marches-emergents-marches-emergents-actions-tendance-a-la-hausse
Articles

Investir dans les marchés émergents. Profiter de la dynamique.

De nombreux marchés des actions dans les pays émergents sont soumis à de fortes fluctuations. La disparité entre les succès et les échecs est importante. Dans l’ensemble, on observe des signes de tendance à la hausse dans les marchés émergents, qui continuent d’offrir un potentiel de hausse. Comment les investisseurs peuvent se positionner au mieux.

Les marchés étaient soumis à de fortes pressions en 2018

En 2018, la plupart des marchés des actions des pays émergents se sont retrouvés sous pression. Dans le monde entier, ils ont été nombreux à se replier, faisant ainsi chuter de quelque 15 pour cent le vaste indice MSCI Emerging Markets un marasme également alimenté par la crise économique et financière de la Turquie (repli boursier de 43 pour cent en 2018) et l’effondrement du peso argentin (plongeon des actions de 36 pour cent en 2018).

L’année dernière, les banques centrales de plusieurs pays émergents sont intervenues pour soutenir leurs devises affaiblies, notamment parce que le billet vert s’était apprécié et que le différend commercial sino-américain avait induit un resserrement des conditions monétaires, avec des répercussions sur les prévisions de croissance.

Néanmoins, certains marchés émergents ont réussi à tirer leur épingle du jeu. Par exemple, les investisseurs ayant misé sur le Qatar ou la Jamaïque au début de 2018 ont fait mouche avec des gains avoisinant les 30 pour cent à la fin de l’année. De même, les investissements réalisés en Équateur ont dégagé un rendement de 23 pour cent. Cet écart entre les succès et les revers enregistrés reflète la disparité des conditions initiales et des facteurs de réussite entre les pays émergents. BlackRock estime que 75 pour cent des actions de ces marchés fluctuent annuellement de plus de 40 pour cent. 

L’environnement économique des marchés émergents s’améliore

Soutenu par une accélération de la croissance et des valorisations attrayantes, l’environnement macro-économique des pays émergents va encore gagner en potentiel. L’amélioration de la situation économique se reflète notamment dans l’élévation de l’indice des directeurs d’achat. C’est un indicateur avancé de l’évolution économique très utilisé à l’échelle internationale. Il signale une expansion lorsqu’il est supérieur à un niveau de 50 et une contraction lorsqu’il est inférieur à ce seuil.

Après un point bas de 49,5 en janvier, l’indice agrégé des directeurs d’achat pour l’industrie manufacturière des marchés émergents est passé à 51. Après leur forte correction au quatrième trimestre 2018 et leur reprise au premier trimestre 2019, les actions des pays émergents se négocient dans la fourchette la plus basse de leurs valorisations historiques. 

les-dix-plus-grandes-économies-les-marchés-émergents-progressent-en-direction-du-sommet

Les dix plus grandes économies mondiales – les marchés émergents progressent en direction du sommet

Sur la base du produit intérieur brut, après ajustement tenant compte du pouvoir d’achat Source à gauche: statista (en trillion USD)
Source à droit: Bloomberg, janvier 2019, Standard Chartered. Prévision en dollar internationale (en trillion)

Les actions des pays émergents restent attrayantes

En d’autres termes, elles restent attrayantes par rapport à celles des pays industrialisés. Le Fonds monétaire international (FMI) table cette année sur une croissance économique de 4,5 pour cent dans les pays émergents. Les experts du Credit Suisse prévoient un taux de croissance semblable, de l’ordre de 4,4 pour cent. Dans l’ensemble, davantage de marchés émergents forts que faibles sont attendus.

Un regard en arrière révèle que les pays émergents surperforment ou sous-performent fortement le marché mondial des actions sur de longues périodes. Ils ont amorcé en 2017 une phase ascendante relative de longue durée, même si des revers à court terme ne peuvent être exclus.

les-marches-emergents-connaissent-de-longues-periodes-de-superperformance-et-de-sous-performance

Les marchés émergents connaissent de longues périodes de surperformance et de sous-performance

Actions des pays émergents par rapport aux actions mondiales, en USD. Les actions de Hong Kong et de Singapour servent de référence jusqu’en 1988.
Source: Refinitiv, Credit Suisse Research
Les rendements historiques et les scénarios de marché financier ne constituent aucune garantie de résultats futurs.

Les marchés émergents sont de plus en plus flexibles et rentables

Ce mouvement de hausse durable s’explique premièrement par les améliorations structurelles opérées par les marchés émergents. À titre d’exemple, on peut citer les investissements d’équipement que les entreprises y réalisent. Ils représentent aujourd’hui 9 pour cent du chiffre d’affaires, soit une baisse significative par rapport aux 14 pour cent d’il y a encore huit ans. Cela signifie que les entreprises des pays émergents doivent affecter aujourd’hui une part plus faible de leurs dépenses fixes aux infrastructures. Ils ont ainsi gagné en flexibilité, une flexibilité qui est tout à fait comparable à celle des pays industrialisés.

Deuxièmement, elles sont à présent plus rentables que ces dernières. C’est ce que révèlent des facteurs cycliques tels que les rendements du cash-flow libre des entreprises des pays émergents, lesquels ont progressé de 3 pour cent à 6 pour cent depuis 2014.

Vous avez des questions sur ce thème?

Nous serons ravis de pouvoir vous aider. Appelez-nous au 0041 844 200 112 ou convenez d’un entretien de conseil.