Placements avantageux dans les fonds indiciels et les ETF
Articles

Placements avantageux dans les fonds indiciels et les ETF

Les frais peuvent considérablement réduire le rendement d’un placement. Des produits passifs tels que les ETF et les fonds indiciels constituent de ce fait une alternative intéressante aux fonds classiques concernant les coûts. Aperçu des différences entre les ETF et les fonds indiciels.

Faibles coûts des fonds indiciels et des ETF: un avantage déterminant

Les besoins des investisseurs peuvent varier. Du fait de leur impact sur la stratégie de placement, il est important de se pencher sur les placements gérés activement et passivement.

Les fonds à gestion active ont pour objectif de dépasser leur indice de référence et de générer ainsi un rendement excédentaire, appelé alpha, pour les investisseurs. À cet effet, les gestionnaires de portefeuille doivent effectuer régulièrement des transactions et s’appuyer sur leurs analystes, qui leur fournissent les informations nécessaires. Cela signifie également que les fonds actifs sont associés à des coûts plus élevés: les frais de personnel et les frais de gestion des titres sont généralement à la charge des investisseurs.

Le fonds actif est destiné à ceux qui, pour un thème, un pays, une branche ou un secteur donné du marché, souhaitent investir exclusivement dans les meilleurs titres possibles et dans les gagnants potentiels de demain.

Par comparaison, les exchange traded funds (ETF) et les fonds indiciels offrent aux investisseurs la possibilité d’investir à un coût avantageux. Contrairement aux fonds traditionnels, ces fonds sont gérés de manière passive et non active, ce qui réduit les coûts.

En effet, les placements financiers à gestion passive répliquent un indice sous-jacent. Il peut s’agir d’un indice d’actions, de matières premières ou d’instruments de taux. Ils répliquent cet indice de base à l’identique, sous forme physique ou synthétique. Les faibles dépenses en recherches et le degré élevé d’automatisation maintiennent les frais de gestion à un niveau bas. En d’autres termes, les investisseurs peuvent investir à des coûts particulièrement avantageux sur le marché, mais renoncent en contrepartie à un éventuel rendement excédentaire. En fonction des besoins, les ETF et les fonds indiciels constituent une solution alternative intéressante aux fonds de placement classiques.

ETF ou fonds indiciels?

Un ETF reproduit un indice sous-jacent.

Les investisseurs privés préfèrent généralement les exchange traded funds. Cotés en bourse, ces derniers se négocient de manière transparente et liquide. Mais en quoi consiste un ETF précisément? Le titre reproduit la performance d’un indice, tel que le SMI, sous forme physique ou synthétique.

En cas de reproduction physique ou directe, il s’agit exclusivement de titres, dont l’indice de référence est lui-même composé – toujours en conformité avec la pondération correspondante.

L’indice de référence peut toutefois aussi être reproduit de manière synthétique. Dans cette variante indirecte, le portefeuille du fonds comprend également des valeurs patrimoniales qui ne correspondent pas à l’indice de référence. La reproduction est réalisée par le biais d’une opération d’échange (swap) avec une banque.

Bien que les mêmes dispositions de protection s’appliquent aux deux formes, les investisseurs préfèrent les ETF directs, en raison de l’absence de risque d’émetteur de la banque associée aux swaps.

Les fonds indiciels sont négociés une fois par jour

Les fonds indiciels non négociés en bourse proposés par des établissements financiers fonctionnent pratiquement de la même manière. Ils sont même souvent un peu plus avantageux que les ETF, la cotation en bourse entraînant des coûts. Ce n’est que depuis 2017 que les investisseurs privés peuvent investir dans les propres fonds indiciels du Credit Suisse. Auparavant, ces derniers étaient réservés aux investisseurs institutionnels.

Ces fonds indiciels répliquent toujours l’indice de manière physique, c’est-à-dire qu’ils achètent des actions ou obligations en fonction de leur pondération dans l’indice. Contrairement aux ETF, les fonds indiciels ne sont négociés en bourse qu’une fois par jour à la valeur d’inventaire nette.

Différences entre les ETF et les fonds indiciels

Les fonds indiciels et les ETF ont tous deux pour objectif de répliquer un indice de manière aussi exacte que possible. Tableau comparatif de leurs différences:

 

ETF

Indexfonds

Type de gestion

Passive

Passive ou active

Cotation en bourse

Oui

Non

Achat et vente

Possible à tout moment pendant les heures de négoce

Une fois par jour via le promoteur de fonds

Type de réplication

Physique et synthétique

Uniquement physique en général

Credit Suisse

 

Investir selon un indice réduit le champ des possibilités

Les investisseurs doivent être conscients du fait que la réplication d’un indice limite leurs possibilités de placement, car elle ne permet pas de privilégier ou d’écarter certaines sociétés. Il n’est par exemple pas possible d’intervenir pour corriger le tir lorsqu’un titre ou un secteur est surévalué. Les indices généralement pondérés en fonction de la capitalisation accentuent par ailleurs la situation. En outre, les indices d’actions ne couvrent souvent qu’une partie du marché. C’est notamment le cas des principaux indices de pays, comme le SMI ou le DAX, qui comportent uniquement des valeurs vedettes.

Mais les fonds indiciels et les ETF ne sont pas exempts de risques non plus. Un repli des marchés affecte également les indices. Dans pareil cas, un gérant de fonds actif peut tenter de contrer la tendance baissière, mais un fonds à gestion passive ne le peut pas, de même qu’en raison de son indexation, il lui est également impossible de surperformer le rendement du marché.

Investir à peu de frais: les certificats trackers comme troisième option

Les certificats trackers constituent une troisième possibilité de placement passif par le biais de solutions indicielles. Eux aussi répliquent un indice de base à l’identique, mais de manière indirecte. En termes de coûts, ils sont souvent plus avantageux, car ils n’occasionnent généralement pas de frais de gestion. En outre, l’achat des produits est partiellement moins onéreux que dans le cas des fonds passifs.

En revanche, ils se distinguent au niveau du rendement. Contrairement à ce que pratiquent les exchange traded funds et les fonds indiciels, les dividendes d’actions ne sont pas toujours reversés aux investisseurs, d’où une baisse possible de revenus pour ces derniers. Par ailleurs, le risque que revêtent les certificats est un peu plus élevé. En effet, l’insolvabilité de l’émetteur du produit peut entraîner une perte totale.

Reste à savoir laquelle des trois variantes est la stratégie de placement la mieux appropriée et dans quel cas les avantages ou les inconvénients l’emportent. Il incombe aux investisseurs de le déterminer en fonction de leur portefeuille. Les fonds indiciels comme les ETF et les certificats trackers sont des solutions intéressantes pour les amateurs de placements passifs.

Vous avez des questions à ce sujet?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous serons ravis de vous aider. Appelez-nous au 0844 844 003.