investir-les-mythes-les-plus-courants-en-matière-de-placement
Articles

Les mythes ont la peau dure: 5 erreurs en matière de placement

Les mythes en matière d’investissement sont solidement ancrés – et dissuadent de nombreuses personnes de placer leur argent. À l’inverse, d’autres surestiment nettement leurs compétences en matière de placement. Nous déboulonnons les 5 mythes les plus répandus et présentons les faits.

Mythe n° 1: Mieux vaut détenir des liquidités que des placements

La croyance selon laquelle il est plus sûr de placer son argent sous le matelas que sur les marchés financiers est tenace. Mais c’est sans compter l’inflation, qui renchérit le coût de la vie et fait se déprécier la valeur de la monnaie au fil des ans. Et le taux de rémunération d’un compte d’épargne ne permet pas non plus d’enregistrer un rendement supérieur à l’inflation.

À la différence d’un placement: même si celui-ci accuse momentanément des pertes, le rendement est majoritairement positif sur le long terme. Qui souhaite protéger sa fortune et son niveau de vie a tout intérêt à placer son argent plutôt qu’à privilégier le bas de laine.

les-placements-génèrent-des-rendements-supérieurs-aux-liquidités

Rendement en milliers de francs (2003 – 2018)

Source: Bloomberg/ Credit Suisse AG, US Stocks (SPX), Swiss stocks (SMI), EM stocks (MXEF), European stocks (SXXR), Inflation (SZCPII), CHF cash (SF0001M); données au 09.03.2018

Mythe n° 2: Je sais exactement quand investir

Les investisseurs souhaitent obtenir un maximum de rendement. Et ils emploient pour cela une solution en apparence simple: investir lorsque les gains sont attractifs et vendre dès qu’une menace de perte se profile. Du moins en théorie, car dans la pratique, l’exercice n’est pas aussi facile. Les marchés boursiers évoluent rarement conformément aux attentes. En réalité, très peu de gens parviennent à anticiper les mouvements de hausse et de baisse.

Un mauvais choix tactique – qui empêcherait un investisseur de tirer parti des meilleures journées boursières – est directement sanctionné, le rendement s’en trouvant fortement grevé. Au lieu d’acheter et de vendre trop fréquemment, la plupart des investisseurs devraient plutôt miser sur des placements à long terme. Certes, cela suppose d’accepter les phases de repli, mais ils s’assurent en contrepartie de profiter des jours fastes.

investir-à-long-terme-porte-ses-fruits

Rendement du SMI sur 4000 jours de négociation (Janv. 2003–Déc. 2018)

Source: Credit Suisse AG; données au 31.12.2018

Mythe n° 3: Un placement à long terme ne vaut pas le coup

Les événements négatifs, tels que la crise financière de 2008, marquent les esprits et donnent l’impression que les marchés financiers enregistrent davantage d’années négatives que positives. C’est pourtant l’inverse: si l’on observe la performance de l’indice MSCI World de 1970 à nos jours, on ne dénombre que 14 années de rendement négatif, alors que 36 s’inscrivent en territoire positif.

Un investisseur a tout intérêt à regarder au-delà des nouvelles négatives qui font beaucoup de bruit. Il devrait en effet accorder plus d’attention aux années positives, et même calmes, car au bout du compte, elles compensent largement les mauvais millésimes.

rendement-annuel-investissement-dans-le-msci-world-depuis-1970

Histogramme de la performance annuelle du MSCI World (1970-2019). Les indications de performances historiques et les scénarios de marchés financiers ne constituent pas une garantie des résultats futurs.

Source: Bloomberg/ Credit Suisse AG, IDC; données au 01.02.2019

Mythe n° 4: J’ai un comportement rationnel en matière de placement

Le thème des placements est lié à une forte charge émotionnelle. Peu d’investisseurs parviennent à rester rationnels dès lors qu’il en va de leur argent. Une hausse des cours pousse à parier sur des gains supplémentaires. Inversement, certains investisseurs ont déjà vendu leur placement dans un mouvement de panique à la suite d’un repli des cours, en prévision de pertes supplémentaires.

De telles décisions émotionnelles sont néfastes. Guidés par ses émotions plutôt que par les faits, l’investisseur reste immanquablement à la traîne du marché: il investit trop tard et vend quand les pertes se sont déjà cristallisées. Il passe également à côté du redressement qui, d’un point de vue purement rationnel, suit chaque krach boursier.

il-est-rare-d’investir-de-manière-rationnelle

Il est rare d’investir de manière rationnelle

Source: Credit Suisse AG

Mythe n° 5: Je peux investir mieux que les autres

Un rendement maximal – telle est l’aspiration de tout investisseur. Nombreux sont ceux toutefois qui surestiment leurs compétences en la matière. Ils ne tiennent pas compte des recommandations de risque et croient pouvoir surperformer le marché. Cette approche est rarement source de succès. Dans la plupart des cas, elle aboutit plutôt à un rendement dérisoire, voire à une perte.

L’expérience montre qu’en matière de placement, il convient d’investir en adéquation avec son propre profil de rendement et de risque. L’alliance de spécialistes expérimentés des marchés financiers et d’un processus d’investissement systématique permet d’optimiser le rendement moyennant le niveau de risque opportun. À l’inverse, les investisseurs qui font fi de l’équilibre rendement-risque ont tendance à sous-performer.

31 %

ont, dans une analyse, assumé un niveau de risque supérieur à celui recommandé par le conseiller du Credit Suisse et ont ainsi dégagé un rendement plus faible.

Vous avez des questions sur ce thème?

Nous serons ravis de pouvoir vous aider. Appelez-nous au 0844 200 112 ou convenez d’un entretien de conseil.