investment-outlook-thèmes-de-placement-centraux
Articles

Investment Outlook: ces trois thèmes de placement nous interpellent en 2019

Chaque année, le Credit Suisse met l’accent sur un certain nombre de thèmes d’investissement dans la publication «Investment Outlook». En 2019, les thèmes de prédilection sont la normalisation des taux d’intérêt, les divergences économiques régionales et la nouvelle donne géopolitique.

1. La normalisation des taux d’intérêt soulève une crainte de l’inflation

Alors que le cycle est dans une phase avancée sans pour autant qu’une récession soit en vue et que les banques centrales poursuivent la normalisation de leurs politiques, les investisseurs se demandent comment investir. Les experts en placement du Credit Suisse préfèrent continuer à axer les portefeuilles sur la croissance. Il s’agit de privilégier les actifs qui ont surperformé au cours des dernières phases des cycles précédents.

Pour l’heure, il est peu probable que l’inflation s’écartera de sa tendance des 25 dernières années. Aussi les risques de baisse du marché obligataire semblent d’être limités. Étant donné la faiblesse actuelle des rendements, surtout les obligations d’entreprises ne semblent pas être un investissement des plus porteurs.

Les actions et les matières premières ont tendance à surperformer

Cependant, les actions ont tendance à enregistrer une forte hausse en fin de cycle. Les petites capitalisations font moins bien que les grandes et les valeurs cycliques s’en tirent globalement mieux que les défensives. Les matières premières et l’or ont également toujours tendance à s’apprécier.

La hausse exceptionnelle du marché dans ce cycle plaide, de manière intuitive, pour une réduction du risque de marché via la diversification de sources de revenus non corrélées. En outre, dans un contexte de durcissement de la politique monétaire et de valorisations élevées, la performance risque fort de diminuer.

rendement-réel-et-inflation-attendue

Jusqu’où les rendements réels vont-ils aller?

Rendements réels et anticipations d’inflation (sur la base des bons du Trésor américain indexés sur l’inflation à 10 ans, moyennes mobiles sur 12 mois, %)
Source: Bloomberg, Credit Suisse ; Dernier point des données: 30 octobre 2018

2. Divergences économiques régionales

Les différences en termes de situation sur le marché du travail et de croissance économique entre les différents pays ont affecté les politiques monétaires. Ce qui a débouché sur des écarts de taux d’intérêt croissants et des variations de change significatives. Ceci a favorisé l’orientation des capitaux vers les États-Unis, ce qui a non seulement entraîné une appréciation du dollar américain, mais a aussi mis en évidence les déséquilibres importants de certains pays émergents comme l’Argentine et la Turquie. Cela a encore alimenté les transferts de capitaux vers le marché américain et créé un cercle vicieux pour les ME.

Certaines divergences persistent même entre les ME. Si le cycle des investissements reste aussi dynamique dans les marchés développés (MD), ces divergences pourraient s’accentuer, les économies excédentaires profitant d’une forte augmentation des importations des MD. Il est important de reconnaître les divergences majeures entre les fondamentaux et les prix afin d’être en mesure d’identifier les opportunités de placement attrayantes. En d’autres termes, il faudra miser sur les pays dont la balance courante est déficitaire ou vendre ceux dont la balance est excédentaire.

Prévisions des marchés financiers / performance 2019

Actions* Performance 2018 depuis le début de l’année au 07 novembre 2018
Rendements totaux attendus pour 2019
Actions américaines 6.78% 5.50%
Actions zone euro –4.21% 4.00%
Actions suisses 0.14% 4.80%
Actions R.-U. –4.04% 5.00%
Actions japonaises –6.31% 1.50%
Actions des ME –7.04% 8.30%
 
Rendements obligataires à 10 ans Clôture au 07 novembre 2018

Prévisions à fin 2019

Bon du Trésor américain 3.24% 3.30%
Bund allemand 0.45% 1.00%
Bon de la Confédération suisse 0.02% 0.50%

* La performance et les rendements attendus correspondent au rendement total incluant les dividendes. Les marchés se rapportent aux indices pays/régionaux MSCI en monnaie locale.
Remarque: Les performances historiques et les scénarios de marché financier ne constituent en aucun cas des indicateurs fiables de la performance actuelle ou future.
Source: Thomson Reuters Datastream, Credit Suisse

3. La mondialisation de l’économie a des répercussions sur la géopolitique

Les 40 dernières années ont été marquées par une mondialisation croissante, le développement du libre échange, un mouvement de dérégulation et une diminution du rôle de l’État dans la société. Les politiques menées se sont traduites par trois décennies de forte croissance mondiale.

Les dernières décennies ont aussi donné lieu à des conséquences moins heureuses: cycles haussiers et baissiers, diminution du pouvoir de négociation des travailleurs et augmentation des inégalités. Dans ce contexte, les migrants sont devenus les boucs émissaires d’électeurs en colère ayant perdu toute illusion. Toutes les conditions étaient ainsi réunies pour le développement du populisme, et ce dernier semble encore avoir de beaux jours devant lui.

L’inflation et les tensions commerciales sont sources de risques

Quelles implications pour les marchés? À part le commerce, c’est l’inflation qui représente le principal risque. Après des années de faible inflation, les investisseurs ont du mal à imaginer que celle-ci, comme les rendements obligataires, puissent fortement augmenter. Si l’on ajoute à cela un endettement élevé et une trajectoire budgétaire intenable, le risque paraît sérieux.

Dans un tel cas, la corrélation entre les obligations et les actions s’inverserait sans doute, réduisant la diversification des portefeuilles et profitant aux actifs réels. Toutefois, un choc inflationniste semble peu probable et il faudrait un très net ralentissement de l’économie pour qu’il advienne. Il vaudrait cependant mieux acheter une protection contre l’inflation tant qu’elle est bon marché.