Permis de construire: l’activité de construction dans le segment locatif reste élevée.
Articles

L’activité de construction de logements locatifs reste élevée. En dépit du COVID-19.

L’activité de construction pour les logements locatifs reste élevée malgré la crise du coronavirus. La situation sur le marché des logements en propriété est tout autre: ici, le nombre des permis de construire a atteint un nouveau plancher. La demande restant, quant à elle, élevée, les prix continuent d’augmenter.

Les permis de construire pour les logements locatifs affichent un redressement rapide

La crise du COVID-19 et le confinement mis en place en Suisse ont également eu des répercussions sur le marché du logement actuel. Le nombre des demandes de permis de construire déposées ainsi que les nouveaux permis de construire ont fortement baissé en mars et en avril. Entre-temps, nous voyons néanmoins que l’impact n’a été que momentané dans le segment locatif.

Alors que le nombre de permis de construire pour le segment locatif a baissé de 21% au 1er trimestre par rapport au trimestre précédent, ce recul a déjà été en grande partie compensé au 2e trimestre avec une hausse de 15%. Si l’on compare avec les autorisations données au 2e trimestre 2019, elles sont même 12% au-dessus. Les grands projets démarrés fin 2018 et les demandes de permis de construire déposées dans le courant de l’année 2019 et récemment autorisées constituent l’un des principaux moteurs de cette hausse.

Augmentation du nombre des permis de construire dans le segment locatif

Le nombre des permis de construire pour des logements locatifs augmente

Nombre d’unités de logements autorisées dans le segment des maisons individuelles (MI), appartement en propriété (AEP) et logement en location (LEL), par trimestre
Dernières données: 2T/2020
Source: Batimag, Credit Suisse

Les taux négatifs soutiennent l’activité de construction dans le segment locatif

Une hausse des demandes de permis de construire est également enregistrée dans le segment des logements locatifs. Le repli a toutefois duré un peu plus longtemps ici, l’évolution est également restée négative au 2e trimestre. Depuis mai, le nombre de demandes de permis de construire déposées en Suisse est déjà à nouveau supérieur à la moyenne, notamment aussi en raison de l’environnement des taux négatifs qui devrait encore perdurer longtemps. Dans ce contexte, les investissements dans le logement locatif restent attrayants malgré un taux élevé de logements vacants.

La production de logements locatifs se maintient à un niveau élevé, notamment dans les environs de Zurich ainsi que dans les régions de Zoug et de Lucerne. Dans bien des endroits, l’extension attendue de l’offre est par ailleurs plus importante que l’année précédente. En Suisse romande, et surtout Tessin, il n’y a que peu de régions qui devraient être concernées par un nombre plus important de logements en location.

Hausse de l’activité de construction dans le segment locatif

L’activité de construction dans le segment locatif est de nouveau en hausse dans de nombreux endroits

Expansion attendue en % du parc de logements en location
Dernières données: 06/2020
Source: Batimag, Credit Suisse

Diminution du nombre des permis de construire pour les logements en propriété

La situation est bien différente pour la propriété du logement. Alors que le parc du logement locatif devrait progresser de 1,1% dans les 6 à 18 mois prochains, l’extension de l’offre de logements en propriété ne devrait représenter que 0,8% du parc. Au cours des 12 derniers mois, seuls quelque 11 800 appartements en propriété et 5750 maison individuelles ont été autorisés – un nouveau niveau plancher.

La production de logements en propriété est ainsi trop faible puisque les conditions-cadres pour la propriété du logement restent bonnes avec un niveau toujours bas des intérêts hypothécaires, et la demande est par conséquent haute. Cela se traduit par une hausse du prix des logements en propriété qui a peu été impactée jusqu’à présent par les répercussions de la pandémie de COVID-19. La hausse des prix pour les logements en propriété devrait certes être atténuée quelque peu en raison d’une persistance de la situation économique difficile mais elle devrait néanmoins rester positive sur l’ensemble de l’année 2020. Les règles strictes relatives au calcul du financement pour les acquéreurs de logement en propriété en Suisse sont le seul facteur qui continue à freiner la demande et la hausse des prix.

La faible activité de construction contribue à la hausse des prix

La faible activité de construction contribue à la hausse des prix pour la propriété du logement

Taux de croissance annuels; lignes en pointillé: moyenne 2000 – 2019
Dernières données: 2T 2020
Source: Wüest Partner

L’activité de construction devrait rester faible dans le segment des logements en propriété

Un renversement de tendance n’est pas en vue: le nombre de demandes de permis de construire pour des maisons individuelles et des appartements en propriété est toujours en dessous de la moyenne à long terme. L’offre reste par conséquent limitée. Et tant que le contexte de taux d’intérêt négatifs durera, la demande en immeubles locatifs devrait rester à un niveau élevé. L’activité de construction devrait donc restée axée sur les logements en location au lieu de la propriété du logement.

Vous souhaitez plus d’informations sur l’évolution de l’activité de construction dans votre région?

Prendre rendez-vous This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous conseiller. N’hésitez pas à nous appeler au 0844 100 112.