Optimisez le rendement en suivant ces sept conseils
Articles

Optimisez le rendement en suivant ces sept conseils

Les investisseurs devraient rester réalistes par rapport au rendement visé. En effet, plus celui-ci est élevé, plus le risque l'est aussi. Il est donc impératif de recourir à un conseil solide. Il est cependant possible d'obtenir des revenus supérieurs avec certains produits et stratégies. Voici sept conseils pour les investisseurs ayant une propension au risque.

1. Investissez de manière anticyclique

Il est possible d'améliorer le rendement en achetant les titres au bon moment. Après un repli boursier, les actions sont nettement plus avantageuses. Saisissez cette occasion pour vous positionner. En outre, si vous vendez des actions de manière ciblée lorsque la demande est importante et que les titres sont survalorisés, vous pouvez obtenir le rendement maximum. Les hedge funds fonctionnent de façon encore plus anticyclique, et leurs gérants disposent également de moyens inhabituels, tels que les ventes à découvert, pour opérer de manière ciblée dans le sens inverse de la direction du marché.

2. Choisissez des produits avantageux sur le plan fiscal et celui des frais

Sélectionner des produits fiscalement avantageux est un moyen simple et peu risqué d'optimiser le rendement étant donné que les gains sur les titres ne sont pas tous taxés. Les intérêts obligataires sont imposés en tant que revenus, tout comme les dividendes d'actions. En revanche, les gains de cours sont exonérés. L'imposition des bénéfices tirés de produits dérivés est variable et dépend de la structuration du véhicule en question. Il est également possible d'opter pour des instruments de placement facturant moins de frais et d'optimiser ainsi indirectement le rendement. Pour en savoir plus sur les placements à bas coûts.

3. Misez sur une pondération élevée d'actions

Si vous souhaitez dégager le plus de rendement possible, vous devriez opter pour une quote-part d'actions élevée en portefeuille. Celles-ci procurent généralement davantage de revenus que d'autres types d'investissement tels que les produits de taux ou les placements immobiliers. Le développement économique des entreprises tout comme l'évolution générale du climat sur le marché des capitaux peuvent influer sur les cours. Toutefois, les placements en actions revêtent un risque important, car les forces de marché qui conditionnent les hausses sont les mêmes que celles qui induisent les baisses lorsque les attentes des investisseurs sont déçues.

4. Achetez des actions de petites et moyennes capitalisations

Les actions de grandes entreprises (aussi appelées grandes capitalisations) progressent souvent de manière moins marquée que celles des petites et moyennes capitalisations. En effet, les sociétés de renommée mondiale ont généralement dépassé leur période de forte croissance et leur liquidité élevée en bourse limite les fluctuations de cours, tandis que les petites et moyennes entreprises sont parfois encore en pleine expansion. Elles peuvent par conséquent dégager des rendements plus élevés sur les marchés des actions. Toutefois, investir dans leurs titres comporte des risques. En effet, même si les grandes capitalisations peuvent subir des revers, leurs réserves monétaires leur permettent de mieux résister alors que, selon les statistiques, les petites sociétés font plus souvent faillite. En outre, les petites et moyennes capitalisations sont moins négociées en bourse que les grandes. Elles peuvent donc afficher plus rapidement de fortes fluctuations de cours, aussi bien vers le haut que vers le bas.

5. Investissez dans des entreprises non cotées en bourse

Seule une faible proportion d'entreprises est cotée en bourse. Mais les investisseurs privés peuvent également s'engager dans d'autres sociétés via les fonds de private equity. Le rendement de ces placements est attrayant. Il s'agit souvent de jeunes entreprises présentant des besoins élevés de capitaux ou ayant atteint un seuil clé de développement. Les fonds de private equity leur apportent des capitaux tout en exerçant sur elles une influence sur le plan stratégique. Toutefois, si leur potentiel de rendement est élevé, les risques sont supérieurs. Les entreprises jeunes ou petites sont plus fréquemment frappées d'insolvabilité que les sociétés bien établies. Les investisseurs dans des entreprises non cotées en bourse doivent en outre être capables de supporter des phases de faible liquidité ainsi que de longues périodes d'immobilisation du capital investi.

6. Investissez dans des produits d'optimisation du rendement

Les produits dérivés sont également une source attrayante de rendement. Les investisseurs privés apprécient plus particulièrement les barrier reverse convertibles (BRC). Ceux-ci procurent davantage de revenus sous forme de paiements de coupons lorsque le marché évolue latéralement. L'investisseur mise sur un ou plusieurs actifs sous-jacents, souvent des actions. Si ces actifs ne descendent pas en dessous d'un seuil prédéfini, il récupère son capital en plus du coupon à la fin de la durée. Dans le cas contraire, le sous-jacent est comptabilisé dans son dépôt. Toutefois, comme tous les produits structurés, les barrier reverse convertibles comportent des risques élevés. Si le sous-jacent n'évolue pas comme prévu, votre portefeuille comporte soudain une action faiblement valorisée. Quoi qu'il en soit, vous percevez l'attrayant paiement du coupon. Mais si la banque qui a émis le produit fait faillite, vous perdez tout.

7. Tenez-vous informé

Si vous souhaitez obtenir davantage de rendement en exploitant les opportunités de marché de manière active, vous devez investir beaucoup de temps, car c'est en suivant l'évolution du marché et en identifiant une tendance suffisamment tôt que vous pourrez réellement en tirer profit. Celui qui se positionne trop tard achète des titres survalorisés et ne peut pas réaliser un rendement maximal. Et il n'est souvent pas simple pour un investisseur privé de distinguer les tendances réellement prometteuses de celles qui ne le sont pas. Le risque de faire une erreur d'évaluation est important. Par ailleurs, multiplier les achats et les ventes d'actions peut réduire le rendement en raison des frais occasionnés par chaque transaction.