Stratégies de placement: sous-pondération des actions des marchés émergents
Articles

Vidéo de Nannette Hechler: «Les risques de récession n'augmentent pas»

Malgré le conflit commercial et le ralentissement de la croissance économique mondiale, les actions restent prometteuses. Nannette Hechler-Fayd'herbe, Chief Investment Officer d'International Wealth Management, nous explique en vidéo pourquoi les investisseurs doivent toutefois ajuster leur stratégie de placement.

La stratégie de placement adaptée à une situation initiale en demi-teinte

L'aggravation du conflit commercial et le ralentissement de la croissance économique mondiale sont source d'inquiétude pour les marchés financiers et les investisseurs. Nannette Hechler-Fayd'herbe, Chief Investment Officer d'International Wealth Management au Credit Suisse, estime néanmoins que le conflit commercial concerne principalement la production industrielle: «Nous devons nous attendre à quelques mois difficiles dans ce secteur.»

Les risques de récession n'augmentent cependant pas. En effet, le climat de consommation reste très positif aux États-Unis comme en Europe. La politique monétaire joue également un rôle stabilisateur. «La banque centrale américaine (Fed) devrait baisser ses taux d'intérêt d'un quart de pourcent au mois de juillet», indique Nannette Hechler-Fayd'herbe. Dans une interview, elle explique comment les investisseurs doivent se positionner face à cette situation initiale en demi-teinte.

Interview vidéo avec Nannette Hechler-Fayd'herbe, Chief Investment Officer d'International Wealth Management

Dans l'interview, Nannette Hechler-Fayd'herbe démontre pourquoi les actions devraient connaître une évolution très positive dans la deuxième partie de l'année 2019.

Pays émergents: miser sur les emprunts et non sur les actions

Nannette Hechler-Fayd'herbe exprime des réserves concernant les actions des marchés émergents. Celles-ci dépendent en effet fortement de la production industrielle. Aux investisseurs désireux de se positionner sur des marchés émergents, elle conseille d'opter pour des emprunts: «Les obligations émergentes libellées dans des monnaies fortes sont la variante la plus favorable.»

Le Credit Suisse recommande également aux investisseurs de sous-pondérer un deuxième groupe d'actions. Nannette Hechler-Fayd'herbe précise lesquelles dans la vidéo.