Étude: Les propositions de réforme de la LPP et leurs répercussions sur les futures rentes
Articles

Les propositions de réforme de la LPP: ce qu’elles impliquent pour nos rentes

Si rien n’est fait, les rentes des générations futures vont sensiblement baisser, telle est la conclusion d’une récente étude du Credit Suisse. Les partenaires sociaux discutent actuellement des réformes envisageables. L’étude fournit une brève évaluation des différentes propositions et calcule l’impact financier de certaines solutions.

Le système de prévoyance suisse doit être réformé, tous les acteurs en sont conscients. Les économistes du Credit Suisse calculent dans leur dernière étude les répercussions concrètes qu’aurait le maintien du statu quo sur les futures rentes.
Ils y présentent également quelques solutions envisageables: des propositions de réforme à même de désamorcer la situation, mais qui requièrent généralement des décisions d’ordre politique. Les économistes du Credit Suisse se sont en particulier employés à analyser les répercussions financières de ces propositions.

La prévoyance individuelle gagne en importance

Une chose est d’ores et déjà certaine: la prévoyance individuelle gagne inéluctablement en importance, quelles que soient les mesures politiques engagées.

Propositions de réforme

Augmentation de l’âge de la retraite

Le calcul est simple: plus la durée d’épargne est longue, plus l’avoir de vieillesse est élevé. De nombreux pays ont déjà adapté l’âge de la retraite en fonction de l’augmentation de l’espérance de vie, ou vont le faire dans les années à venir. La plupart des pays européens envisagent un âge de la retraite de 67 ou 68 ans, tandis que le Conseil fédéral suisse ne souhaite pour l’instant qu’harmoniser l’âge de référence à 65 ans pour les femmes comme pour les hommes, et ce, alors que les Suisses jouissent d’une espérance de vie relativement élevée.

Par rapport à d’autres pays européens, les Suisses partent tôt à la retraite

Malgré une meilleure espérance de vie, les Suisses partent tôt à la retraite en comparaison européenne

Âge probable de la retraite en 2050*

* La Norvège et la Suède ont aboli l’âge de la retraite; le créneau d’âge des départs à la retraite s’étend de 62 à 75 ans en Norvège et de 61 à 67 ans en Suède (l’âge de référence pour une rente à 100% est de 67 et 65 ans).

Source: F.A.Z (2016) basé sur les données du Finnish Centre for Pensions, Credit Suisse

Les propositions de réforme de la LPP en bref

Quatre mesures sont au cœur des réformes envisagées

  1. Réduction du taux de conversion minimum
  2. Augmentation des taux de cotisation
  3.  Réduction de la déduction de coordination
  4.  Mesures de compensation pour la génération transitoire

Tous les acteurs sont d’accord sur le fait qu’une réduction du taux de conversion minimum aurait dû être décidée depuis longtemps. Celui-ci se fonde en effet sur une espérance de vie réaliste en 1985. Or, cette dernière a sensiblement augmenté au cours des dernières décennies et va sans doute continuer de s’accroître. L’augmentation des taux de cotisation tout comme la réduction de la déduction de coordination sont des mesures qui permettraient d’augmenter les rentes LPP pour la plupart des assurés. Pour la génération transitoire, qui serait la première touchée par les réformes, les partenaires sociaux prévoient des mesures de compensation. Cela dit, les avis divergent quant au financement de ces compensations.

La plus efficace des solutions ne figure pas dans les trains de mesures proposés

Une augmentation progressive de l’âge de la retraite fait partie des approches les plus durables pour pérenniser la prévoyance vieillesse – mais aucun des partenaires sociaux ne la préconise.