Investir dans l'avenir: pourquoi la robotique est un domaine de placement passionnant
Articles

Investir dans l'avenir: pourquoi la robotique est un domaine de placement passionnant

L'automatisation occupe une place de plus en plus importante dans notre quotidien. Les robots n'ont jamais été aussi bon marché et faciles à produire. C'est pourquoi ils sont présents dans presque tous les domaines de notre vie. Ils nous apportent une aide précieuse non seulement dans l'agriculture, la médecine et l'e-commerce, mais aussi dans nos foyers. La rapide progression de l'automatisation offre aux investisseurs d'intéressantes opportunités de placement.

Les robots font désormais partie de la normalité. En agriculture ou dans le secteur automobile, les grands systèmes robotisés sont déjà légion. Mais leur taille devrait bientôt diminuer avec la progression de la miniaturisation et de la précision de leurs composants. Les petits modèles, comme les smartphones ou les capteurs équipant les voitures, font déjà partie intégrante de notre vie. D'autres, tels que les robots munis de systèmes sensoriels tactiles, en sont encore au stade du développement. Et l'on ne peut émettre que des hypothèses quant aux projets d'automatisation sur lesquels travaillent les laboratoires.

Grâce aux avancées technologiques, les robots accomplissent des tâches qui étaient réalisées jusqu'ici par des êtres humains. Aujourd'hui, non seulement ils déplacent de lourdes palettes, mais ils trient également les tomates, scannent les cartes de crédit et servent du latte macchiato.

Bientôt des voitures autonomes

Même la distribution du courrier s'automatise. Des véhicules aériens sans pilote (UAV) et même des drones remplacent les facteurs pour les livraisons urgentes.

Pour conduire une voiture, il se pourrait qu'un permis ne soit bientôt plus nécessaire. À l'aide de l'intelligence artificielle (IA), des entreprises comme Volvo, GM, Audi, Nissan et BMW sont en train d'élaborer des véhicules entièrement autonomes. Selon les prévisions, ceux-ci devraient entrer en production au cours des cinq prochaines années. Parallèlement, Google prévoit l'introduction d'une Toyota Prius semi-autonome en 2018.

Changement d'attitude à l'égard des robots

Les robots ne sont pas les seuls à évoluer. Notre attitude à leur égard a également changé. Certaines choses qui étaient inimaginables il y a dix ans encore vont de soi aujourd'hui. Et cette tendance va certainement se poursuivre.

«Il s'agit d'un domaine sensible, déclare Peter Hensman, Global Strategist chez Newton. Comment réagiraient les patients si on leur présentait un robot à la place d'une infirmière? Probablement de manière très dubitative. Mais les mentalités peuvent évoluer. À leurs débuts, les systèmes de reconnaissance vocale ont rencontré beaucoup de scepticisme. Aujourd'hui, ils sont utilisés régulièrement par la plupart des gens sans que cela pose de problème. L'accueil réservé aux nouveaux concepts technologiques dépend fortement de l'état d'esprit, mais aussi du fait que l'on se sente à l'aise ou non dans ce domaine.»

Les statistiques montrent que notre attitude a déjà changé. C'est ce que révèle un exemple tiré de la médecine: le nombre d'interventions chirurgicales réalisées à l'aide de robots qui augmentent la précision des gestes a progressé de 16% entre le premier trimestre 2015 et le premier trimestre 2016.

Quels sont les avantages de l'automatisation par les robots?

Les robots ne se prêtent pas uniquement à des activités exigeant de la force ou de la précision. Étant donné la diminution des surfaces cultivables, l'augmentation de la population mondiale et la nécessité d'accroître la production alimentaire, l'agriculture est un autre domaine qui devrait tirer profit de l'automatisation à la saison des moissons, notamment grâce à l'utilisation de tracteurs sans conducteur, de drones ou encore de la robotique en essaim. Ces nouveaux procédés permettent de réduire les coûts et s'adaptent également aux cultures en serre. D'après un rapport de Tractica intitulé «Agricultural Robots», le nombre des robots de ce genre vendus annuellement devrait progresser de 33 000 en 2015 à 992 000 en 2024.

