Rachats ou placements en titres?
Articles

Être l’artisan de sa prévoyance 

Un rachat volontaire dans la caisse de pension est d’autant plus intéressant que les taux d’intérêt sont actuellement très faibles et les valorisations des actions et de l’immobilier élevées. Si l’on renonce à un rachat éventuel, il faut viser un rendement de placement d’environ 10% afin d’obtenir, après dix ans, le même capital qu’avec un versement de rattrapage dans la caisse de pension. 

Rachats ou placements en titres

L’exemple suivant montre l’intérêt potentiel des rachats dans la caisse de pension par rapport aux placements classiques.

Rachats Total des rachats dans la caisse de pension CHF 400 000      
  Valeur des montants de rachat au départ à la retraite       CHF 431 105
  Réduction d'impôt sur les rachats dans caisse de pension CHF 146 560      
  Montant des réductions d'impôt au départ à la retraite          
  (Investissements en titres)     + CHF 175 064
  Charge fiscale sur le retrait     - CHF 56 387
  Total intermédiaire       CHF 549 782
Placements en titres Total des investissements en titres CHF 400 000      
  Valeur des titres au départ à la retraite     - CHF 477 618
Résumé Avantage des rachats dans la caisse de pension       CHF 72 164
  Correspond à un rendement de          18,04%

Hypothèses sous-jacentes: couple suisse, 50 ans̈, protestant, domicilié à Thalwil (ZH)
Revenu: CHF 350 000 (= revenu imposable), taux d'épargne: CHF 50 000
Capitaux libres: portefeuille-titres de CHF 1 000 000, stratégie de placement équilibrée
Caisse de pension: avoir de vieillesse: CHF 800 000, lacune de rachats: CHF 400 000, âge de la retraite souhaité: 62 ans 

Les versements de rattrapage effectués trois à dix ans avant la retraite sont particulièrement intéressants. Sinon, plus les versements sont précoces, plus la réduction d’impôts voit ses effets dilués. À noter qu’après des rachats, aucun retrait de capital n’est autorisé dans les trois années qui suivent (restriction fiscale).

Conditions:

  • Les rachats ne sont autorisés qu’à ceux présentant une lacune dite de prévoyance ou de couverture dans leur caisse de pension (par exemple en raison d’un changement d’emploi ou d’un séjour à l’étranger). 
  • Quiconque ayant retiré une partie de son capital de la caisse de pension afin d’acheter un logement en propriété doit d’abord rembourser son retrait anticipé avant de pouvoir à nouveau procéder à des rachats volontaires. 
  • Seuls les versements de rattrapage dans des caisses de prévoyance robustes (degré de couverture de 100% ou plus) sont judicieux.

Le rachat volontaire dans la caisse de pension est très simple. Aussi simple que le versement dans le pilier 3a. Le pilier 3a offre à ceux qui souhaitent combiner prévoyance et placements en titres des opportunités de rendement supplémentaires.

Le 2e pilier peut être plus intéressant que le pilier 3a

Le critère de répartition des risques incite à placer le capital de prévoyance non seulement dans le deuxième pilier mais aussi, quand cela est possible, dans le troisième pilier, ce afin d’épargner plus pour ses vieux jours à des conditions fiscales avantageuses. Le taux appliqué aux comptes de prévoyance 3a n’étant plus que d’environ 0,3% en moyenne, les solutions de placement en titres 3a à forte quote-part en actions paraissent plus intéressantes. Les meilleures solutions de prévoyance ont généré des rendements supérieurs à 30% sur les cinq dernières années.