risque de marche les marches financiers resistent a l epidemie de coronavirus
Articles et stories

Le coronavirus: un risque pour les marchés? Pas de panique.

Le coronavirus suscite des craintes. Cependant, la panique n’est pas une réaction appropriée pour les investisseurs. Le système immunitaire des marchés financiers est en effet intact. Une rétrospective de l’évolution des marchés lors d’épidémies antérieures le démontre. Une diversification intelligente du portefeuille permet de réduire le risque de marché.

Les épidémies n’ont qu’un faible impact sur les marchés financiers

«Il arrive même à l’homme le plus courageux de regarder sous son lit.» Ce commentaire intemporel d’Erich Kästner semble parfaitement cadrer avec la crainte actuelle de nombreux investisseurs, sachant que, sur le plan individuel, un comportement dicté par la peur est non seulement compréhensible d’un point de vue rationnel, mais peut même être vital. Néanmoins, la peur en tant que phénomène collectif obéit à une tout autre logique. En effet, on sait depuis des temps immémoriaux que le plus grand danger réside dans son caractère contagieux. La peur fait peur.

La propagation sans cesse croissante du coronavirus est également une source de préoccupation. Nombre d’investisseurs se demandent si «la grande baisse» est désormais imminente. De telles craintes n’ont rien de nouveau. Au cours de l’histoire, des épidémies sont passées sans affecter considérablement la performance boursière globale.

les marches financiers se redressent rapidement apres des epidemies mondiales

Les marchés financiers se redressent rapidement après des épidémies mondiales

Source: Charles Schwab, Factset data
Dernières données au: 21 janvier 2020
Les performances antérieures et les scénarios de marchés financiers ne sont pas des indicateurs fiables des résultats futurs.

Les risques de marché inattendus sont souvent surestimés

Toutefois, étant donné la propagation actuelle du nouvel agent pathogène en provenance de Chine, il est important de garder à l’esprit les trois points suivants:

1. Le coronavirus a affecté les marchés financiers mondiaux tel un «cygne noir» classique, à savoir un risque que personne ne voyait venir hier et qui pourrait changer bien des choses aujourd’hui. L’expérience le montre:  les grands risques de ce genre sont généralement sous-estimés lors de leur apparition, puis ils s’accroissent jusqu’à qu’ils soient même surestimés.  Mais lorsque la crainte domine les acteurs du marché, la reprise n’est généralement pas loin. Et dès que ceux-ci aperçoivent les signes concrets de la «fin de l’alerte», ils font volte-face très rapidement.

2. Une bonne diversification ou des couvertures avantageuses sont déterminantes dans de telles périodes. Les actions chinoises ont perdu de valeur depuis l’apparition de l’épidémie. Un mandat de gestion de fortune en francs suisses enregistre cependant une légère hausse depuis le début de l’année. Cette situation nous rappelle que la meilleure protection contre les nombreux risques est une diversification intelligente Une diversification entre les placements, les monnaies, les thèmes d’investissement, les secteurs d’activité et les pays.

3. Les marchés financiers peuvent tirer des leçons de l’apparition du virus SRAS en 2003. À l’époque – de manière similaire à aujourd’hui – ce sont plus particulièrement la Chine et la région administrative de Hong Kong qui ont été affectées par l’apparition de la maladie. La correction de l’indice Hang Seng a commencé en janvier 2003 à l’apparition de l’épidémie. Le marché financier s’est redressé dès le début du mois d’avril, pour signer ensuite de nouveaux records. Il pourrait bien procéder de même en 2020 également.

les marches financiers asiatiques ont enregistre de nouveaux records apres le choc cause par le virus SRAS

Les marchés financiers asiatiques ont enregistré de nouveaux records après le choc causé par le virus SRAS

Sources: Organisation mondiale de la santé (OMS), Citi Research
Dernières données en: juillet 2003
Les performances historiques et les scénarios de marchés financiers ne constituent pas des indicateurs fiables des résultats futurs.

Réduire le risque de marché par une diversification intelligente

Pour les investisseurs, trois conséquences découlent de la situation actuelle: premièrement, les marchés financiers versent des primes de risque élevées sur le long terme. Celui qui sait investir en gardant la tête froide, en ciblant un horizon de placement lointain et en opérant une diversification judicieuse percevra ces primes de risque à moyen terme, protégeant et augmentant ainsi sa fortune.

Deuxièmement, ce qui compte sur les marchés, ce n’est pas seulement ce qui se passe sur le moment, mais également ce qui est attendu. Lorsque l’épidémie actuelle sera jugulée, les marchés asiatiques se redresseront eux aussi et enregistreront peut-être même des records. Quoi qu’il en soit, un portefeuille bien diversifié en profitera à plus d’un titre.

Et troisièmement, l’euro offre un grand potentiel de mouvement à la hausse, lorsque l’épidémie et les peurs auront dépassé leur zénith.
 

Vous avez des questions sur ce thème ?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Appelez-nous au 0844 844 003