Dans nos intérieurs, les appareils ménagers nous aident à nettoyer et à laver. Au Starwood Hotel de Palo Alto en Californie, les essuie-mains sont changés de manière automatisée. En Europe comme aux États-Unis, les aspirateurs-robots sont déjà proposés au grand public. En outre, des «robots familiaux» Jibo développés par le Massachusetts Institute of Technology sont capables de distinguer les différents membres de la famille et de lire des histoires aux enfants.

La plupart des gens associent encore les robots à des créatures telles que R2-D2, alors qu'il en existe de tous types et de tous genres. Si l'on fait abstraction de leur aspect visuel, il faut se rappeler que les robots ont tous besoin d'un système d'exploitation pour réaliser leurs tâches. «Les voitures sans conducteur sont munies d'un logiciel de contrôle», explique par exemple Uwe Neumann, Equity Research Analyst au Credit Suisse. Or, le fait qu'un véhicule soit fabriqué par Mercedes ne signifie pas que ce constructeur produise également les logiciels dont il l'équipe. Ceux-ci émanent d'entreprises spécialisées dans ce domaine.»

La robotique est-elle une mine d'or pour les investisseurs?

Bien qu'il faille probablement attendre encore un certain temps jusqu'à ce que le potentiel de la robotique en termes de placement soit entièrement atteint, les perspectives semblent très prometteuses. «Nous observons une tendance positive sur ce marché. Jusqu'à présent, l'évolution a été plutôt progressive, mais elle s'accélère», précise Uwe Neumann.

Tractica estime que notre attitude à l'égard des robots va changer dans les cinq prochaines années. Le chiffre d'affaires réalisé avec des robots non industriels devrait décupler au cours de cette période. Avec l'émergence de l'IA, de l'exploitation des métadonnées (big data) et de l'Internet des objets, nous allons commencer à percevoir les robots non seulement en tant que matériels mais aussi en tant que logiciels. C'est un facteur important pour les investisseurs.

Les gouvernements souhaitent investir dans l'automatisation

Certains gouvernements ont déjà identifié le potentiel de la robotique. Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, a proposé de l'intégrer dans le plan de croissance du pays. Mis en place en 2014, celui-ci a notamment pour objectif, d'ici à 2020, d'augmenter par vingt l'utilisation des robots dans l'agriculture et de la doubler dans le secteur manufacturier.

Étant donné que la démographie japonaise est en recul, les robots devraient permettre d'accroître la productivité. Certes, la population craint que l'automatisation n'induise la suppression de postes de travail, mais les robots sont capables de réaliser des tâches dangereuses ou peu attractives que les gens ne devraient ou ne souhaitent pas effectuer.

Comment investir dans la robotique?

«Dans le monde entier, on constate l'émergence de nouveaux concurrents et marchés qui joueront un rôle important dans le développement du secteur de la robotique, déclare Aditya Kaul, Research Director chez Tractica. Des technologies telles que l'IA, la vision artificielle, la reconnaissance vocale et de la parole, les capteurs tactiles et la commande gestuelle stimuleront la multiplication des possibilités d'application de la robotique, en particulier dans le domaine de l'autonomie technologique.»

Avec les avancées réalisées, la robotique offre un nouvel univers de placement comportant de nombreuses possibilités. Il est possible d'investir dans les matériels comme dans les logiciels, deux secteurs en forte expansion. «Face à la multitude d'options possibles, le plus judicieux est de placer son argent dans différents domaines d'application de la robotique», explique Uwe Neumann. Les grands acteurs du marché tout comme les start-up, qui séduisent en raison de leurs rendements élevés, gagnent en importance, et le groupe des investisseurs en robotique orientés vers l'avenir prend de l'ampleur.

L'avenir, c'est maintenant. Il semble que les robots vont nous accompagner longtemps et qu'ils ne cesseront de se perfectionner. Il ne fait aucun doute que leur évolution donne des pistes de réflexion à chaque investisseur.