Salaires inférieurs et travail à temps partiel font obstacle aux versements des femmes dans le pilier 3a
Articles

Les femmes verseraient davantage dans le pilier 3a – si elles le pouvaient

Revenus inférieurs et plus de travail à temps partiel sont les raisons majeures pour lesquelles les femmes alimentent plus rarement le pilier 3a que les hommes. Une étude récente du Credit Suisse révèle qu'à conditions égales, les femmes investiraient légèrement plus dans leur prévoyance individuelle que les hommes.

En Suisse, seules quelque 50% des femmes actives cotisent régulièrement au pilier 3a. Avec 58%, les hommes alimentent nettement plus souvent la prévoyance liée (état 2015). Les économistes du Credit Suisse ont examiné les causes de ces différences de comportement. Outre le sexe, ils ont pris en compte l'âge, le revenu et la situation familiale. Le résultat de leur étude est le suivant: dans des conditions pour le reste identiques – p. ex. âge, niveau de revenu et situation familiale identiques – les femmes alimentent le pilier 3a un peu plus fréquemment que les hommes.

Moins de revenus, moins de prévoyance

Le principal moteur des versements réguliers dans le pilier 3a est le revenu. Ainsi, selon l'étude, les personnes de la classe de revenus supérieurs ont une chance de cotiser régulièrement à la prévoyance liée plus de sept fois plus élevée que celles touchant les revenus les plus faibles. Le montant de la cotisation augmente également avec le revenu, ce qui place surtout les femmes dans une situation précaire. En effet, travail à temps partiel et interruptions d'activité  font qu'elles ont souvent moins de moyens financiers à consacrer à la prévoyance vieillesse individuelle que les hommes. 

Étude du Credit Suisse sur la prévoyance

Le comportement en matière de versements dans le troisième pilier dépend souvent de la situation de vie et de famille. Afin de mettre en évidence cette relation de cause à effet, les auteurs de l'étude ont essayé d'identifier des profils typiques de femmes exerçant une activité lucrative, c'est-à-dire de femmes qui peuvent en principe se constituer un troisième pilier. D'après cette analyse, les Suissesses actives peuvent être réparties en huit grandes catégories, elles-mêmes réunies en quatre groupes principaux: les femmes jeunes et célibataires, les femmes seules (généralement en famille monoparentale),  les mères de famille et les femmes vivant en couple à double revenu sans enfants . Une comparaison révèle que les personnes vivant en couple et/ou ayant des enfants cotisent souvent plus régulièrement à la prévoyance liée que les personnes seules sans enfants. Les  femmes avec enfants vivant en couple à double revenu  investissent généralement plus souvent dans la prévoyance individuelle que celles sans enfants, bien que leur taux d'occupation et leurs revenus soient généralement plus faibles. Les familles alimentent certes plus régulièrement le pilier 3a, mais les personnes seules avec enfants et les couples à un revenu avec enfants versent en moyenne 900 à 1000 CHF de moins par an que les personnes seules sans enfants. 

Les femmes jeunes et les DINKS pourraient faire davantage pour leur prévoyance vieillesse

Les femmes jeunes et célibataires  représentent plus d'un tiers des Suissesses actives. Malgré un revenu moyen relativement élevé de 51 000 ou 76 000 CHF – selon le groupe –, seules 33% ou 45% d'entre elles, respectivement, cotisent régulièrement à la prévoyance individuelle. 
Dans beaucoup de cas, les femmes en couple à double revenu sans enfants, ou DINKS  («double income no kids»), auraient de bonnes conditions financières pour se constituer un capital de vieillesse. Pourtant, elles ne sont que 60% environ à verser régulièrement dans le troisième pilier. 

L'activité lucrative est déterminante pour la constitution de la prévoyance

La situation de vie et le revenu des femmes n'influent pas uniquement sur le troisième pilier. Les rentes AVS  et LPP  en dépendent aussi très fortement. Les deux scénarios suivants illustrent les conséquences majeures d'une interruption d'activité et du travail à temps partiel sur l'évolution du capital de vieillesse:

Évolution du pilier 3a et de l'avoir dans la caisse de pension sans interruption d'activité

Scénario A: constitution de la fortune sans interruption d'activité

Évolution de la fortune dans les 2e et 3e piliers pour une évolution salariale de 70 000 à 100 000 CHF, versement annuel de 6826 CHF dans le pilier 3a, taux d'intérêt/rendement moyen de 2% p.a.

