restera influencé par cette crise dans les prochains mois. En l’absence d’un deuxième confinement, nous nous attendons à une normalisation étendue.

Nous ne devrions pas retrouver pleinement les niveaux de demande d’avant la crise avant l’année prochaine. En effet, la profonde récession ainsi que la réactivation laborieuse des activités économiques et le temps nécessaire pour restaurer la confiance en l’avenir ralentissent le processus de reprise.

Vous avez des questions concernant les effets de la crise du coronavirus sur le marché immobilier? 

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous aider. N’hésitez pas à nous appeler au 0844 100 112.