Plusieurs comptes 3a
Articles

Est-il utile d’avoir plusieurs comptes 3a? Si oui, combien?

En répartissant ses fonds de prévoyance sur plusieurs comptes 3a, il est possible – dans de nombreux cantons – d’optimiser les répercussions fiscales des retraits. Cela permet en outre de mieux adapter le retrait à ses besoins, notamment en cas de retraite anticipée.

En effet, les cotisations de prévoyance sont certes déductibles, mais les prestations correspondantes sont imposées au moment du retrait, séparément des autres revenus et à un taux réduit. Dans la plupart des cantons, la charge fiscale est progressive en fonction du montant du retrait. Plus le retrait est important, plus le taux d’imposition est élevé. Dans les cinq ans qui précèdent l’âge légal de la retraite, la progressivité de l’impôt peut être atténuée par des retraits planifiés et échelonnés sur plusieurs comptes de prévoyance du 3e pilier, intervenant sur les différentes périodes fiscales.

Flexibilité en cas de retrait anticipé

Un compte de prévoyance 3e pilier peut uniquement faire l’objet d’un retrait total – il n’est donc pas possible d’effectuer des retraits partiels. Disposer de plusieurs comptes offre par conséquent davantage de flexibilité pour le retrait du capital de prévoyance, les fonds provenant des différents comptes pouvant être perçus à différents moments.

Différences cantonales

Bien qu’aucune restriction n’existe quant au nombre maximum autorisé de comptes 3a, deux à trois comptes par personne semblent être une bonne solution dans la plupart des cas. Les pratiques fiscales en la matière peuvent cependant varier d’un canton à l’autre. Il est donc recommandé de s’intéresser assez tôt aux dispositions fiscales dans son canton de résidence et d’analyser en détail sa situation personnelle afin d’y adapter au mieux ses comptes 3a.