Source: Credit Suisse, 2019.

Par exemple, lorsqu'une enseignante de 30 ans présentant une évolution du salaire durant la vie active de 70 000 à 100 000 CHF effectue une pause professionnelle de 6 ans pour se consacrer à sa famille, puis travaille à 60% pendant 8 ans, son avoir de vieillesse est considérablement réduit. Par rapport au scénario sans interruption, l'épargne dans la caisse de pension et le pilier 3a diminue de respectivement 95 000 CHF et 80 000 CHF environ. À condition qu'au cours de toutes les années d'activité, elle ait versé à chaque fois le montant maximal dans le pilier 3a. 

Répercussions de l'interruption d'activité et du travail à temps partiel sur le pilier 3a et la caisse de pension

Scénario B: interruption d'activité et travail à temps partiel freinent nettement la constitution de l'avoir de vieillesse

Évolution de la fortune dans les 2e et 3e piliers pour une évolution salariale de 70 000 à 100 000 CHF, interruption d'activité de 6 ans suivie de 8 années de travail à temps partiel à 60%, versement annuel de 6826 CHF dans le pilier 3a (sauf durant l'interruption), taux d'intérêt/rendement moyen de 2% p.a. Les indications de performances historiques et les scénarios de marchés financiers ne constituent pas une garantie des résultats futurs.

Source: Credit Suisse, 2019.

Plus le revenu est faible, plus la perte sur la rente de vieillesse est importante

Selon le revenu, une interruption d'activité et un taux d'occupation de 60% pendant plusieurs années réduisent les revenus issus des 1er et 2e piliers de 11 à 14%. La règle est la suivante: plus le revenu est faible, plus la différence est importante.

Interruption d'activité et travail à temps partiel réduisent les revenus à la retraite

Interruption d'activité et travail à temps partiel réduisent les revenus à la retraite

Selon le revenu provenant de l'activité lucrative, une interruption d'activité de 6 ans suivie de 8 années de travail à temps partiel à 60%  se répercute différemment sur les revenus à la retraite: tandis qu'ils diminuent de 14% pour une enseignante ou une vendeuse, les revenus des 1er et 2e piliers ne baissent que de 11% pour une juriste à salaire plus élevé.

Source: Credit Suisse, 2019.

La prévoyance individuelle peut contribuer à compenser des lacunes d’épargne

L'étude révèle que les mères de famille sont tout à fait conscientes du rôle essentiel de la prévoyance vieillesse. Elles ont compris que la prévoyance individuelle gagne en importance. Les interruptions d'activité et le travail à temps partiel réduisent cependant souvent leur capacité à se constituer un capital de vieillesse suffisant. Même si les montants maximaux ont été versés dans le pilier 3a, la situation familiale accroît les lacunes de prévoyance, c'est-à-dire l'écart par rapport à l'objectif de 80% du dernier salaire. 

Il en est autrement pour les femmes jeunes et sans enfants. Dans de nombreux cas, elles auraient probablement les moyens de verser régulièrement au moins un petit montant dans la prévoyance individuelle et pourraient profiter – compte tenu du long horizon de placement – aussi bien de l'effet des intérêts composés que de solutions de prévoyance-titres. En raison de la faiblesse des taux, ces solutions sont également intéressantes pour tous les autres groupes afin d'accroître les opportunités de rendement. Même les DINKS jouissant d’une bonne situation et les femmes qui travaillent en tant qu’indépendantes dans le cadre d’une société de personnes pourraient combler d’éventuelles lacunes de prévoyance dans le 2e pilier grâce à une épargne systématique dans le pilier 3a et en plus réaliser des économies d’impôts.

Étude: «Mind the gap: temps partiel, congé, lacune de prévoyance»

Téléchargez l’étude au format PDF This link target opens in a new window Ouvrir un Compte ou Dépôt de prévoyance 3e pilier This link target opens in a new window
Vous avez des questions sur votre depart à la retraite? Contactez-nous ou appelez-nous au 0844 200 112.